Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis Charlie - un an ... ou quelques semaines...

Retour un an en arrière sur un de mes articles:

 

J'avais écrit mercredi sous le titre - clin d'oeil à Pierre Desproges - Chronique de la lâcheté ordinaire, ces quelques phrases:

 

"les dessins contre les balles..... quel courage et quelle lâcheté...

 

ils ont tué une partie de notre jeunesse... mais ils ont ouvert les livres et les journaux à ceux , plus jeunes, qui ne savaient pas ce qu'était Charlie Hebdo, ni qui étaient Cabu (76 ans) et Wolinski (80 ans)... puissent ils plonger dans leurs écrits et leurs dessins et comprendre ce qu'ils représentaient et de quel prix ils ont payé leur liberté de pensée et la notre."

 

Aujourd'hui, à Paris comme les jours précédents dans les autres villes de France, des marches , des rassemblements de milliers personnes témoignent de la colère, de l'attachement des Français à cette liberté de la presse, à cette liberté d'expression. Aujourd'hui à Paris on attend une cinquantaine de chefs d'état ou de représentants de gouvernements étrangers. Je doute fort qu'un seul d'entre eux ait lu , avant ces tristes évènements, Charlie Hebdo. Mais ils seront là, cautionnant par leur présence leur refus que la liberté d'expression soit muselée, assassinée et ce quelles que soient les formes qu'elle prend pour s'exprimer.

 

Les luttes de ces dessinateurs, journalistes de Charlie Hebdo n'auront pas été vaines. Ils ne méritaient pas de mourir. Mais, de même les résistants de toutes les guerres, ils ne seront pas morts pour rien.

Nous resterons tous des Charlie.

 

Certains croient que c'est facile d'écrire, de dessiner, de diffuser des informations ou ses propres pensées, défendre des idées que l'on croit justes... mais peu franchissent le pas.

Aujourd'hui avec les réseaux sociaux, les gens s'expriment plus facilement et c'est tant mieux. D'autres, beaucoup.., s'expriment sous couvert d'anonymat ou de pseudos et ceux qui le font contribuent à alimenter des calomnies, exacerber les colères.

Il faut respecter la parole de ceux qui s'expriment librement, affichant leur vie aux yeux de tous, et ne craignant pas d'être critiqués, bannis, villipendés ou malheureusement tués.

La foule me fait toujours un peu peur... rapport à l'Histoire. Les foules portaient en leur temps certains dictateurs au pouvoir, les mêmes foules les condamnaient par la suite...

J'espère que chacun des participants de ces immenses rassemblements restera toute sa vie un petit Charlie, et seul, sans la foule autour, continuera à défendre ce qui lui semble juste.

 

Zoé Gauthier

Tag(s) : #Je suis Charlie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :