Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marsoulas: 71 ans après la barbarie, la vigilance reste d'actualité

 

Samedi dernier, la population du canton est venue partager avec les villageois de Marsoulas le 71ème anniversaire du massacre du 10 juin 44. Si, aujourd'hui, les fleurs, porte-drapeaux, la musique, la messe, les chants des enfants apportent un peu de joie à cette douloureuse cérémonie, il ne faut pas oublier le triste 1er anniversaire de cette tragédie.

Comme l'explique Jean-Pierre Blanc, secrétaire général du Comité de la Résistance 31 et maire honoraire de Marsoulas: "essayez d'imaginer ce que pouvait être Marsoulas un an après le terrible massacre alors que la France, le monde entier fêtait la victoire. Ici ce monument n'était pas encore érigé, les morts étaient alignés dans la fosse commune. Le village était dépeuplé des Morts mais aussi de certains combattants qui n'étaient pas encore revenus au village (prisonniers ou partis au STO). Essayez d'imaginer cette commune apprenant la joie dans le monde entier de la Libération: une joie juste mais pour nous ici, amère victoire."

Le sous-préfet Jean Luc Brouillou, qui au même titre que les associations patriotiques et élus départementaux et nationaux, est venu se recueillir devant le mémorial, a rappelé également dans son discours "que dans de nombreux endroits du pays, la joie de la victoire a été malheureusement précédée de peu par la douleur, la barbarie et l'horreur de l'occupation nazie". "Vos ainés", souligne t'il, "ont payé une partie du tribu de notre liberté. Et quel tribu: en une demi-journée Marsoulas perd un tiers de sa population."

Revenant sur la situation actuelle, Jean-Luc Brouillou ajoute: "alors que notre pays connait une période difficile de son histoire associant la perte de repères pour la société et la tendance à un individualisme croissant, souvenons-nous que dans des temps plus anciens et Oh combien plus troubles, pendant cette nuit qu'a été l'Occupation, partout dans le pays des milliers de femmes et d'hommes se sont dressés et ont lutté (...) Ils nous ont appris que par delà les différences d'opinion, l'incertitude, certains éléments n'étaient pas négociables: la dignité, l'état de droit en faisait partie. Nous leur devons tous et toutes notre Liberté"

Des photos: www.comminges-actu.com

ZG

à suivre.....

Tag(s) : #La Resistance et les Villes Médaillées, #Canton de Salies, #Comminges, #Je suis Charlie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :