Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Toulouse - Pour que vive la Porte de la Fontaine

Bonjour tous,

Après quelques semaines  et des initiatives spontanées suite à la fermeture de la cave ( lettre de soutien, article dépêche, pétition, textes etc...), après une discussion avec Zoubir sur la ligne qu'il souhaitait tenir auprès de la mairie, nous lançons une action de solidarité et de soutien.

2 choses pour que le lieu vive:

 

- Que le soutien de la population soit visible auprès des pouvoirs publics

 

- Parvenir à financer les travaux qui permettront de rendre le lieu conforme aux exigences de la la commission de sécurité (condition nécessaire à la réouverture du lieu)

A partir de mercredi  (16 mars) des cartes postales seront en vente chez Zoubir.  Elles sont préadressées au maire. Il faut les acheter et les envoyer au maire.

 

L'argent récolté sera un soutien financier solidaire aux travaux à venir. 

 

Un visuel récurrent qui arrive à la mairie aura plus d'impact que des initiatives ou des lettres individuelles. Il faut rendre notre soutien visible.

En même temps une cagnotte est en ligne (pour tous les gens, pas forcément toulousain ou pas forcément du quartier) qui sont passés dans cette cave, qui voudraient aider mais qui ne savent pas quoi faire ou comment faire.

 

L'intégralité de la cagnote sera destinée

 

 https://www.leetchi.com/c/solidarite-collectif-porte-de-la-fontaine

A faire tourner largement dans vos réseaux....

Image en ligne

Lettre ouverte

 

La Porte de la Fontaine aujourd'hui fermée est un manque d’âme dans le quartier.

 

Bizarrement cette cave agit un peu comme un phare. On pensait qu'on nous avait fermé notre cave et finalement on a tous la sensation qu'on nous a éteint un phare.

 

La Porte de la fontaine est fermée. Un lieu sans histoire, ouvert sept jours sur sept depuis quatre ans. Simplement. Simplement ouvert. Gratuitement ouvert. L’intellectuel, le poète, le fonctionnaire ou le mendiant rentrent. Ils descendent par un escalier aussi large que possible. Sur la scène un trio de jazz anglais ou un conteur africain, ou un collégien de 15 ans qui rêve de devenir magicien et qui ce soir-là, devant sa famille, ses amis et quelques inconnus qui passent s’offre sa première scène. Le lundi, c’est l’atelier théâtre.

 

La porte de la Fontaine est fermée parce que toutes les normes de sécurité ne sont pas convenablement remplies. Aucun citoyen responsable et sensé ne peut récuser le bienfondé de l’exigence de la commission de sécurité qui conduit aujourd’hui à cette fermeture. Mais l’on se doit d’ajouter qu’il n’est pas difficile de mesurer l'insécurité normative d'un escalier un peu trop large ou un peu trop étroit. En termes de sécurité, pourrait-on aussi essayer de prendre la mesure de ce qu'emmène un lieu qui par son existence même participe à ce que le quartier vive en « paix ».

En effet, La porte de la Fontaine a largement contribué à changer le paysage du quartier. Aujourd’hui, on traverse la place Belfort pour aller voir une exposition de photo, une pièce de théâtre ou un concert. Le lundi, les élèves de l’atelier théâtre traversent la place. Si certains vivent rue Heliot ou rue Cafarelli, d’autres viennent de patte d’oie, du busca ou de Colomiers ! 

Ce lieu draine dans le quartier des gens qui, il y a quelques années, auraient fait un détour plutôt que de traverser cette place.

 

Au fil des ans cette cave n'a cessé d'évoluer, de se rapprocher toujours mieux, et avec des moyens toujours renouvelés, des conditions de bon sens pour développer la sécurité et le confort du lieu.

Il faut mettre en lumière, et chacun peut en témoigner, les efforts constants au cours des années pour améliorer l'accueil et la sécurité de ce lieu qui, rappelons-le encore ne tire aucun bénéfice des spectacles ou des répétitions qu'il accueille.

 

Dans ces temps troubles où les tensions et dérives idéologiques viennent ou reviennent au-devant de la scène, en même temps que les politiques théorisent et cherchent des solutions pour rendre possible le « vivre ensemble », ce lieu est un modèle de tolérance, de culture, d'expression, de solidarité et d'humanité. En quatre années d’existence, dans un quartier qui n'a pas toujours eu une réputation exemplaire, combien de bagarre, combien d'intervention de police, combien d'attitude agressive, combien de dérapage, combien de tapage nocturne sont à déplorer à la Porte de la Fontaine?

Un lieu utile, nécessaire où l'on se sent précisément dans une extrême sécurité.

Quand des solutions fonctionnent, il faut les garder. Il faut savoir reconnaitre leur efficacité et les aider à exister. 

 

Associé et impliqué dès la création de l'association de quartier "l'Etoile de Belfort", ce lieu a été mis à disposition de l'association pour y accueillir (entre autres) toutes les semaines un atelier théâtre et un atelier d'écriture dont les vocations communes étaient de proposer une activité culturelle accessible à tous au cœur de notre quartier. 

C'est la cinquième année que, gracieusement, la troupe de théâtre, «les Zoubadours", s'y installe tous les lundis. Le travail de cet atelier a d’ailleurs été reconnu puisque la troupe a été sélectionnée dans plusieurs festivals, notamment celui organisé par la municipalité de Toulouse, Théâtre d’hivers.

 

A ce jour, l'atelier théâtre n'a plus de lieu de travail et de répétition. 


 

Il ne faut pas fermer la Porte de la Fontaine. Il faut au contraire lui donner les moyens de fonctionner pour qu’elle retrouve vite sa place indispensable et nécessaire à la vie, à la culture et à la cohésion du quartier. 

 

Collectif de solidarité Porte de La Fontaine.

Zoubir, Thierry et Hafid

Zoubir, Thierry et Hafid

Tag(s) : #Porte de la Fontaine Toulouse, #Toulouse, #Musique et poésie, #Théâtre, #Expos, #Discussions, #Conférence
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :