Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • «Alors avec quelle machine a été faite cette pièce ?» demande Sébastien Sanchez. Les enfants, attentifs, le savent. / photoDDM. ZG
 

«Alors avec quelle machine a été faite cette pièce ?» demande Sébastien Sanchez. Les enfants, attentifs, le savent. / photoDDM. ZG

Publié le , mis à jour

Enfin la relève ! C'est ce que pensaient tout haut les salariés de l'usine AMS (Atelier Mécanique du Salat) de Mazères-sur-Salat en voyant arriver vingt-huit enfants de l'école de Roquefort-sur-Garonne.

Non pas que les ouvriers attendaient impatiemment la fin de la journée, mais plutôt une relève de jeunes qui viendront travailler plus tard sur le site, car comme l'expliquait Sébastien Sanchez, salarié de l'atelier, «la situation devient un peu compliquée. On ne trouve pas de personnel qualifié pour travailler sur les machines-outils.» Une situation qui est générale dans le Comminges et le monde rural. Hormis des jeunes natifs de la région ou ayant des attaches locales, peu, une fois leurs études terminées, reviennent dans leur campagne. Et il est tout aussi difficile de faire venir des citadins en zone rurale.

Une qui ne le contredira pas, c'est Marilyn Benazet, présidente de l'APEAI (Association des Parents d'Élèves et d'Animations Intercommunales), qui accompagnait les enfants : «difficile pour nous également de recruter dans le domaine de l'animation. Même en finançant les formations nécessaires, les jeunes ne restent pas et la recherche d'animateurs est un éternel recommencement.»

Ceux en tout cas qui étaient ravis, c'étaient les enfants. Profitant des temps NAP (Nouvelles Activités Périscolaires), gérés par l'APEAI avec le concours des employées municipales, ceux-ci vont à la découverte, dès la sortie de l'école, d'entreprises et activités locales. Ce mardi c'était donc à l'usine AMS qu'ils se sont déplacés. Une entreprise dirigée par Christophe Sanchez et qui compte 6 salariés. Spécialisée dans le tournage, fraisage, usinage de pièces de toutes grandeurs et sur tous supports, cette entreprise vit avec les usines implantées localement comme les ciments Lafarge, BASF, TEMBEC… «tant que ces usines existeront.» !

Du côté de Maël et Salomé, déjà bricoleurs «avec papa», les grandes machines ne leur ont pas fait peur et ils comptent bien y travailler plus tard. À noter la pédagogie et l'accueil chaleureux des salariés n'hésitant pas à faire fonctionner tours et fraiseuses pour le plus grand plaisir des enfants.

APEAI : 05 61 90 22 59 AMS Mazères : 05 61 90 29 94

C'est bien l'AMS et non l'ASM.... les rédacteurs me changent les titres... et voilà voilà... qui passe pour un couillon ? moi.... eh non on n'est pas allé à l'ASM jusqu'à Clermont...

Tag(s) : #Jeunesse, #Education, #Canton de Salies, #Comminges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :