Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Salies du Salat - Jacques Tambon et le Salat: rivière sans retour
Salies du Salat - Jacques Tambon et le Salat: rivière sans retour
Salies du Salat - Jacques Tambon et le Salat: rivière sans retour
Salies du Salat - Jacques Tambon et le Salat: rivière sans retour
Salies du Salat - Jacques Tambon et le Salat: rivière sans retour

Jacques Tambon, lorsqu'on lui demande: "quand ferez-vous une conférence sur le Salat?", il vous regarde surpris et répond en souriant: "encore le Salat! mais personne ne viendra, tout le monde a écouté 36 fois mes conférences!"

Il semblerait que non, car pour la quinzaine des Médiévales à Salies du Salat, une nouvelle fois, une soixantaine de personnes a assisté aux explications sur les "raïs" et "carassaïres" qui descendaient le Salat jusqu'au milieu du 19ème siècle. A partir de cette époque, la route et le train prirent le pas sur la navigation fluviale.

C'était quoi les "raïs"? des radeaux en bois qui servaient à amener du bois, des pierres, etc... depuis les régions du Couserans et du Comminges jusqu'à Toulouse: "à Toulouse ils avaient besoin de bois de feu et du bois d’œuvre également. Ils le portaient avec ces radeaux. Ils mettaient le bois dessus et quand ils arrivaient à Toulouse, ils vendaient le radeau. Les gens coupaient le radeau pour en faire du bois de feu et les "carassaïres", l'équipage des "rais", devaient rentrer à pied, depuis Toulouse. Quand ils construisaient le radeau à Seix, ils faisaient l'aller-retour Toulouse - Seix".

Jacques Tambon avait amené pour l'occasion une maquette de "raïs", reproduction de ceux qui naviguaient sur le Salat et que lui-même et son association "Raïs en Comminges et Couserans" ont construits en 2000 et utilisés en descendant de Touille jusqu'à Roquefort sur Garonne.

Des explications sur la fabrication du radeau et un film tourné lors de la descente ont complété la conférence.

Auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire locale: "Le Salat Rivière sans retour", "Autrefois la vie fluviale dans les Pyrénées Centrales", etc... ses anecdotes et récits ont la magie du vécu. Ainsi les quelques frayeurs rencontrées à bord du "raïs": "quand on est dessus, qu'il y a un peu de courant, entre les falaises, comme de Mazères à Roquefort, et qu'on sait que l'on ne pourra pas s'échapper vers la berge, il faut surtout éviter de tomber devant..!"

Aujourd'hui plus de "raïs" sur le Salat. En construire coûte assez cher "dans les 5 000€ de bois", explique Jacques Tambon, "l'association n'a pas assez d'argent pour le financer".

Tag(s) : #Comminges, #Canton de Salies, #Salies du Salat, #Patrimoine, #conférence

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :