Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Salies du Salat - Le débroussaillage contre les feux de forêt
Salies du Salat - Le débroussaillage contre les feux de forêt
Salies du Salat - Le débroussaillage contre les feux de forêt

Article de la Gazette du Comminges du 3 avril 2019

Depuis plusieurs semaines les feux de forêt en moyenne montagne, sur toute la chaine des Pyrénées se sont multipliés. Ils nécessitent l'intervention des sapeurs-pompiers dans des situations difficiles et des zones d'accès compliquées. Des interventions qui coûtent cher aux contribuables en terme d'impôt, car les déplacements d'engins, de Canadair, d'hommes ont un coût important et elles peuvent s'avérer chères en hommes aussi car ces interventions ne sont jamais exemptes de risques. Sans compter la faune et la flore qui subissent de plein fouet les conséquences de ces feux.
Au départ de ces feux en montagne, souvent des écobuages mal maitrisés, dans des zones difficilement accessibles. Le commandant du Centre de Secours de Salies du Salat Jean-Jacques Albert expliquait récemment, lors des feux liés à l'écobuage, "qu'un des problèmes c'est le fait d'avoir laissé construire des habitats un peu partout à l'extérieur des centre bourgs et donc lorsqu'un feu se déclare dans des zones à habitat très dispersés on ne passe plus en réserve d'eau. Il faut donc amener des citernes sur place, car on ne peut pas sécher les châteaux d'eau et priver la population de ravitaillement en eau. des opérations qui prennent du temps." Une réflexion confirmée par les divers SDIS (service départemental d'incendie et de secours) montrant du doigt certains néo-ruraux qui, sous couvert d'écologie, pensent que bruler les broussailles ou des herbes est un acte écologique, sans forcément se soucier de la règlementation et des autorisations administratives.
Quelqu'un qui ne dira pas le contraire c'est Eric Mousque, de la société Mikuma, implantée à Arbas, et qui était présent au salon de l'élevage de Salies du Salat.
Pour lutter contre l'envahissement des broussailles au moins deux méthodes à son actif: les vaches Highlands Cattle et l'utilisation de tracteur de pente et broyeur: "on aune douzaine de vaches Highlands. Mais il ne faut pas se leurrer. Une vache ne va pas attaquer un roncier, elle va manger les jeunes pousses, elle va entretenir les abords des bois, les pâturages, mais il faut aller débroussailler avant. Certains ont essayé des moutons, des vaches, des chèvres, des chevaux... mais cela ne fonctionne pas s'il n'y a pas un bon débroussaillage auparavant."
Deuxième alternative, le débroussaillage mécanique: "avec un tracteur de pente, on intervient partout, dans les forêts, en montagne. Il est fait exprès pour aller sur les pentes abruptes. On peut entretenir des digues, des bords de rivières, des parcelles industrielles, ouvrir des pare-feu, etc... On a investi également sur un robot qui nous permet d'aller partout pour broyer les broussailles, ronces, genets... C'est un engin très bas qui peut passer partout sans risque humain. Le souci bien sûr reste les rochers et les cailloux."
Une troisième alternative, mais celle-ci sur du long terme, serait que pâturages et territoires de montagne soient réinvestis par des agriculteurs éleveurs, les seuls à pouvoir lutter efficacement face l’envahissement par les ronces, les broussailles puis par la forêt sur de terres autrefois cultivées ou pacagées.

Tag(s) : #environnement, #Agriculture, #Comminges, #Canton de Salies
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :