Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est ce monde là que vous voulez?

Il y aura bientôt un an, le 26 mai 2014, j'avais écrit le texte ci-dessous.... N'oublions pas MARSOULAS (31)

 

un texte de tristesse face à cette marée Bleue Marine, incompréhensible dans un pays de liberté comme le notre. Même si la Liberté ne se savoure pas de la même façon pour les uns et les autres,  c'est toujours la Liberté, ce qui n'existe pas partout dans ce monde.

 

On va revoter dans quelques jours...

Un vote avec des résultats déjà prévus et auxquels nos hommes politiques se sont résignés..

à suivre.....

############################################

 

"Triste lundi que ce 26 mai... il pleut sur le Comminges et à quoi s'attendre de plus.... il pleut et j'espère qu'il pleut sur toute la France...

La France , et les français ... ceux qui ont oublié, ou qui n'ont jamais su ou cherché à savoir le prix de notre liberté, de la Paix dans cette Europe depuis 70 ans.

 

Venez donc à Marsoulas dans le Comminges samedi 14 juin 2014. Au moins pour écouter et regarder. Quand les enfants de l'école auront fini de lire la liste des 28 habitants du village, quand à la 28ème victime s'en sera fini de la litanie des "Morts pour la France", on pourrait peut-être refaire ce vote pour l'Europe...

DSC02880

 

Marsoulas-10-juin-2011 9799

 

Et puis il y avait la Fosse Commune... C'est seulement que, quelques années plus tard, en suivant le défilé qui traversait le cimetière adjacent à l'église, que je suis arrivée devant la Fosse Commune.

Un sentiment qui me donnait la nausée, eh oui... car sous les dalles grises il y avait ces habitants, ces gens innocents, ces femmes, ces enfants, ces hommes... il n'était pas morts à la guerre, sans sépultures, comme lorsque je passais à 8 ans devant la stèle de mon village. Ils étaient juste là dans la terre.

Pour moi, je trouvais ça incompréhensible. On peut accepter des séismes, des tempêtes, des maladies, mourir en combattant, des accidents, que sais-je?.. sauf que là ils avaient été tués, victimes d'un engrenage qu'ils n'avaient pas provoqué, victimes quelque part d'un fou furieux. Un fou qui voulait assouvir ces rêves de conquêtes, et asservir le monde à son idéologie.

Marsoulas-10-juin-2011 9800

Que pouvait donc savoir en ce 10 juin 44, tous ces habitants de Marsoulas et d'ailleurs, des exactions que ce dictateur avaient d'ors et déjà commises? seule l'Histoire nous le révélera petit à petit, au fil des ans et parfois au bout de grands nombres d'années, grâce à la télé qui divulguera témoignages, photos, documents, films...

Mais ce jour-là? qui aurait pu imaginer ce qui était passé dans le cerveau malade de cet homme?

Tout ça pour dire... qu'il faut venir à Marsoulas. Pour les jeunes, pour tous ceux qui ignorent que derrière les noms, derrière ce massacre il y a des visages, des personnes innocentes.

La Liberté, c'est pas un clic de souris sur le net... la Guerre c'est pas un jeu de console vidéo, c'est pas une série fantastique...

La démocratie comme nous la vivons, même si nous pensons que ce n'est pas l'idéal..., elle existe ici en France et en Europe. Faut pas laisser les bonimenteurs dire qu'il y a mieux ailleurs... Y a pas mieux ailleurs. La Liberté c'est fragile....

Alors lundi matin, quand dans la Dépêche, j'ai vu la carte de la France au milieu de l'Europe et que j'ai vu cette couleur Grise, j'ai eu la nausée....

 

 

DSC02882a

 

et puis avant ou après que je me retrouve devant la fosse commune, il y a eu les récits et les photos...

 

Un jour, Jean-Pierre me dit :"il faudrait retaper les textes relatifs au massacre pour pouvoir les mettre sur une exposition, un petit musée de la Résistance que la municipalité veut créer". Bien sûr j'ai accepté. Il savait que je maniais pas trop mal le clavier de l'ordi, il m'a donc remis les textes et les photos qui allaient avec.... à cette époque là mes enfants étaient tout petits entre 6 mois et 5 ans. Et y avaient ces photos d'enfants, de bébés assassinés et ces récits de tueries... Je tapais en pleurant je ne sais combien de pages, qu'il fallait lire et relire...

Ah Jean-Pierre.. pleurer ce n'est rien... juste une preuve de plus qu'on est vivant...

Alors c'est vrai que l'on me reproche souvent de ne pas assez mettre les formes quand j'ai un truc à dire... ou à écrire...

Personne n'avait mis les formes lors de ce massacre... C'était écrit noir sur blanc, comme ces photos insoutenables.

Faut'il mettre les formes quand il faut relater de tels faits?

Alors quelque part, j'ai appris encore plus à aller droit au but. On ne leur a pas demandé s'ils voulaient mourir à tous ces gens, s'ils étaient prêts, s'ils avaient quelque chose à dire...

Aujourd'hui s'apitoyer ne sert à rien.... l'Histoire se répète inlassablement, si ce n'est pas en France c'est en Europe, ou ailleurs à quelques heures de vol de la France."

 

Tag(s) : #Je suis Charlie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :