Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cassagne A la recherche du Trésor Perdu
Cassagne A la recherche du Trésor Perdu
Cassagne A la recherche du Trésor Perdu

Cassagne, à 3 kilomètres de Salies du Salat ne manque pas de charme et de lieux historiques, de sites géographiques originaux et de « légendes urbaines ».

Les sites je les ai parcourus, quand nouveaux arrivants au village, avec les enfants on sillonnait de long en large hameaux, grottes, sources, rivières et fontaines. En ce temps-là c’était Mamé, Jeannette Blanc, qui me racontait ces histoires. Elles furent consignées dans la monographie qu’écrivit son fils Jojo Blanc, maire du village de 77 à 88, année de son décès. Autant de lieux enchantés que nous nous empresserons plus tard de visiter avec les enfants du centre de loisirs. Au cours des vacances de Pâques nous avions mis sur pied un jeu de piste – chasse au trésor. Car un trésor il y en avait vraiment un de caché, et jamais retrouvé, à la Motte du Riou.

La Motte du Riou : comme ils disent dans le coin « il faut l’y savoir » ! Car pour un touriste moyen rien ne la distingue particulièrement dans le paysage. Pour la découvrir il faut arriver au village par la place de la Croix, c’est-à-dire la première place en arrivant de Mazères ou de Boussens et là on emprunte le chemin de la Caraou. Attention, pas avec un camping-car ou une caravane car le pont de la Caraou date du 18ème siècle (1772) et il n’est pas large (2,60 mètres et 14,20 mètres de long). Il était conçu pour passer avec des charrettes tirées par des animaux, et on y voit encore les traces laissées sur la pierre par les essieux, ainsi que des traces plus récentes de voitures ayant voulu forcer le passage…. Au pire, en saison d’été, on peut passer à gué, en contre-bas du pont. Mais ce passage est plutôt réservé aux tracteurs et machines agricoles.

Une fois passé le pont on s’arrête. Déjà pour admirer les deux arches qui retombent sur un pilier central et enjambent le Lens : le cours d’eau qui se jettera quelques kilomètres plus loin à Bouque de Lens dans le Salat. Et ensuite pour découvrir la Motte du Riou.

C’est un monticule circulaire surmonté d’un petit bois et situé dans une prairie. Il est localisé légèrement à droite en aval du pont de la Caraou. Selon Jojo Blanc « il s’agissait d’un ouvrage de défense avancé, chargé de surveiller la vallée du Lens et plus particulièrement le passage à gué de la vieille route de Belbèze. Elle date vraisemblablement du Xème ou XIème siècle. Il faut se la représenter coiffée d’un donjon de bois et protégée par une ou plusieurs palissades extérieures. »

Et effectivement quoi de mieux pour stimuler l’imagination des jeunes enfants, partant épées en carton et, tels Robin des Bois, coiffés d’un galeron de fortune ? D’autant plus que l’histoire de la Motte du Riou ne s’arrête pas là.

La Motte du Riou avait pour sœur jumelle la Motte du Castéras, située elle au cœur du village de Cassagne et donc sur la hauteur. Entre les deux mottes, des bois et le Lens.

Revenons à la monographie de Jojo Blanc : « ces deux éminences, dues à la main de l’homme, auraient fait partie d’un même système de défense chargé de protéger la région contre d’éventuels envahisseurs. Elles étaient dit ’on, reliées par un souterrain qui descendait au niveau du bois du Barry et passait sous le Lens. Si l’on en juge par les débris d’armes que le passage des charrues a fait apparaitre sur ses abords, la motte du Riou a sans doute été le témoin de rencontres belliqueuses. On évoque volontiers les Sarrasins qui ravageaient le Pays et se seraient heurtés là à la Résistance d’une troupe chrétienne chargée de lui interdire l’accès de la vallée du Lens.»

Et le trésor alors ? On y vient. « La tradition populaire rapporte qu’à l’occasion d’un affrontement particulièrement violent, les derniers défenseurs du Castéras assiégés et sur le point d’être capturés s’échappèrent précipitamment vers la Motte par le souterrain secret. Dans leur fuite ils parvinrent à emporter un fabuleux trésor, soit la fortune des Seigneurs du lieu et une grande quantité de monnaies ou d’objets en or. Ils les cachèrent dans une cachette creusée à l’intérieur de la Motte, mais revenus quelques temps après, ils ne purent retrouver l’entrée du souterrain…».

Et donc, le trésor est toujours là….

Mais si l’envie vous prenait de partir à sa recherche, attention !! « On raconte en effet qu’au-delà de la mort leurs fantômes viennent toujours roder entre les deux Mottes, si bien que par les soirs de grand vent, lorsque l’ombre des arbres bouge sous la lune, il n’est pas impossible d’entrevoir un cortège de silhouettes humaines glissant silencieusement sur les sentiers du Barry, à la recherche du trésor perdu à travers le temps. »

E tric e trac moun counde qu’ej acabatch

Article paru sur la Gazette du Comminges le 19 juillet 2017

Tag(s) : #Cassagne, #Canton de Salies, #Comminges, #Pyrénées, #Patrimoine, #Tourisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :