Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés

PLUS DE PHOTOS ICI

 

Deux journées et une nuit de festival à Urau le week-end dernier. Il a fallu jongler avec les averses mais cela n’a pas entamé la bonne humeur du public, des artistes et du collectif des Urauquoises. Cécile, membre du Collectif, dresse un petit bilan : « c’était hyper festif, très souriant. Les gens sont venus malgré le temps incertain. Le samedi on a terminé par une jeune chanteuse-compositrice Alidé Sans, du Val d’Aran, qui a une voix magnifique et l’Affaire Barthab qui a fait bouger le public avant le feu d’artifice. Ce qu’il y a de bien c’est que tout s’est enchainé ; c’est la batucada de Salies qui a amené le public au feu, les gens ont suivi et ont adoré. »

Le dimanche la fête a continué avec le concert à l’église de l’ensemble vocal Unité : « un concert grandiose qui a ému le public présent », rajoute Cécile.

Pour les enfants comme chaque année des animations étaient prévues et c’était à qui ferait la plus grande bulle de savon ! Ensuite, direction la cour et le jardin de la maison « d’en bas », où sous les pommiers étaient installés bancs et chaises afin d’apprécier le spectacle de jonglage en musique et chants des artistes de « Tempo D’La Balle ». Ne pas oublier les expos photos. Dans des endroits inattendus : c’était sur l’eau, au lavoir restauré par la municipalité : pour l’exposition du collectif Ossila et dans l’église pour celle du collectif des Photographes de Nature Pyrénéens.

Un festival toujours original, qui perdure dans sa diversité depuis dix ans, organisé par des habitants majoritairement d’Urau et de Saleich, soutenu par les instances départementales, communales et régionales et toujours suivi par un public fidèle. « Il y a des habitués », poursuit Cécile, « les Urauquoises, c’est une certaine coloration dans la programmation et les gens savent ce qu’ils vont y trouver. Ils nous font confiance même s’ils ne connaissent pas les artistes. »

Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés
Urau - 10ème édition des Urauquoises et les lavoirs restaurés

Les lavoirs d'Urau

Pour ceux qui se sont déplacés au festival des Urauquoises, ils auront eu le plaisir d'admirer le lavoir restauré, en même temps que l'exposition de photos du collectif Ôssila, des photos directement posées sur l'eau. Pour les autres, autant profiter des journées du patrimoine pour faire un détour à Urau, découvrir les lavoirs et l'exposition.

Jean-Louis Plé, le maire d'Urau, se transforme pour l'occasion en guide touristique: "dans l'idée d'être attentif au patrimoine du village, à redonner vie à certains quartiers et à protéger la mémoire collective, on avait mis dans le programme de l'action municipale la restauration des lavoirs. La commune compte deux lavoirs dont un plus petit au quartier d'Ural. Il a été également restauré, car même s'il avait un moindre intérêt architectural, les habitants du hameau s'en occupaient, y mettaient des fleurs.

"Par contre celui du village était complètement à l'abandon, mais il a un intérêt patrimonial certain car il est constitué de pierres taillées imposantes. Elles font office d'abreuvoir. Il a été difficile de dater la construction de l'abreuvoir, la date inscrite sur le bâtiment est 1937 mais cela doit correspondre à l'extension du lavoir et non aux pierres d'origine.

"On s'est dit on va garder une mémoire de la vie du village en restaurant correctement les pierres qui sont très belles", poursuit le maire, "on va en faire un endroit de halte pour le sentier de randonnée qui monte à Plan jusqu'à Artigues, Arbas, etc... Il y a pas mal de gens qui l'empruntent. On y installera une table de pique-nique, des fleurs. Le but était aussi que les gens du village puissent retrouver un itinéraire d'endroits ou s'asseoir, bavarder..."

C'est une belle restauration qui mérite le détour; l'eau circule à nouveau dans le lavoir, elle provient de deux sources mais n'est pas potable. Dernière touche que la mairie souhaite apporter: une information pour les promeneurs et pour cela il est fait appel à la mémoire collective des habitants afin d'expliquer comment ils se servaient du lavoir avant qu'il y ait l'eau courante au village.

La restauration a pu être faite grâce aux aides du département, de l'Etat et d'une prime du Crédit Agricole.

Tag(s) : #Patrimoine, #Canton de Salies, #Comminges, #Fêtes, #Musique et poésie

Partager cet article

Repost 0