Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Belbèze en Comminges - Omar Hasan en répétition

PLUS DE PHOTOS ICI

Bientôt les fêtes de Belbèze en Comminges, les 25, 26 et 27 août.

Depuis 3 ans le comité des Fêtes propose des animations différentes des fêtes locales auxquelles nous sommes habitués. Le programme complet sera bientôt en ligne. Un programme digne de la capitale et des plus grandes villes de France.

3 jours de fête, 4 concerts au programme. de musique classique, jazz et musiques actuelles.

Cela se peut grâce à Eloise Urbain pianiste et chef de chant renommée et appréciée qui attire par amitié de grands artistes par ailleurs très sollicités.

Bien sûr d'autres fêtes et festivals sont prévues ce week-end là. Mais il en faut pour tout le monde. Chaque Comité , chaque association souhaite attirer le plus de monde possible et c'est normal. On peut juste regretter qu'une concertation avec les villages à 10 kms à la ronde ne se fasse pas, dans l'intérêt de tous. Mais c'est toujours plus simple à dire qu'à réaliser. Et les week-end de l'été ne sont pas étirables plus que ne le sont les vacances.

En tout cas Bravo à tous ceux qui essaient d'animer le canton, le Comminges et leur tout petit village.

En attendant à Belbèze on y rencontre beaucoup d'artistes. Le théâtre avec l'artiste Ben, la musique avec la pianiste Eloïse Urbain et j'y ai rencontré, par l'intermédiaire du président du Comité des Fêtes de Belbèze, Jean-Pierre Martin, l'ancien rugbyman, baryton, chanteur de tango, etc.. Omar Hasan.

Éloïse Urbain au piano et Omar Hasan au chant./ PhotoDDM.ZG
Éloïse Urbain au piano et Omar Hasan au chant./ PhotoDDM.ZG

Le Comminges, terre de rugby, alors quoi de plus normal que d'y rencontrer un rugbyman ? Sauf que celui-ci n'est pas commingeois. Omar Hasan : international argentin, joueur du Stade Toulousain jusqu'en 2008, date à laquelle il raccrochera les crampons. Son autre passion : le chant.

Que faites-vous à Belbèze ?

Je chante ! J'ai rencontré Éloïse Urbain, (pianiste renommée, et professeur) lorsque j'étais au Conservatoire de Chant à Toulouse. Éloïse m'a beaucoup aidé sur le solfège, le répertoire lyrique. Chaque fois que j'avais des récitals c'est elle qui me guidait sur la façon de travailler. On a fait des concerts ensemble et on continue toujours aujourd'hui.

Quand êtes-vous arrivé en France ?

Je suis arrivé en 98 à Auch. Après un match avec l'équipe d'Argentine à Nantes, je rencontre Jacques Fauroux, le président d'Auch. Il cherchait un pilier et il dit «pourquoi pas lui ?» en me désignant et j'ai répondu tout de suite «oui je suis libre !». Après Auch j'ai joué 5 ans à Agen et 4 ans au Stade Toulousain. Mon dernier match a été celui de la finale face à Clermont. Dans la vie, le plus important ce n'est pas combien de titres on gagne, mais c'est surtout comment on finit sa carrière, mais ça, on ne peut pas le prévoir. J'ai fini avec ce titre de Champion de France face à Clermont. Et depuis on continue toujours à me citer comme pilier référent, alors qu'il y en a eu d'autres !

Et le Conservatoire ?

Je suis arrivé au Stade Toulousain et dès la 2ème année je suis rentré au Conservatoire. J'avais un parcours atypique et ce n'était pas facile pour être accepté. C'était mon rêve de chanter. Là j'ai rencontré des professeurs et ça m'a permis d'apprendre à travailler avec le milieu artistique. J'ai rencontré un accordéoniste et un violoncelliste et on a monté un spectacle : Transatlantic Recital. L'idée a toujours été de faire un spectacle pour un public large : ceux qui connaissent le tango découvrent l'opéra et inversement, et les gens se rendent compte qu'ils aiment les deux.

Serez-vous aux fêtes de Belbèze le dernier week-end d'août ?

Pas cette année, ou alors en guest star, mais pourquoi pas en 2018.

Son prochain concert : à Saint Félix de Lauragais samedi 29 juillet.

Belbèze en Comminges - Omar Hasan en répétition

Article paru sur la Gazette du Comminges du 26 juillet 2017.

 

Omar Hasan est à Belbèze en Comminges.

Du rugby à l’opéra et au tango… argentin

 

Belbèze c’est LE village des artistes : le théâtre avec Ben, les chorales et les concerts à l’église, le cinéma avec Brice Amo et les carrières de Pédégas. Rien d’étonnant d’y retrouver Omar Hasan chanteur baryton, acteur de cinéma (dans Mercenaire en 2016) et bien sûr ancien international argentin de rugby à XV et joueur au Stade Toulousain.

Ce n’est pas la proximité du stade de Bouque de Lens qui l’a fait venir à Belbèze mais plutôt la musique et les amis. Nichée dans les hauteurs de Belbèze se trouve l’habitation d’Eloïse Urbain, pianiste renommée et professeur au Conservatoire de Toulouse, et de son compagnon Jean-Marie Martin, président du Comité des Fêtes du village.

Omar Hasan, c’est le pilier de rugby et à sa carrure on ne peut pas en douter. A son humour et son chant non plus. On comprend bien que les troisièmes mi-temps ne devaient pas être tristes. Quelqu’un dont les valeurs du rugby réapparaissent à travers ses propos, qu’il parle de musique ou de rugby, quelqu’un qui joue avant tout collectif.

Petit retour sur sa carrière rugbystique : « J'ai été sélectionné très jeune avec l'équipe d'Argentine, j'avais 21 ans quand j'ai commencé à faire ma tournée et donc j'ai beaucoup voyagé. Je suis arrivé en France en décembre 98 à Auch. Après un match avec l'équipe d'Argentine à Nantes contre la France, je rencontre Jacques Fauroux le président d'Auch. Il cherchait un pilier et il dit « pourquoi pas lui ? » en me désignant. J'ai répondu de suite : «  oui je suis libre ! ». C'était un grand personnage. Je rentre de la tournée en Argentine, on m'appelle et une semaine après être rentré chez moi je suis revenu en France. Après Auch j'ai joué 5 ans à Agen et  4 ans au Stade Toulousain. Le dernier match à Ernest Wallon en 2008, je n'avais pas joué, mais Yannick Bru m’avait demandé de donner le coup d'envoi. Mon dernier match a été la finale face à Clermont. Le plus important ce n’est pas combien de titres on gagne dans sa carrière, mais surtout comment on la finit. Mais ça on ne peut pas le prévoir. J'ai fini avec le titre de Champion de France. Et depuis on continue toujours à me citer comme pilier référent. »

Actuellement ou en êtes-vous avec le rugby ? « La dernière saison 2016-17 j'étais en contact avec le club d'Agen, je leur avais proposé mes compétences. Je suis consultant au niveau de la mêlée, avec l'école de rugby. Je m’occupe des minimes jusqu'aux Espoirs et j’essaie de les faire progresser en leur montrant une méthode de travail. Le faire avec les jeunes joueurs c'est super. Pendant l'été je fais des stages de rugby. L’idée pour moi c'est de leur apprendre des postures qui peuvent être adaptées à différentes actions ou positionnements pendant le jeu. On a eu des bons résultats cette saison. Je repars pour la saison prochaine certainement »

Que fait Omar Hasan à Belbèze ? Il répète avec Eloïse Urbain. « Je suis arrivé au Stade Toulousain en 2004 et dès la 2ème année je rentrais au Conservatoire. C'est vrai que j'avais un parcours atypique et ce n'était pas facile pour être accepté. C'était mon rêve de chanter. J’ai rencontré des professeurs et ça m'a permis d'apprendre à travailler avec le milieu artistique. Eloïse m'a beaucoup aidé sur le solfège, le répertoire, chaque fois que j'avais des récitals c'est elle qui me guidait sur la façon de travailler. On a fait des concerts ensemble et on continue toujours aujourd'hui. J'ai travaillé beaucoup sur le répertoire lyrique, sur l'opéra et sur la musique traditionnelle argentine et quand j'ai arrêté le rugby j'ai continué à faire des récitals. J'ai rencontré un accordéoniste et un violoncelliste et on a monté un spectacle ensemble : Transatlantic Recital. On est à plus de 160 représentations. Dans le Sud il y a quand même une fibre latino et les gens aiment ça alors on continue. L'idée a toujours été de faire un spectacle pour un public large: ceux qui connaissent le tango découvrent l'opéra et inversement. Les gens se rendent compte qu'ils aiment les deux. »

La programmation des fêtes de Belbèze est bientôt terminée pour les 25, 26 et 27 août. Mais Omar n’est pas au programme, où peut-être bien en « guest star » : « pourquoi pas en 2018 ? » commente t’il.

Fin juillet il sera avec Eloïse Urbain à Saint Félix de Lauragais le samedi 29 pour le festival Déodat de Sévérac à 21 heures : Un voyage musical et onirique aux multiples escales, sur un pont imaginaire suspendu entre les rives des deux continents. Au programme chansons napolitaines, mélodies classiques espagnoles et argentines et bien sûr Tangos.

Tag(s) : #Musique et poésie, #Comminges, #Canton de Salies, #Rugby MCS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :