Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

,

Société - Société

Christophe Borgel.

Christophe Borgel.

 

Depuis cet été, Christophe Borgel, député PS de la 9e circonscription, considérait qu'il fallait agir, traduire le discours politique sur l'accueil des migrants en actions concrètes. Hier, la photo du corps d'Aylan, échoué sur une plage turque, a tout précipité.

Onze maires de votre circonscription (1) ont déclaré, ce jeudi soir, vouloir prendre leur part dans l'accueil des migrants. Qu'est-ce qui a déclenché ce mouvement de solidarité ?

Depuis cet été, je pense qu'il faut agir, traduire le discours politique en actes. Mais la vie est ainsi faite que l'on repousse souvent l'essentiel sous la pression du quotidien. Ce jeudi, j'ai découvert la terrible image d'Aylan, son petit corps rejeté par la mer sur une plage turque comme s'il s'agissait d'un vulgaire débris. Cette photo a été un choc et je pense qu'elle constituera un tournant dans le débat sur la question des migrants. Elle est d'une telle force qu'elle va sans doute agir sur l'opinion à propos de l'accueil. En tout cas, quelque chose se passe déjà.

Vous avez donc contacté les maires de votre circonscription…

Christophe Lubac d'abord, qui m'a indiqué être interpellé depuis une dizaine de jours par des militants et des administrés sur la question des migrants. Quand je lui ai proposé de s'engager il n'a pas hésité une seconde, comme d'ailleurs ses dix collègues de la 9e circonscription qui se disent prêts aujourd'hui à prendre leur part dans l'accueil. Cette initiative locale coïncide avec celle de Pierre Cohen qui, en sa qualité de président de la fédération nationale des élus socialistes et républicains, a demandé aux adhérents de la FNESR de se mobiliser pour constituer un réseau de villes solidaires. Comme il faut une répartition de l'accueil dans toute l'Europe, l'effort en faveur des migrants doit se manifester dans toute la France.

Concrètement, que va-t-il se passer maintenant dans les villes qui se sont engagées ?

Il ne faut pas s'attendre, bien entendu, à voir déferler des vagues de migrants. Les villes seront sollicitées à hauteur de leurs capacités d'accueil. Il appartiendra au service de l'Etat d'organiser le déploiement d'un plan d'accueil.

Jean-Marc Bergia, maire de Saubens, Yves Cadas, maire de Labarthe-sur-Lèze, Jean-Baptiste Casetta, maire de Pins-Justaret, Christian Chatonnay, maire de Roques-sur-Garonne, Jean-Louis Coll, maire de Pinsaguel, Daniel Espinosa, maire d'Eaunes, Jean-Claude Garaud, maire de Villate, Christophe Lubac, maire de Ramonville, Michel Perez, maire de Roquettes, Jean-Claude Rouane, maire de Lagardelle-sur-Lèze et Thierry Suaud, maire de Portet-sur-Garonne.

Propos recueillis par Lionel Laparade

Tag(s) : #Société, #Je suis Charlie, #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :