Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

,

Circulation - Déplacements

La pénétrante pourrait partir du giratoire du CHAC./ Photo DDM, archive
La pénétrante pourrait partir du giratoire du CHAC./ Photo DDM, archive

La circulation routière et le désenclavement du Couserans étaient au menu de la réunion qui s'est tenue à l'initiative d'Henri Nayrou en présence d'élus et notamment les conseillers départementaux des portes du Couserans M. Bari et Mme Bernère, M. Vigneau, président de la communauté de communes du Couserans, des maires du secteur et les services du conseil départemental.

L'occasion d'évoquer des dossiers comme la déviation depuis Saint-Lizier jusqu'à la sortie de Caumont et au-delà la connexion jusqu'à la Haute-Garonne et l'A64.

Coût prévisionnel

Concernant Saint-Lizier-Caumont, la déviation permettrait certes d'éviter les zones commerciale et industrielle et la traversée du village de Caumont, mais elle nécessiterait la construction de ponts. Pour Henri Nayrou, «ces projets auraient un coût très élevé avec des contraintes importantes pour un gain de temps non significatif. Ils feront néanmoins l'objet d'un examen en commission des travaux.» Le président du Conseil départemental a choisi de réactiver un projet qu'il avait déjà porté lorsqu'il était député-conseiller général ; il s'agit d'une voie pénétrante entre Saint-Lizier et Saint-Girons, où le trafic routier est en augmentation (lire ci-contre).

La route commencerait au rond-point du CHAC pour arriver au carrefour Balagué sur l'emprise de l'ancienne voie ferrée. Un nouvel échangeur de type hippodrome (comme à Foix) à hauteur du carrefour Balagué.

Henri Nayrou voit des avantages à cette nouvelle route : «fluidifier le trafic routier dans les deux sens, permettrait d'améliorer la circulation dans le centre de Saint-Girons où il y a de plus en plus de bouchons, il devrait favoriser le trafic sur la rive droite du Salat concernant Saint-Lizier, Gajan et les autres communes du secteur dont l'accès au Volvestre et permettrait de dévier le trafic régional de la RD 117 entre Saint-Girons et Saint-Lizier au profit évident des pôles sportifs importants de Saint-Girons (stades et gymnases) et de piscine.»

Rendez-vous avec Georges Méric

Concernant le désenclavement vers la Haute-Garonne, Henri Nayrou a déjà dit qu'il n'était pas satisfait du projet de déviation de Mane (31).

Henri Nayrou et Jean-Noël, président de la communauté de communes du Couserans qui l'avait sollicité, devraient rencontrer le président du Conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric pour évoquer le sujet. La poursuite de l'engagement d'Henri Nayrou pour «le développement harmonieux du Couserans. Les engagements du Département de l'Ariège qui ont été tenus avec une voie moderne de la sortie de Caumont jusqu'à Lacave. À cette époque, il manquait du monde à l'appel», insiste-t-il.


Trafic important

Le trafic routier est important sur l'axe Saint-Girons-Haute-Garonne. Selon les comptages, 6 400 véhicules circulaient au niveau de Lacave tous les jours en 1997 contre 6 060 en 2017. Soit un léger tassement. Par contre, entre Saint-Lizier et Saint-Girons, ce sont 14 213 véhicules/jour qui étaient recensés en 2015 contre 17 949 en 2017. Une augmentation conséquente

Tag(s) : #Ariège

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :