Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

photo Zoé Gauthier

photo Zoé Gauthier

Vous allez penser que je me suis spécialisée dans les rubriques nécrologiques... mais malheureusement l'actualité fait qu'à quelques semaines d'intervalles deux figures, deux personnages de la vie salisienne disparaissent Jacques Hennebois pour l'Ascension et aujourd'hui Jacques Pavan l'ancien maire de Salies du Salat.

Jacques Pavan a été maire de la ville de 1977 à 2014.

En ce qui me concerne, n'étant pas originaire du Comminges, ma rencontre avec Jacques Pavan se situe en 1994.

La coutume veut que l'on dise après leur mort que "les morts sont tous des braves types".

Je ne dirais pas ça, car "brave" n'est certainement pas le terme qui convient à ce personnage emblématique.

Je veux quand même lui rendre hommage, un hommage que de son vivant déjà, tous m'ont entendu proférer. Pour moi, Jacques Pavan a été le maire qui a permis que se concrétise le projet lié aux enfants avec la création en 1988 de l'Association de Parents d'Elèves et d'Animations Intercommunales . Coincée à Cassagne, les bureaux chez moi faute de locaux, j'avais demandé au maire de Salies s'il n'avait pas des locaux à nous louer.

Il m'avait rappelée et demandé de venir à la mairie. En arrivant , en rigolant il m'avait dit :"vous avez peur de moi, pour ne pas être venue plus tôt?" ... Peur de Jacques Pavan, non! je n'ai jamais eu "peur" de Jacques Pavan... je ne comprenais pas pourquoi j'aurais dû avoir peur de lui.. mais j'ai quand même compris au fil du temps que beaucoup d'élus avaient "peur" de venir le rencontrer!

Il nous a laissé les locaux de la maison des Associations que la mairie venait d'acheter. Il a permis que tout se fasse. il n'y était pas obligé. Certes, certains penseront que c'était plus facile pour une mairie comme Salies qui avait de l'argent à cette époque là, mais rien ne l'obligeait.

Il a permis que l'association puisse s'étendre. Avec ces locaux toutes les communes du canton ont pu et continuent encore aujourd'hui à pouvoir bénéficier des services de l'APEAI. Sans chercher à savoir il a accepté de nous prêter les mini-bus, l'utilitaire de la mairie, véhicules qui nous permettaient d'emmener les repas ou les enfants d'une commune à l'autre. Tant que la piscine de Salies a pu être maintenue ouverte, tous les enfants du centre de loisirs qu'ils soient de Salies ou pas y étaient accueillis gratuitement sans qu'il fasse la moindre distinction.

 

Photo Jean-Pierre Blanc

Photo Jean-Pierre Blanc

Jacques Pavan était quelqu'un de brillant, d'intelligent, pas très patient!

Si je me suis toujours entendue avec lui c'est que d'entrée il nous a (il m'a) fait confiance. Il voulait que "ça tourne" et qu'on ne vienne pas l'embêter "pour un oui ou un non". A chaque question, il fallait une réponse, précise, concrète et rapide. Sans quoi c'était demi-tour pour celui qui voulait essayer de l'embobiner!!

Bien sûr nous avons eu quelques coups de gueule! épiques dans la mairie de Salies sous les yeux et oreilles de ses fidèles secrétaires. Mais ce dont je me souviens, et qui a fait qu'il n'y a jamais eu la moindre rancœur entre nous, c'est qu'une fois l’engueulade passée, on partait d'un grand éclat de rire! et il me disait "on va pas se fâcher pour des conneries"! On ne s'est jamais fâchés.

En mars 2014, quelques jours avant le scrutin qu'il pensait gagner, il continuait à œuvrer pour Salies. Salies qu'il a embelli, qui est une des plus belles villes du Comminges. Certes encore une fois avec l'argent du casino, comme le feront remarquer certains... mais il l'a fait, et ça ne se défera pas. Il aurait pu faire autre chose, ou ne rien faire. Il a fait de Salies une des plus belles villes ou les touristes s'arrêtent et ou les gens de passage veulent s'installer définitivement.

Voilà

D'autres le percevaient certainement autrement. Moi c'est juste mon témoignage, sincère et mon affection pour ce grand bonhomme bourru, ce rital qui je crois bien, avait quelques comptes à régler aussi avec le passé.

Bien sûr, moi je l'ai connu dans cette période faste pour la ville, dans un contexte politique local qui n’était pas des plus simples! en tout cas pour nous, pauvre association qui étions pris entre le Marteau et l'Enclume et qui faisions les frais de ces arbitrages qui nous passaient au-dessus de la tête.

En tout cas, moi en tant que présidente honoraire de l'APEAI et présidente en poste pendant 25 ans je lui dis un grand Merci et il le savait. Merci d'avoir permis que ça se fasse, merci pour les enfants et les familles, Merci pour tous les jeunes que nous avons pu faire travailler.

Encore une fois sans ce petit coup de pouce qu'était l'attribution des locaux et des services, sans cette confiance qu'il m'a et nous a montré, il aurait été beaucoup plus difficile d'avancer.

et puis aussi pour les amateurs... un texte qui dit ça

Tag(s) : #Salies du Salat, #Canton de Salies
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :