Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des Photos sur le site du MCS

,

Mazères-Cassagne un ton en dessous

Rugby XV - Amateurs - Rugby. Promotion honneur. Caussade s'impose logiquement.

Le MCS est tombé sur un os./ Photo DDM, Didier Pouydebat

Le MCS est tombé sur un os./ Photo DDM, Didier Pouydebat

 

> L'ESSENTIEL

Caussade s'est tout à fait logiquement imposé dans cette finale. Les hommes de Pralon, qui semblaient exactement savoir ce qu'il y avait à faire, ont réalisé une performance, très propre, efficace. Et marqué quatre essais, deux par mi-temps, sans en concéder un seul. Pourtant, c'est Mazères qui ouvrait les hostilités dès la 7e minute avec une prise d'intervalle de Dinnat, qui poursuivait au pied. L'arrière Mazérien était pris à retardement et Galy inscrivait la pénalité. Mais ensuite, les Tarn-et-Garonnais monopolisaient la «gonfle» pour marquer à quatre reprises sur des phases différentes : en force, sur un petit côté, sur un ballon de récupération et enfin, au ras d'un regroupement. En fin de match, le baroud d'honneur des commingeois s'avérait stérile.

> LES HOMMES

À Caussade, la troisième ligne a maîtrisé de son match, bien aidée par Artoiux, Luans et Palot, sous la direction performante de Pralon.

À Mazères, Fourcade fut le seul à secouer le cocotier. Salnikoff, Lagerle et Gauthier se sont fait remarquer en défense.

> ILS ONT DIT

Eric Rodrigues (entraîneur de Caussade) : «Nous avons eu du mal durant la saison, mais sur l'ensemble de ces phases finales, je crois que nous méritons ce titre. Avec Arnaud Lemoine, nous sommes parvenus à recréer un groupe de copains qui ont compris qu'on s'en sortirait par le jeu. Les gars en avaient le potentiel ; ils l'ont encore prouvé aujourd'hui. Je suis fier pour eux. Sur cette finale, j'étais certains que nous contenir cette équipe de Mazères sur ses points forts. Maintenant, j'espère que nous allons aller le plus loin possible en championnat de France.»

Philippe Souquet (co-président du MCS) : «Caussade mérite sa victoire, il n'y a rien à y redire. Nous avons été contrés devant, après, c'est toujours difficile de mettre son jeu en place. Alors, on a proposé notre vaillance mais ce n'était pas suffisant. Il faut désormais se reconcentrer sur le championnat de France pour ne pas rester sur un échec. Parce que toute défaite est un échec. Surtout en finale.»


Caussade 27 Mazères-Cassagne 12

À Pechbonnieu - MT : 17-6 ; arbitre : M. Cyrille Grasset, assisté de Clément Tanis et Laurent Breil (Midi-Pyrénées)

Vainqueurs : 4E Malby (21), Artoux (30), Palot (40), Encausse (67) ; 2T (21, 30), 1P (40+1) Luans

Vaincus : 4P Galy (7, 40, 43, 57)

Caussade : Gonzales ; Penart, Palot, Luans, Aroux, Hebrart (o) Pralon, (m) Encausse (cap.) ; Pechéarman, Carbonel, Fofano ; Lagrange, Malby, Calvy, Miquel. Sur le banc : Aldrovadi, Riviere, Barot, Charmos, Krzyzowiak, Delpech, Rouziès

Exclu. tempo. : Hebrart (27, carton jaune), Rivière (73, carton blanc)

Mazères-CASSAGNE : Dinnat ; Raufast, Feuillerat, Gauthier, Fourcade (o) Galy, (m) Rougemaille ; Crone, Salnikoff, Lagerle ; Doumenc, Chaubet, ; Galeazzi, Abadie (cap.), Dupuy. Sur le banc : Combes, Morte, Cazabet, Coste, Juette, Cachin, Payreau

Exclu. tempo. : Chaubet (17, carton jaune), Feuillerat (27, carton jaune)

Eric Sentucq

 

 

Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade
Rugby - MCS face à Caussade

Ces Caussadais sont inarrêtables !

Rugby XV - Amateurs

Un bonheur indescriptible pour les Caussadais qui ramènent un nouveau bouclier. Mérité, cent fois mérité... / Photos DDM, Jean-Marc Barloy.

Un bonheur indescriptible pour les Caussadais qui ramènent un nouveau bouclier. Mérité, cent fois mérité... / Photos DDM, Jean-Marc Barloy.

 

Le président de la Commission des Epreuves Jacques Rezungles venu remettre les trophées n'en est toujours pas revenu : comment Caussade, classé cinquième de poule et qui a dû passer par les barrages, peu-être le nouveau Champion des Pyrénées et succède à Lauzerte au palmarès ? Tout simplement en étant exact au rendez-vous de la finale alors qu'à l'inverse, Mazères est un peu passé à côté de son sujet. Comme contre Bressols, les Chapeliers débutent avec le vent mais les partenaires de Sylvain Pralong sont tendus et crispés à l'extrême et sont moins réactifs que les Garonnais qui impactent physiquement Teddy Pécharman. Mazères profite de sa domination pour ouvrir le score sur pénalité mais petit à petit, sans trop s'affoler, Caussade trouve les réponses au défi surtout physique et commence à sortir de sa coquille. C'est maintenant Mazères qui est bousculé et, sur une pénaltouche, Florent Malby, dernier servi au ras du maul, pointe dans l'en-but. On ne le sait pas encore mais Caussade qui a pris le score ne va plus lâcher le morceau. Galy s'essaye de loin mais le vent freine le ballon et l'USC se dégage dans l'axe avec un en-avant adverse à la réception. Petite cause, grand effet, Sylvain Pralong part petit côté et décale Adrien Artoux qui sprinte le long de la touche et plonge sous les poteaux. Avec la transformation de Julien Luans, Caussade méne 14-3 au score mais défend chèrement sa ligne en cette fin de première période. Pour faire bonne mesure, Julien Luans rajoute une pénalité venue d'ailleurs dans les arrêts de jeu.

Champion bien avant le coup de sifflet final ...

Dès l'entame de la seconde période, Mazères réduit le score, toujours sur pénalité. Mais trois minutes plus tard, Paul Pénard profite d'une remise à l'intérieur de son arrière pour marquer en coin. Comme à leur habitude, les Caussadais défendent toujours aussi bien, contrent devant une équipe pas trop habituée à se faire bousculer, incapable d'être dangereuse et qui tombe le ballon sur son seul ballon porté. Mazères n'y arrive pas ou plus au contraire des Chapeliers qui en remettent une couche : sur un maul, Guillaume Encausse marque le quatrième essai caussadais. Le co-entraîneur Arnaud Lemoine a compris qu'il restait trop peu de temps et l'avance des Caussadais était conséquente. Caussade est champion bien avant le coup de sifflet final et les Tarn-et-Garonnais se bornaient alors à faire tourner la pendule tout en restant vigilants en défense. C'est totalement détendu que le banc caussadais envahit le terrain à la fin de la rencontre. Curieusement, c'est en tribunes que les esprits s'échauffent, bien loin des joueurs tout à leur bonheur, qui attendent la remise du bouclier au milieu du terrain entourée par toute la famille caussadaise.


27 CAUSSADE - MAZERS-CASSAGNE 12

A Pechbonnieu (Haute-Garonne) ; arbitres : M. Cyrille Grasset (Midi-Pyrénées) assisté de MM. Clément Tanis (Midi-Pyrénées) et Laurent Breil (Midi-Pyrénées).

MT : 17-6.

Vainqueurs : 4E Malby (20), Artoux (30), Penard (45), Encausse (66) ; 1P (40+4) et 2T (20, 30) Luans.

Vaincus : 4P Galy (7, 40, 43, 57).

Us Caussade. Gonzales, Penard, Palot, Luans, Artoux, (o) Hebrard, (m) Pralong (cap.), Encausse, Pécharman, Carbonnel, Forano, Lagarrigue, Malby, Calvy, Miquel. Sont entrés en cours de jeu : Aldrovandi, Rivière, Barot, Charmois, Krzyzoniak, Delpech, Rouzies.

Exclu. tempo. : Hebrard (28, carton jaune), Rivière (74, carton blanc).

Mazères Cassagne Sport. Dinnat, Raufast, Feuillerat, Gauthier, Fourcade, (o) Galy, (m) Rougemaille, Crone, Salnikoff, Lagerle, Doumenc, Chaubet, Galeazzi, Abadie (cap.), Dupuy. Sont entrés en cours de jeu : Combes, Morte, Cazabet, Coste, Juette, Cachen, Payreau.

Exclu. tempo. : Doumenc (17, carton jaune).


«On a prouvé qu'on était toujours là»

Sylvain Pralong (capitaine de Caussade) :

«On nous a un peu enterrés en décembre et il nous a fallu beaucoup de courage et de travail pour des entraînements à effectif réduit et des déplacements pas toujours très rigolos. Mais on s'est accrochés pour se qualifier d'abord et, au fil des tours, on a commencé à croire en nous. Beaucoup de cœur et d'envie pour cette bande de copains qui méritent le titre.»

Corentin Rivière (pilier de Caussade) :

«On a été bon défensivement après une première période où on a fait des fautes mais ensuite on a tenu le cap avec le score à notre avantage.»

Valentin Krzyzoniak (troisième ligne de Caussade) :

«Finir avec le bouclier après notre saison, c'est un peu irréel car personne ne nous attendait en phases finales.»

Eric Rodriguès (co-entraîneur de Caussade) :

«Il y a eu une finale car Mazères a été un adversaire de valeur. Mais ce dimanche, il n'y avait pas photo : quatre essais à zéro dans une rencontre assez bien maîtrisée de notre part».

Ludovic Derrua (coprésident Caussade) :

«Je reste sans voix devant la prestation des joueurs de notre équipe qui sont étonnants. Au vu du parcours de notre adversaire j'avais un peu peur surtout que l'on passe à côté de l'événement mais depuis le début des phases finales l'équipe est totalement transfigurée et les victoires ne souffrent d'aucune contestation. Aujourd'hui le meilleur a gagné tout simplement et peut etre que nous sommes plus à l'aise dans des matches à élimination directe qu'en championnat. Avec la qualification,la montée et le titre c'est une saison qui va rester dans les annales;ce soir on va savourer et fêter ça, le championnat de France arrivera bien assez vite».

Propos recueillis par F. H.

Tag(s) : #Rugby MCS, #Canton de Salies, #Comminges, #Cassagne, #Mazères sur Salat
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :