Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Tulipe, une jument comtoise et son maître Jean-Marc Voisin sur le chemin pentu de la Carraou / photoDDM.ZG
 

Tulipe, une jument comtoise et son maître Jean-Marc Voisin sur le chemin pentu de la Carraou / photoDDM.ZG

Publié le , mis à jour

Le chantier de débardage et d'élagage sur la commune de Cassagne se déplace. Après la forêt de l'Haraypey c'est le chemin de la Carraou qui fait l'objet de coupes. Celui-ci est donc fermé par arrêté municipal du 21 au 28 janvier, de 8 heures à 18 heures Une déviation est en place.

Comme l'explique Daniel Pons, conseiller municipal : «au départ sur ce chemin qui descend vers le Lens et la bergerie des Bessous, il y a une ligne téléphonique qui part du village jusqu'à la bergerie. Sur ce tronçon des acacias poussent sur le talus, penchent et viennent s'appuyer sur la ligne. Comment faire en sorte, vu le contexte paysager, que l'exploitation et l'entretien de cette parcelle se passent le mieux possible ?»

Après avoir fait appel à des bûcherons classiques, il est apparu qu'il était impossible de travailler avec des tracteurs, le choix s'est porté sur les chevaux. Ce projet a été accepté par le conseil municipal.

Planter des charmes

«Une deuxième opération au même endroit», poursuit Daniel Pons, «sera la plantation de charmes, une essence qui pousse vite avec un feuillage dense et qui évitera à d'autres végétaux de pousser.»

Enfin une opération de nettoyage des chablis (arbres tombés) vers la fontaine du Barry sera également entreprise.

À souligner qu'une participation du Conseil Départemental est programmée sur ces chantiers.

Mais Daniel Pons, technicien de l'ONF (Office National des Forêts), s'intéresse également au plan climat territorial : «j'ai incité la Communauté de Communes à prendre en compte le bois d'œuvre sur les communes. Cela permettrait d'avoir des plus-values plus ou moins importantes, de valoriser une ressource, d'intéresser les gens à la gestion des forêts. Un autre problème est celui des personnes propriétaires de bois et qui ne s'en occupent pas. Ce serait intéressant pour les communes de les récupérer de façon à augmenter la surface publique et que tous en profitent.»

Encore un point : «beaucoup de jeunes sont intéressés par le débardage animal, cela génère de l'emploi. Une formation est dispensée en Ariège par Véronique Maurin à Bonac tel 06 83 41 63 60.»

Et pour revoir ces débardages, une télé ariégeoise, «Télé Buissonnière» est venue tourner un film de 20 minutes sur ce chantier.

Tag(s) : #Agriculture, #Comminges, #Cassagne, #Environnement, #tractionanimale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :