Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parce qu'on est "encore" en démocratie...

parce que comme je l'avais écrit je ne comprends pas comment on a pu jeter aux chiens le président Hollande, même si tout n'a pas été parfait.

Attendons la suite.... le président "parfait" surgira t'il des urnes?

Comme disait Nagui, présentateur sur France Inter: "en France et à France Inter on a le droit de parler de tout en toute liberté. Ce n'est pas le cas partout dans le monde, ni sur d'autres radios".... Pourvu que ça dure!

Alors je me permets de relayer les propos de Jacques Tillier, journaliste sur Clicanoo.fr

Samedi 3 décembre 2016 - 06:47

 

François Hollande n'a pas raté sa sortie, digne, élégante, courageuse. C'est une première sous la Ve République, un Président qui ne se représente pas à sa succession, à un second mandat et qui, du coup, assurera et assumera une sorte d'intérim. Cinq mois ce sera long. Ce sera surtout sanglant, sorte de nuit des longs couteaux. En attendant d'imaginer brièvement les conséquences de ce retrait vous me permettrez de ne pas participer à la curée. Non pas par respect pour l'institution, mais en souvenir de celui qui se sacrifie aujourd'hui pour son camp, son pays. Il a fait exploser en vol un certain Nicolas Sarkozy, il a reconnu la responsabilité de la France dans l'abandon des Harkis, il a lutté sans merci contre d'épouvantables, d'abominables barbus qui rabaissent, pour ceux qui y croient, Dieu au niveau d'un chef de tribu et de guerre. Pour le reste, son bilan, vous conviendrez au moins de deux choses. François Hollande, propulsé sur le devant de la scène grâce à Miss Dialo, la femme de chambre new-yorkaise violemment tripotée par DSK, s'est pris en pleine tête la crise, a hérité d'une France exsangue, américanisée, mise à genoux par un petit teigneux cocu, amoureux du pognon, affairiste notoire, pisté par une palanquée de magistrats, agité, grossier et bling-bling. Un teigneux associé à BHL, ce foutu mondain friqué qui a réduit la fonction présidentielle à un cabinet de juge d'instruction, une officine de mauvais coups, un poulailler, un défilé de mode et de guitaristes. Un petit teigneux, un coq de basse-cour qui, il ne faudra pas l'oublier, a démantelé un pays, la Libye, les services de police, de gendarmerie et de renseignements aux bénéfices de l'État Islamique. François Hollande s'est pris aussi à hauteur des genoux la trahison, la malfaisance quotidienne des verts, des bobos roses, des roses tout courts, des rouges vifs attisés par Mélenchon et en fin de course la traîtrise d'un jeune banquier libéral, Macron, le coeur et l'ambition politique à gauche mais le portefeuille à droite .

À droite, en attendant Bayrou, la messe avec Fillon aux manettes, semble être dite. A gauche, en revanche, les pitres alimentaires sans aucun avenir présidentiel façon Montebourg, Duflot, Hamon, Lieneman, de Rugy, Benamias... j'en passe et des plus comiques, vont s'en donner à pleins poumons, se dégommer en rangs serrés et en rase-mottes. À l'exception de Manuel Valls je n'en vois pas d'autres aujourd'hui pour reprendre le flambeau.

 

● Et l'extrême droite me direz-vous ? Elle aussi, mais pas pour les mêmes raisons, s'en donne à pleins poumons, un peu à l'image de la blonde arborant la tenue traditionnelle, reçue en grande pompe à Mayotte par des Français musulmans et de couleur. Y'a rien qui vous surprend, vous étonne, vous choque ? Lorsqu'une foule en délire, le grand Cadi en tête et six autres cadis ont demandé à la dame du FN qu'elle devienne chef de l'État en 2017 et qu'ils prieront pour elle et pour ça. Lorsque les mêmes lui ont demandé de lutter avec eux contre le fondamentalisme religieux qui débarque par vagues depuis les Comores...

Le FN, Marine Le Pen aux Comores, c'est sous nos yeux et en direct le résumé du pourquoi du comment de la montée en puissance du score du FN devenu aujourd'hui, que vous le vouliez ou non, le premier parti de France... Parce que les politiques, le gouvernement, l'État ont abandonné un peuple, un territoire, qu'ils gèrent en dépit du bon sens, un morceau d'archipel historiquement soumis aux sultans, aux caïdas, devenu par le fait du prince département français. Parce que le gouvernement n'est pas foutu de contrôler une immigration sauvage, que la droite a depuis des lustres abandonné à l'extrême droite les valeurs de la République, le drapeau, la marseillaise, l'histoire de France, le grec, le latin... que la gauche, le nez dans les étoiles, reste sourde aux appels de détresse de son électorat, que les uns et les autres n'ont pas vu arriver la révolution du petit peuple ulcéré par les affaires, les nantis, leurs richesses extravagantes étalées au grand jour, les promesses non tenues, les gesticulations, les blablas des énarques, des technocrates …

Il faudra que la droite traditionnelle, centristes compris, relève vite fait pantalon et caleçon aujourd'hui sur les chevilles, que la gauche écartelée entre ses écolos, bobos et résidus de communisme cesse de soulever ses jupons devant le premier venu, migrant ou pas, si l'on veut que le Front national revienne à son score originel de 3 à 5 % d'irréductibles nazillons. Parce que le FN à bien regarder, ne sait jouer qu'une partition, celle du coucou, confortablement dans le nid des autres, de la droite tout particulièrement, des écolos aussi parfois. Parce qu'enfin le FN et Marine le Pen, comme les autres se traînent des casseroles et d'encombrants personnages ici à la Réunion un tripoteur de petite fille, Jean- Claude Otto-Bruc, et là-bas à Mayotte, Antony Le Moosy, un proxénète patenté, condamnés l'un et l'autre pour leurs méfaits... Vous ne serez donc pas surpris de voir que la donzelle après avoir été reçue par TAK a pris le risque de l'être par l'IP président, ce qui a fortement inspiré notre ami Leroy qui lui aussi s'en est donné à coeur joie.

Tag(s) : #Elections, #Gouvernement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :