Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'intérieur de l'église, les peintures d'origine apparaissent en 1980 lorsque le plâtre est enlevé./   DDM. ZG
A l'intérieur de l'église, les peintures d'origine apparaissent en 1980 lorsque le plâtre est enlevé./ DDM. ZG

Incontournable, la visite de l'église templière de Montsaunès, lors des journées européennes du patrimoine. Et avec un peu de chance vous croiserez René Peyriguer intarissable sur l'époque qui se situe entre 1140, date estimée de l'arrivée des Templiers à Montsaunès et 1306, date de la fin de la Commanderie en Comminges avec la mort sur le bûcher du dernier commandeur Bernard de Revel.

Pourquoi les templiers se sont-ils installés à Montsaunès ?

À ce moment-là c'était les Croisades. Il leur fallait une place stratégique et Montsaunès se situait à l'endroit idéal. Ici ils avaient la possibilité de s'étendre. À Montsaunès on est à un confluent du Salat et de la Garonne. On surveille d'un côté les arrivées depuis le port de la Bonaigua, qui était le seul point d'accès au val d'Aran du côté espagnol, et on peut aussi verrouiller sur le Salat par le port de Salau.

Comment vivaient-ils ?

Ils ont besoin d'argent pour les Croisades, et ils vont le trouver avec le sel sur Salies, l'exploitation des bois, les chevaux, les armes, les protections des pèlerins de St Jacques de Compostelle, etc. Ils achètent des terres, on leur en donne et ça devient une Commanderie des plus importantes du Sud-Ouest.

Ils développent déjà les paiements qui préfigureront nos Cartes Bleues. Quand un pèlerin part à Saint-Jacques de Compostelle, il voyage de commanderies en commanderies sans liquide sur lui de façon à ne pas se faire détrousser. Par exemple, il laisse une «caution» en dépôt à la Commanderie de Toulouse. Il s'arrête à celle de Salles, ou il montre le récépissé de sa caution, il est nourri, logé et est débité au fur et à mesure de son avancée dans chaque Commanderie.

Et l'église ?

Elle est terminée en 1180. Quand on rend, sous Napoléon, les biens au culte, l'église revient au clergé catholique. Mais lorsque l'archevêque découvre les peintures, le symbolisme affiché ne lui convient pas et il les fait recouvrir de plâtre. Il faudra attendre 1980, date où mon père, avec les Monuments de France, fait déplâtrer et repeindre au fur et à mesure les motifs. La partie haute a été faite mais faute d'argent, le bas n'a pu être terminé.

Les 16 et 17 septembre l'église sera ouverte toute la journée de 10 heures à 18 heures.

Tag(s) : #Comminges, #Canton de Salies, #Pyrénées, #Tourisme, #Patrimoine

Partager cet article

Repost 0