Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

,

 

Amateurs - Zoom. Honneur. À deux journées de la fin, Mazères-Cassagne est en embuscade au sein de la poule 1

Sébastien Abadie et les Mazériens regardent toujours vers l'avant./ Photo DDM, Jal.

Sébastien Abadie et les Mazériens regardent toujours vers l'avant./ Photo DDM, Jal.

Couverture

Du côté de Mazères, on a plutôt le sens terrien. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'avenir. Et même si la raison veut que la qualification sera très compliquée à obtenir, on se battra jusqu'au bout, armes à la main et crampons aux pieds, au cas où l'une des trois équipes avec lesquelles le MCS est à la lutte ne s'écroulerait lors des deux dernières journées de championnat. Car que disent les chiffres ? Il reste potentiellement 10 points à distribuer. Les Cassagnards sont cinquièmes avec 44 points, 8 points derrière le trio Léguevin- Saint-Gaudens-La Salvetat (52 points). Traduction : pour arracher la qualif, il faudra au MCS deux victoires dont une bonifiée pendant que l'une des trois autres équipes doit s'incliner deux fois.

Les calendriers ? Mazères va à Lisle-sur-Tarn, d'ores et déjà condamné. Il faudra aller y chercher la victoire bonifiée. Avant de recevoir Léguevin pour l'ultime donne. Léguevin peut-il perdre deux fois ? Il reçoit La Salvetat et vient, justement, à Bouque de Lens. Qui sait… La Salvetat ? Va à Léguevin, puis reçoit le leader La Vallée du Girou. Deux défaites ne sont pas inenvisageables. Saint-Gaudens ? Réception de Caussade et visite à Muret qui sera sauvé des eaux. Deux défaites semblent difficiles à imaginer.

«Le nul de samedi dernier face à Saint-Gaudens nous complique encore plus la tâche», convient Nicolas Martin, le coach des lignes arrières du Salat.

«Ce que je sais, c'est que nous sommes partis de loin et si on ne qualifie pas, ce sera de peu. Mais je suis un compétiteur, on ne va rien lâcher», prévient-il. Aussitôt relayé par son capitaine Sébastien Abadie. «On a prouvé contre les quatre grosses écuries de la poule que nous étions au niveau. Si on se qualifie, ce ne sera que du bonheur», sourit-il. Mais il n'oublie pas l'essentiel. «Si on ne se qualifie pas, on en tirera vite les enseignements. Nous connaissons nos atouts, mais aussi nos points faibles. On y travaillera dessus. Car n'oublions pas que c'est une saison de transition au début de laquelle on ne parlait pas de qualif mais seulement de maintien». En attendant, le MCS reste à l'affût. Et en saura plus dimanche soir sur son avenir immédiat.

Tag(s) : #Rugby MCS, #Mazères sur Salat, #Comminges, #Cassagne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :