Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Quelque part en France

 

Tiens, ça fait plaisir de te voir,
Ça fait longtemps que t'es pas venu
Alors tu danses toujours avec les stars
A Paris comment vont les trous du cul
Tu sais ici rien n'a changé
Toi t'es pareil qu'avant,
Cryogénisés on vit tous chez les morts vivants
On se fait tellement chier
Ici c'est le pays de la rame
Du pays sans arabe,
Pour allumer le feu
On a voté pour la flamme
Pour la femme, mais on n'est plus des skinheads
On a laissé poussé nos cheveux


On est le premier parti de ceux qui s'emmerdent
On a poussé au milieu d'un centre commercial
Nourris à la pub et au slogan du Front National
Et puis la gauche et la droite
Nous ont tellement baisé
Qu'ils se sont barrés
Le centre commercial a fermé
Oui mais fallait rester
On est la France invisible
Et la France de nulle part
On est la France indicible
On est la France du trop tard


Vous nous faites bien marrer
Avec votre main sur le cœur
"Touche pas à mon pote"
Mais nous on fait partie de la France qui est morte


Quelque part en France,
Ça pue la flamme
Ça sent l'essence
Putain, j'en ai mal au cœur
Ça pue la mort
Ça sent la peur
Cher pays de mon Enfance
On fait partie de cette France échangiste
On a échangé les vieux moches de droite
Contre les beaux gosses extrémistes

De la France qui a trop donné
Qui voudrait reprendre
La France qui est à chier
Que tu aimerais tellement comprendre
On fait partie de ceux qui ont été diabolisés
Qui sont maintenant divinisés, galvanisés,
Qui font les kékés sur les marchés,
La France de l'amour est dans le pré,
De la haine est dans les urnes,
Celle qui fait 25% les doigts dans le nez
Ça fait mal aux burnes
La France des gros sabots
Des croques-mitaines
Celle qui aimerait se faire purifier
Par des jolies pluies diluviennes


On est la France qui n'aime pas trop les pd
Ils font ce qu'ils veulent avec leur cul
Mais on ne va pas en plus les marier
On s'emmerde tellement
Qu'on fout notre merde à la gueule de l'époque
Comme un chien qui va voir son maître
Parce qu'il est si fier de sa crotte
On est la France des librairies qui ferment
On est la France des parkings qui ouvrent


Quelque part en France
Ça pue la flamme
Ça sent l'essence
Putain, j'en ai mal au cœur
Ça pue la mort,
Ça sent la peur
Cher pays de mon Enfance
Quelque part en France
Quelque part en France
Ça pue la flamme
Ça sent l'essence
Putain j'en ai mal au cœur
Ça pue la mort
Ça sent la peur
Cher pays de mon Enfance
Quelque part en France
Ça fait du mal au cœur

 

Concerts - Musique

Le 26/11/2015

Thomas Boulard, leader du groupe Luke./ Photo DR

Thomas Boulard, leader du groupe Luke./ Photo DR

 

«Pornographie» : le titre du 5e album de Luke a de quoi frapper les esprits. C'est bien le but du chanteur du groupe, Thomas Boulard, dont la colère jaillit contre la société du décervelage et du profit. En concert jeudi au Metronum.

Ce disque est un brûlot rock'n'roll, un cri de rage, un hommage à ceux qui continuent de se battre contre l'injustice et l'adversité. Et Thomas Boulard en est le héraut, vaillant chevalier des idées généreuses, dans un monde qu'il n'aime pas. Quand il ne chante pas, le leader du groupe Luke est le plus aimable des hommes, ravi de converser de politique, certes, mais aussi de littérature.

Pourquoi avoir choisi un tel titre, «Pornographie» ?

J'aime ce mot car il est d'une grande force. Au-delà de son étymologie, il signifie «le corps qui se vend». Et ce disque est le cri de tous ces corps qui se vendent et qui cherchent à retrouver une dignité.

La pornographie, ce n'est donc pas seulement le sexe ?

Je qualifie de pornographie un ensemble de systèmes de valeurs basées sur l'argent et la performance, un ordre moral ; l'inacceptation du doute, des perdants. Dans le monde actuel, il faut être parfait, aller vite, se morceler. Cette utopie ne fonctionne pas : elle rend les gens bêtes et les mutile.

La chanson contestataire est rare aujourd'hui. Vous sentez-vous un peu seul ?

Il y a une acceptation totale, une autocensure des artistes que je comprends trop bien mais que je n'accepte pas. On nous répète qu'il ne faut pas être anxiogène, clivant ; qu'il ne faut pas choquer les annonceurs. Eh bien, si. Je ne veux pas passer au Ripolin une société qui me paraît laide et dangereuse ; une société qui provoque des souffrances passées sous silence. En tant qu'artiste, j'ai la conviction de devoir parler pour ceux qui pas accès à la parole.

Votre musique, c'est aussi le plaisir, l'énergie rock…

Pour moi, le rock n'a rien à voir avec AC/DC ou U2, ces vieux groupes de types de 60 ans qui sont juste des entreprises internationales de défiscalisation. Le rock, c'est la flamme, la douleur intérieure ; hurler sa rage et y mettre toutes ses billes. Aujourd'hui, l'esprit rock, on le trouve plus dans le rap. Et certainement pas dans les Français qui chantent en anglais une musique aussi lisse que l'époque est complexe et ardue.

Votre vision du monde est sombre. Qu'est-ce qui vous apaise ?

La vie est belle mais l'époque est de merde. Ce qui m'apaise, c'est la révolte des autres. Celle de gens comme Céline, Angot ou Houellebecq. Ils écrivent contre et j'aime ça. Quand je lis des gens qui hurlent, cela me rassure. Je trouve des frères sur Terre.

Que représente la lecture pour vous ?

La lecture m'a sauvé de la bêtise. Au moment de l'énorme succès de «La Tête en arrière», j'aurais pu devenir complètement débile. Alors que mon ego s'hypertrophiait, j'ai choisi de me mettre à la place des autres, de rentrer dans leur expérience. En lisant. Tout simplement.

Album « Luke » (Jive Epic Sony Music). Luke en concert au Metronum, à Toulouse, jeudi 26 novembre à 20 heures Tarif : 23 €.


Fan de Tristan Garcia

Thomas Boulard est un grand lecteur. Récemment, il a particulièrement apprécié «A ce stade de la nuit», de Maylis de Kérangal, qu'il avait découverte avec «Naissance d'un pont». Un autre auteur le «touche» profondément, le Toulousain Tristan Garcia, qu'il suit depuis ses débuts. «L'arrestation de Julien Coupat, la démesure policière autour de cette affaire m'avaient beaucoup marqué. Quand Tristan Garcia s'empare indirectement de cet événement dans Faber(sur le combat politique et ses impasses, NDLR), il en fait un roman exceptionnel. Et le nouveau Garcia, 7, est bien en place dans la pile de mes prochaines lectures».

Propos recueillis par Jean-Marc Le Scouarnec

Le groupe Luke sort son cinquième album : engagé sinon rien
MUSIQUE par Yann Bertrand jeudi 8 octobre 2015 14:56, mis à jour le vendredi 9 octobre 2015 à 14h00

 

Existe-t-il encore des artistes politiquement engagés en France ? La réponse est plutôt négative, tant la crise de l'industrie musicale pousse de plus en plus à ne surtout faire aucune déclaration tapageuse. Ce n'est pas le cas de Luke, le groupe français qui sort ce vendredi son cinquième album, "Pornographie", plein de révolte et de colère.

Avec le groupe Luke, il faut toujours attendre un peu entre chaque album - le dernier datait de 2010 quand même -, le temps que la colère monte. Pour ce cinquième album, Pornographie, Thomas Boulard a mis le paquet. L'auteur-chanteur crie toute sa révolte face au monde tel qu'il est ; individualiste, inégalitaire, standardisé, vulgaire, il n'a pas de mots assez durs. Il ne comprend pas, également, pourquoi son groupe se retrouve si seul quand il s'agit de s'engager : "Comment se fait-il, quand on est artiste, qu'on ne puisse pas user de sa responsabilité morale ?"

 

Le jeudi 08 octobre 2015

Le rock de Luke, sans concession, sied bien à ces paroles désenchantées, des paroles politiques aussi, sur des thèmes qui rappellent le Noir Désir des débuts, comme sur le titre "Quelque Part en France" où le chanteur se met dans la peau d'un électeur du Front national. Un album coup de poing, un cri du coeur sincère : Luke ne change pas la formule qui le classe définitivement à part, quitte à froisser et donc s'isoler, sur une scène française très frileuse dès qu'il s'agit de prendre position.

"Pourquoi la musique française ne serait pas capable d'entrer dans cette bataille-là ?" : le nouvel album de Luke

 

Pornographie, de Luke (Jive Epic/Sony Music). Sortie le 9 octobre.

Tag(s) : #Je suis Charlie, #Musique et poésie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :