Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

(Diaporama)

Depuis 2 ans, Barbara Canut, Jean-Pierre Tolemer et d’autres membres du Conseil municipal de Mane s’activent afin de réunir des informations sur les Poilus manois partis en 14. Aidés par les enfants de l’école et de l’Accueil de Loisirs, cela a donné une grande exposition très détaillée que les habitants ont pu consulter le jour du 11 novembre.

Enter recherches sur internet et réécriture d’une chanson sur le thème de la guerre du côté des enfants et échanges avec les habitants, consultation de documents, établissement de cartes… c’est un travail de longue haleine qui a été exécuté.

Les recherches vont continuer, comme l’explique Barbara Canut : « on voulait travailler sur Mane principalement. Retrouver les gens qui habitaient le village pendant cette période et voir ceux qui étaient partis à la guerre. Nous avons recherché les fiches militaires, nous les avons classées et nous avons fait un plan de Mane pour savoir où les soldats résidaient au début de la guerre. Ensuite nous les avons listés et les avons placés sur une carte afin de visualiser où ils avaient été blessés ou tués. Pour ceux qui avaient fait beaucoup de campagnes, c’était plus compliqué de les placer sur une carte. »

Sur les 649 habitants du village au début de la guerre, et parmi la centaine de soldats partis au front, 17 mourront au combat. « Ce que l’on voulait faire ressortir », explique Barbara Canut, «  c’est que ceux qui sont partis à la guerre sont aussi de notre village. Il y a eu des veuves, des orphelins, des frères sont morts ensemble. Certains qui se sont mariés sur cette période et envoyés au front ne sont pas revenus. Ils n’ont jamais ou très peu connu leurs enfants. »

A Mane, il n’y a pas de tombes de ces Poilus. Ils n’ont pas été retrouvés à la fin de la guerre. Seules quelques tombes ou est inscrit « à la mémoire de mon frère mort sur le champ de bataille » D’autres sont morts des suites de leurs blessures au retour.

Ce travail de recherches n’est pas terminé. Car si on a pu localiser ou ces soldats étaient tombés, on ne sait pas encore ou ils ont pu être enterrés. Des tombes étaient creusées au fur et à mesure des batailles. A la fin de la guerre, des ossuaires, Mémorial ont regroupé une grande partie d’entre eux. Mais certains, non identifiés, étaient dans des fosses communes.

Du côté des objets et documents exposés, c’est Jean-Pierre Tolemer qui a récupéréctout ce que les habitants ont pu retrouver sur cette période : « on a demandé aux habitants de faire des recherches personnelles et de nous ramener les documents qu’ils avaient. Nous avons également des livres sur le Droit de la Guerre avec des planches de bataille. Et également beaucoup de journaux avec les articles de cette période ».

Exposition à consulter en mairie de Mane.

Tag(s) : #11novembre, #Mane, #Comminges, #Expos

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :