Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

,

 

de gauche à droite sur la première photo : Bernard Boy, Olivier Bordes, Ingrid Mondon, Witold Lewonczuk./ Photo DDM .ZG
de gauche à droite sur la première photo : Bernard Boy, Olivier Bordes, Ingrid Mondon, Witold Lewonczuk./ Photo DDM .ZG

Alors que par voie de presse (Gazette du 4/07/18) le président Méric du Conseil Départemental de la Haute-Garonne réaffirmait la volonté de mener à bon port le contournement de Mane, les opposants résistent. Ils viennent de créer une association «Protégeons Mane» et de lancer une pétition sur le site : www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/contreprojet-contournement-mane-deviation-117/28729.

Forte opposition

Les principales raisons d'achoppement concernent la proximité du futur tracé avec les écoles : «comment peut-on sérieusement envisager, en France et en 2018, de construire une deux voies à 10 mètres d'une école maternelle et d'une école élémentaire ?». Également pollution et crainte environnementale sont indexées : «comment peut-on sérieusement envisager de construire une deux voies à 10 mètres du Salat pourtant identifié comme une zone écologique sensible et protégée et comment peut-on sérieusement essayer de nous faire croire que la nouvelle deux voies mettra les habitants à l'abri des pollutions atmosphériques, phoniques et acoustiques ?»

Déjà un projet abandonné

Il faut reconnaître que lors des réunions de concertation en avril et mai, les techniciens du Département avaient insisté sur le fait que les projets précédents de 2 fois 2 voies entre l'Ariège et l'A64 avaient été abandonnés à cause, entre autres, des contraintes environnementales drastiques appliquées en Haute-Garonne, mais apparemment pas sur l'Ariège. Autre contestation relevée : le tracé en lui-même de ce contournement et la privation de la seule voie verte naturelle de la Commune : «comment peut-on sérieusement essayer de nous faire croire que la nouvelle deux voies sera moins accidentogène avec 3 ronds-points sur 1,7 km ?»

Toutefois le problème reste entier quant à la dangerosité pour les riverains de l'actuelle RD 117. Du côté Ariégeois, ceux-ci ont rappelé par courrier du 28/04/18 que «la Région Midi-Pyrénées et le Conseil Départemental de la Haute-Garonne s'étaient engagés à poursuivre les travaux permettant le désenclavement du Couserans et des villages voisins : un bassin d'emploi d'entreprises couserannaises totalisant 680 salariés et un CA de 119M €.»

Tag(s) : #Mane, #Comminges, #Canton de Salies, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :