Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Redynamisons les centres-bourgs de nos campagnes...

Vastes programmes....

Fleurir les trottoirs, faire des ronds-points ou des places de parking ne me semble pas être le nœud du problème ni les solutions pour redynamiser les centres villes.

S'il faut redynamiser les centres bourgs c'est qu'ils ne sont pas assez dynamiques.

De plus en plus, les résidents s'installent à la périphérie des villages et font leurs achats dans les centres commerciaux, eux aussi à la périphérie.

Il faudrait déjà parvenir à inverser cette tendance. Beaucoup de logements sont vides en centre ville. Le souci c'est qu'ils ne sont pas "aux normes" pour pouvoir être loués. Il y a 30 ans en arrière il y avait (il y a peut-être toujours, mais elle ne fait pas la Une des journaux!) une structure qui s'appelait l'ANAH et qui œuvrait en ce sens. L'Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat. Il y avait une antenne à Saint-Gaudens ou les bailleurs pouvaient soumettre leurs projets de rénovation et ma foi, cela avait son impact.

Il y a peut-être, sans doute, encore des aides à la réhabilitation. Le souci c'est ou s'adresse t'on? une fois de plus si c'est sur internet, je jette l'éponge.... ce sont rarement des jeunes, accros d'internet, qui ont les moyens de rénover des logements; les propriétaires de fonciers sont plutôt âgés et privilégier l'accès à internet, sans échanges individuels avec des personnes, est entrain de tuer nos campagnes.

Alors redynamiser les centres-bourgs? on pourrait déjà y remettre tout un tas de fonctionnaires, ou assimilés qui ont disparu: ceux de la Sécurité Sociale, de la CAF, de Pôle Emploi, de l'Habitat, de la Jeunesse et des Sports (qui a remplacé Monsieur Jeannet ou Madame Vidal? personne..), etc... ce serait déjà un peu plus attractif pour de jeunes couples ou autres voulant s'installer dans nos petits villages. Plutôt que de devoir se connecter à Internet, et pour cela repartir à 75 - 80 ans faire des formations en informatique...

Quoi d'autres? Aider les jeunes à s'installer.

J'ai lu dans la Gazette de cette semaine que "l'on a refusé au Collège des enfants dont la famille s'est récemment installée à Salies".... heu? je suis mal réveillée sans doute.... et personne ne dit rien? et pourquoi refuse t'on des "récemment" installés et pas des "anciens" installés? et depuis quand l'école de la République n'est elle pas ouverte à tous?

Donc revitalisons les centres bourgs....

Dans ces lignes, dans les journaux, je vante les mérites de tous ces villages qui se battent pour survivre, des associations qui rivalisent d'imagination pour proposer des animations attractives, et là je lis quoi? .... des gens viennent s'installer et on refuse leurs mômes au collège? y a une loi qui autorise ça? en tout cas je ne la connais pas.

Donc revitalisons les centres bourgs....

On pourrait parler des petits commerces. Au lieu d'attendre qu'ils finissent de péricliter, on pourrait peut-être les aider à survivre et se développer. Déjà arrêter d'autoriser la création de grandes ou moyennes surfaces à la périphérie. On va me dire, oui mais si on ne le fait pas ils vont aller sur une autre commune, ou bien les gens vont aller faire leurs courses à Toulouse ou dans des grandes enseignes. Certes.... les gens vont aussi faire leurs courses dans des grandes enseignes car ils ne trouvent pas sur place ce dont ils ont besoin. Qu'est ce qui empêche, au même titre qu'on subventionne le patrimoine (oui il faut restaurer les églises, même s'il n'y a plus de fidèles qui y vont... ), de subventionner les petits commerces? Les loyers sont souvent trop lourds pour s'installer. Les propriétaires préfèrent laisser les locaux fermés plutôt que de faire des travaux. Des propriétaires que l'on retrouve la plus part du temps dans les conseils municipaux de nos communes et qui sont donc au courant de la désaffection des centres bourgs.

Arrêtons la construction des innombrables rond-points tous les 100 ou 200 mètres, parkings et trottoirs dignes des Champs Élysées alors que la population diminue, les touristes diminuent, les commerces diminuent....ne peut on tel le principe des vases communicants affecter tout cet argent à du développement?

Alors , je termine en répétant mes leit-motiv habituels.

oui mais on va m'objecter: "Y a Ka, faut qu'on..., c'est facile de dire ça..." Tout se fait, je suis bien placée pour en parler, moi l'émigrée de Toulouse en Comminges...! ce n'est pas simple, mais avec de la persévérance, de la constance, de l'abnégation, du dynamisme et bien d'autres choses encore, on peut y arriver.

 

Tag(s) : #Comminges

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :