Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Liquidation avant fermeture : est-ce le sort des commerces en milieu rural ?/  Photo DDM, Z. G.
Liquidation avant fermeture : est-ce le sort des commerces en milieu rural ?/ Photo DDM, Z. G.

Encore un magasin qui ferme. En ville cela peut, peut-être, passer inaperçu vu le nombre d'enseignes, mais dans nos campagnes ce n'est pas le cas. Le Bricomarché de Mane va fermer courant novembre-décembre.

Le couperet est tombé fin juin. Sur six salariés, deux ont terminé leur contrat pendant l'été, il en reste quatre pour qui le futur est incertain. «On nous a proposé un travail à Rennes, à 1 500 € brut !» explique l'un d'entre eux. «On nous a promis une formation pendant 8 mois en gardant nos salaires.» Certes, mais ou va se dérouler la formation ? à Toulouse ? Des frais qu'ils devront supporter de toute manière.

Interviewé en juillet dernier, Nathalie, responsable du site de Mane ne comprenait pas cet abandon du magasin : «nous sommes bénéficiaires. On s'est battu pour que le magasin soit viable et il l'est. Le groupement Les Mousquetaires a racheté Saint-Lizier et Saint-Gaudens, et ils ferment Mane. Ils pensent que la clientèle de Mane ira à Saint-Lizier.

Pourquoi fermer un magasin rentable, en progression, un magasin de proximité ? Nous travaillons avec toutes les mairies du canton, les comptes des clients sont sur la communauté de communes Cagire Garonne Salat. Ce magasin existe depuis 16 ans.»

Du côté des habitants du canton c'est là aussi l'incompréhension : «plus aucun magasin de bricolage sur le coin alors que c'était bien pratique». Des habitants qui en grande partie, sauf ceux près de l'axe Lacave-Saint-Girons, n'iront pas à Saint-Lizier : «on aura plus vite fait avec l'autoroute d'aller à Saint-Gaudens, voire carrément à Portet».

Les pouvoirs publics ont été informés du problème, mais il reste sans solutions aujourd'hui si ce n'est celle de la fermeture définitive. Pour une des employés «il reste un espoir qu'une autre enseigne s'installe. C'est en tout cas ce que les propriétaires nous ont laissé entendre en disant «qu'ils y travaillaient».

Le risque de ces fermetures successives est que d'autres suivent. Le client qui va partir à Saint-Gaudens ou sur Toulouse-Portet risque fort d'en profiter pour faire le reste de ses courses sur les grandes surfaces environnantes et de délaisser les derniers commerces locaux qui se battent pour survivre.

Réactions des lecteurs

COMMINGES31,

Intermarché Bricomarche
Que ce soit à Palaminy pres de Cazeres OU ici â MANE on voit bien la logique de groupes qui n'ont aucun lien avec les territoires !
Entre temps tous les petits commerces de nos petites villes ont fermés
Voila La réalité les mousquetaires ont fait disparaître tout le monde : non ?

Bernard DELSOL30/10/2018 10:14

Et une fermeture de plus,bientôt deux ou trois commerces fermeront a Salies et ailleurs dans le canton par cessation d'activité,manque de repreneur, fuite de clientèle,plans des municipalités pour la redynamisation des villages inexistants ,loyer commerciaux trop cher,distributeurs automatiques de pain,de bouteilles de gaz,manque de professionnalisme pour certains , pendant ce temps le désert avance !!!!! BD

yety3103/11/2018 22:43

Roques avec Leroy Merlin et Leclerc à proximité vont profiter de cette fermeture. C'est en tous cas, ce qui me concerne. Je préfère aller dans un grand magasin situé à 40 minutes de chez moi plutôt qu'a Saint Gaudens à 30 minutes mais avec beaucoup moins de choix dans ce petit Bricomarché. Saint Lizier, même pas la peine d'y penser.

Tag(s) : #Canton de Salies, #Mane, #Comminges, #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :