Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le marché de Roquefort sur Garonne

Du mouton à la pelote de laine, via le rouet

La fileuse de laine et sa voisine avec bonnets et châles pour affronter le froid./  Photo DDM, Z.G.
La fileuse de laine et sa voisine avec bonnets et châles pour affronter le froid./ Photo DDM, Z.G.

Un 1er mai un peu frisquet et plus particulièrement pour les exposants du 4e marché du village de Roquefort-sur-Garonne. Les visiteurs n'ont pas boudé cette manifestation sympathique à l'initiative des associations roquefortaines.

Qui dit frisquet, dit tricots ! Et fort à propos Marie-Françoise, la fileuse de laine du Comminges, était là avec son rouet et sa quenouille, mais également avec sa voisine Josette qui met à profit la laine filée en la transformant en pulls, couvertures, chaussettes, etc. «Depuis 2012 où je me suis inscrite à la chambre des métiers, explique-t-elle, je suis la seule inscrite en tant que fileuse de laine en Haute-Garonne.»

Alors, commingeoise Marie-Françoise ? De cœur certainement, mais d'origine luxembourgeoise : «Cela fait 35 ans que je file, j'ai appris au Luxembourg. Le rouet vient de Belgique et j'en ai un second offert par des amis luchonnais.»

Mais pour la rencontrer, inutile de traverser la France. Marie-Françoise habite Péguilhan ou elle a son atelier «Le fil du rouet». Démonstrations, stages d'initiation, ventes de laines et de vêtements, apprentissage de la teinture naturelle végétale… son atelier est ouvert toute l'année.

Du Comminges et des Pyrénées, la fileuse en a retiré la quintessence avec les laines de pures races pyrénéennes qu'elle va chercher directement chez les éleveurs des Pyrénées Centrales : «J'ai de la Lourdaise, la Castillonnaise, la Barégeoise, la Aure Campan et la Tarasconnaise. Mais je file de tout, du mohair de l'alpaga et même du chien ou du chat… !» En 2010, au Sri-Lanka, Marie-Françoise filait des fibres de noix de coco.

Les visites à son atelier sont uniquement sur rendez-vous. Pour les groupes, les stages de transformation de la laine brute qui sont proposés permettent de se familiariser avec le triage des toisons, le lavage de la laine, le cardage avec des machines anciennes ou avec des brosses à carder. Comment filer la laine au rouet et au fuseau/quenouille ? Et tout sur la teinture de la laine, avec des plantes et des baies cueillies autour de chez elle.

Contact : Marie-Françoise Franken. Landirouo 31 350 Péguilhan Tél. : 06 42 31 49 76. Email : lefildurouet@gmail.com site www.le-fil-du-rouet.fr

Tag(s) : #Canton de Salies, #Foires et Marchés

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :