Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cher > Cher Nord > Sancerre 29/11/15 - 10h57 

23

Chloé Verlhac lors de la présentation du livre posthume de Tignous sur la prison, à Bourges, le 28/10/2015, photo stephanie para. - Stéphanie Para

Chloé Verlhac lors de la présentation du livre posthume de Tignous sur la prison, à Bourges, le 28/10/2015, photo stephanie para. - Stéphanie Para

Chloé Verlhac, épouse du dessinateur Tignous, assassiné lors de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier, a dénoncé samedi à Toulouse des pressions exercées sur un libraire de Sancerre (Cher) pour qu'il annule son invitation à dédicacer les livres de son mari à un marché de Noël.

Mise à jour le 29 novembre à 10h51 : ajout de la réaction du maire de Sancerre Laurent Pabiot sur notre page Facebook.

Mise à jour le 29 novembre à 13h09 : ajout des précisions du colonel Stéphanie Paulin, commandant du groupement de gendarmerie du Cher.

Le patron du café-librairie de Sancerre, Olivier Bourdon, a confirmé à l'AFP avoir dû renoncer à faire venir Mme Verlhac au marché de Noël organisé dimanche 6 décembre aux caves de la Mignonne à Sancerre, par l'association des parents d'élèves de Sury-en-Vaux et de Verdigny. Ce marché regroupe une cinquantaine d'exposants.


Une séance de dédicaces est néanmoins programmée à la place le même jour à la même heure chez unvigneron, a-t-il ajouté. Ce que Chloé Verlhac nous a confirmé par téléphone.


"Tignous disait: +si on a peur, ils ont gagné+. Il était hors de question qu'on ne vienne pas, qu'on leur laisse le terrain", a souligné Mme Verlhac face à un public réuni dans une librairie de la ville rose. "C'est vrai, je suis dangereuse. Trois jours après les attentats de novembre, on a fait une séance de dédicaces. Je suis allé à Montreuil...(dans la banlieue de Paris). Il n'y a jamais de problèmes", a-t-elle ajouté. Samedi, Mme Verlhac était aussi à Castelnaudary (Aude), où un hommage a été rendu à Tignous.


 "J’ai cédé à la pression
de la mairie et de certains parents"

 

Céline Reverdy, présidente de l’Amicale des parents d’élèves de Sury-en-Vaux et Verdigny, organisatrice du marché de Noël, a confirmé au Berry républicain ce vendredi soir. Touchée par cette annulation que son association a demandé, elle lâche : « J’avoue, j’ai cédé à la pression de la mairie et de certains parents. Je ne suis pas capable de supporter l’ampleur de que ça a pris. »

On peut d'ailleurs depuis ce dimanche matin, sur la page Facebook de l'association, un statut mettant en cause la "responsabilité" des "élus et hauts responsables".

 

Tout a commencé le 20 novembre quand M. Bourdon a communiqué le nom des écrivains invités sur son stand pour ce marché traditionnel. Outre Mme Verlhac, il y avait notamment Hélène Honoré, la fille du dessinateur Honoré, tué aussi dans l'attaque contre Charlie Hebdo ou encore Raynal Pellicer, auteur d'un documentaire d'immersion sur la brigade criminelle.

Le rôle de la gendarmerie

Selon M. Bourdon, c'est d'abord un officier de gendarmerie qui est venu se plaindre de cette invitation alors que son travail, a-t-il dit, est "d'assurer la sécurité" de la population.


Joint ce dimanche, le colonel Stéphanie Paulin, commandant du groupement de gendarmerie du Cher, reconnaît que le commandant de la communauté de brigades de Sancerre a rendu visite au libraire. "C'était pour définir les modalités de mise en place d'un service d'ordre. Nous n'avons jamais demandé à l'organisateur de ne pas recevoir [Chloé Verlhac], tout comme la préfecture ne nous a pas demandé d'aller voir l'organisateur."

Le rôle des maires 

 

Samedi, selon le libraire Olivier Bourdon, ce sont les maires de Sancerre et de Verdigny qui ont affirmé avoir parlé à la préfecture et demandé le report "de trois mois" de cette séance de dédicaces compte tenu "de l'état d'urgence et des risques que fait courir" Mme Verlhac, selon M. Bourdon.
 

Contacté ce samedi soir par nos soins, le maire de Sancerre Laurent Pabiot n'a pu être joint. Il a cependant réagi en postant un message public à 0h30 sur notre page Facebook, où il réfute avoir interdit la venue de Chloé Verlhac et Hélène Honoré, et affirme qu'elles "sont les bienvenues" .


Laurent Pabiot ne précise cependant pas dans quel lieu de Sancerre les deux femmes sont bienvenues : au marché de Noël, ou bien à la séance dédicaces chez un vigneron programmée à la place, comme l'avance Olivier Bourdon ?

Le rôle de la préfecture

Sans interdire, la préfecture du Cher a insisté lundi, toujours selon le libraire, sur cette période en cours qui n'est pas adaptée à ce genre de manifestation. Sollicitée par Le Berry, elle nous indiqué ce dimanche après-midi avoir fait "passer le message aux maires que rien n'était interdit", mais qu'il fallait "juste faire remonter les manifestations accueillant beaucoup de public pour que les forces de l’ordre puissent assurer la sécurité."

Finalement, c'est l'association qui a demandé l'annulation, certains membres craignant pour "la sécurité de leur enfant" et estimant que la femme de Tignous "n'a rien à faire" à leur marché, a déploré le libraire.

Sur Twitter, de nombreuses personnes se sont indignées de cette affaire et ont exprimé leur soutien à Chloé Verlhac, certains indiquant même ne plus vouloir acheter des produits du Sancerrois...

Commentaires:

Hé ben....

 

Tag(s) : #Je suis Charlie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :