Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

APEAI - 30 ans . Les débuts à Cassagne
APEAI - 30 ans . Les débuts à Cassagne

Pourquoi ça a commencé?

Rentrée 1987 à Cassagne: ma fille a 4 ans, elle rentre dans la classe de Madame Rouaix, une classe unique de 4 ans au CP .

A peine arrivée, les deux enseignantes Mesdames Rouaix et Franceries viennent voir les parents d'élèves avec la mairie. A cette époque c'est Jojo Blanc le maire. Le RPI Cassagne Marsoulas Mazères n'existe pas encore. "Une classe, sur les deux, risque de fermer. Le problème ce sont les cantines à midi. Tous les parents ne peuvent pas récupérer les enfants à midi, ils travaillent, les grands-parents sont loin. Si on ne fait pas quelque chose les enfants vont partir sur Saint-Gaudens ou Cazères, sur le lieu de travail des parents. Il n'y aura pas assez d'effectifs"

Et donc c'est parti. Moi je ne suis installée sur Cassagne que depuis 1983, je ne connais personne. J'arrive de Toulouse, mon mari est de Charente-Maritime. On est "les étrangers"!

Les mamans se regroupent: Sylvie, Louisette, Dominique, Josiane, moi... ce sont celles de Cassagne. Agricultrices, employées, fonctionnaires, mères au foyer... on crée l'Association de Parents d’Élèves de l’École de Cassagne en mai 1988. A la rentrée 88 on aura une cantine. Et mes premiers remerciements vont à ces parents d'élèves qui ont accepté de s'investir à mes côtés.

Et là je fais une pause. Une pause souvenir et hommage. Celui qui nous tirera d'affaires pour les repas c'est le maire de Mane. Pendant l'année 88 c'était Virginie du café restaurant de Cassagne qui nous avait dépanné, mais les normes pour les enfants sont contraignantes. Même si les plats étaient copieux et délicieux, compliqué de faire manger des enfants dans un restaurant, il faut trouver autre chose.

Et donc direction la mairie de Mane avec comme premier magistrat Maurice Masquère. La mairie de Cassagne m'a envoyé en délégation avec une des élus du Conseil Municipal. Évidemment je ne connaissais personne à part Jojo Blanc, déjà très malade et qui décèdera au cours du 1er semestre 1988.

Je pars à la mairie de Mane avec qui? Gaby S... pour moi une femme comme une autre. Politiquement ce n'était pas le cas! On ne m'avait pas informée! Dynamique, entreprenante, serviable... mais elle n'avait qu'un seul défaut, à mes yeux, mais que je ne saurais que plus tard, son appartenance à un parti politique extrémiste dont je ne partage pas les idées.

On rentre dans le bureau du maire au 1er étage de la mairie de Mane. Maurice Masquère nous reçoit, il me regarde entrer avec Gaby. Surpris et dubitatif! qu'a t'il pensé? sommes nous des représentantes venues en campagne pour un parti que lui non plus ne soutient pas? On lui expose notre souci. La cantine. Car la mairie de Mane faisait déjà des repas pour ses enfants du primaire et de la maternelle.

Il dira OUI sans conditions.

Alors encore des remerciements pour son action. Il aurait pu dire Non, nous faire trainer, faire croire que oui, mais non... plus tard ce sera le leit-motiv de beaucoup d'élus.. oui, mais non... on vous comprend, c'est bien ce que vous faites... mais non...

Mais lui il dit ok. Et c'est un partenariat qui durera des décennies avant que le relais ne soit pris par des cantines centrales. Mais là je ne m'en occupais plus. On créera d'ailleurs l'Association Gestion Cantine Lens Salat au moment du RPI. J'en resterais présidente 10 ans et elle continuera 10 ans encore avec d'autres parents d'élèves. Quant à nous, nous nous recentrons sur les centres de loisirs, périscolaire, vacances.

Oui merci à Maurice Masquère et après son décès, merci à son fils Michel. Cela aurait été plus compliqué sans leur accord. On a sauvé l'école de Cassagne et quelques années après cela aidera aussi les écoles du RPI. Nous ça nous a sauvé, mais je sais que ce n'était pas de tout repos cette cantine: contrôle des services vétérinaires dans les communes, normes d'hygiène, aménagements, des choses normales, mais qui ont un prix ... On enlevait les bouteilles de bière du frigo qui étaient stockées là depuis la fête de Marsoulas avant que le contrôleur n'arrive!.. on en rigole aujourd'hui!. Du côté de Mane, ce n'était pas de tout repos non plus. Faire face aux ch... qui se plaignaient ou qui réglaient leurs comptes politiques avec comme dégâts collatéraux la cantine de Mane... et là comme par hasard, peu de monde en soutien à la municipalité...

On a sauvé des classes grâce aux cantines et ensuite grâce aux activités péri-scolaires, vacances, centres de loisirs, etc...  Mais on n'était pas tout seuls.

A suivre.....( La CAF Haute-Garonne, la Jeunesse et Sports, PMI, etc... )

Tag(s) : #Canton de Salies, #Cassagne, #Comminges, #Education, #Es Pinquireneus, #Jeunesse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :