Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marsoulas : ne nous oubliez pas.
Marsoulas : ne nous oubliez pas.
Marsoulas : ne nous oubliez pas.

PLUS DE PHOTOS ICI

 

Une fois de plus le petit village de Marsoulas s’est souvenu du 10 juin 44.

Après la messe de requiem célébrée en plein air, les 47 porte-drapeaux, Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens, le directeur de l'ONAC, le représentant de l’Académie, Carole Delga présidente de la Région Occitanie, Roselyne Artigues vice-présidente du Conseil Départemental, François Arcangeli président de Cagire, Garonne, Salat, les élus, associations d’anciens combattants et habitants des communes environnantes se sont réunis autour des fosses communes et du Mémorial dédié aux Martyrs.
 

Chose rare lors de ces commémorations, qui d’habitude entrainent une certaine retenue de la part des participants, cette année les discours ont été applaudis, en commençant par celui du jeune maire Alexandre Ader, et en continuant par ceux de Lucien Viellard, résistant toulousain âgé de 93 ans et de Marie-Paule Demiguel, sous-préfète.

Alexandre Ader, un maire qui depuis sa naissance, il y a un peu plus de 30 ans, a assisté tous les ans en tant qu’écolier d’abord, simple habitant ensuite et depuis 9 ans en tant que maire, à ces cérémonies du souvenir.

L’histoire du massacre, il la connait par cœur et la répète inlassablement, car tous ne savent pas comment et pourquoi 27 habitants du village sont tombés, victimes des exactions de la division SS Das Reich, la même qui, le même jour, décimera 642 habitants à Oradour sur Glane.

A la fin de son discours, quelques mots qui susciteront les applaudissements des participants : « je vous demanderais de parler autour de vous de nos 27 innocents lâchement assassinés afin que, peut-être, leur mort serve à faire réfléchir certains sur leur propos et dans leurs actes. »

Le rituel des dépôts de gerbes et de remises de médailles de la Résistance de la commune de Marsoulas passé, ce sont les enfants des écoles qui ont donné lecture des 27 noms gravés dans la pierre. Ils entonneront ensuite la Marseillaise, le premier couplet et le couplet des Enfants, suivi du chant des Partisans. Eux aussi ont été très applaudis, car qui, parmi les adultes, serait capable de retenir par cœur deux couplets et un chant entier, des chants parlant de mort et de guerre ? Félicitations à eux et à leur institutrice Aurélie Feuillerat.

Le cortège des porte-drapeaux s’est ensuite dirigé vers la salle des Fêtes ou était servi un vin d’honneur. Moment de détente toujours fort apprécié après la cruauté des discours et l’émotion ambiante.

Tag(s) : #La Resistance et les Villes Médaillées, #Comminges, #Canton de Salies, #Guerres, #Je suis Charlie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :