Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Désenclavement du Couserans : l'Etat prend les choses en main

Le désenclavement du Couserans, qui passe par l'aménagement de la RD 117 jusqu'à la jonction avec l'autoroute A64, n'est pas oublié. L'Etat réunit tous les partenaires concernés./ Photo DDM, archives.

Publié le 

l'essentiel

L'État a pris en main le dossier concernant le désenclavement du Couserans. La sous-préfète de Saint-Gaudens rencontre les différents partenaires concernés, en Ariège et en Haute-Garonne, par la jonction de la RD 117 avec l'autoroute A64.

 

En octobre 2016, lors de la mise en service de la déviation de Prat-Bonrepaux, le président du conseil départemental, Henri Nayrou, avait fait un appel du pied à son homologue de Haute-Garonne, Georges Méric, pour que les travaux se poursuivent sur la RD 117 en direction de l'autoroute A64 afin que le désenclavement du Couserans devienne une réalité. Accompagné de la présidente du conseil régional, Carole Delga, qui avait annoncé que la région participera au financement des aménagements, l'élu haut-garonnais avait promis de faire avancer cet épineux dossier.

Lequel est suivi de près par la communauté de communes Couserans-Pyrénées. «Nous respectons bien sûr les compétences des uns et des autres, et les routes relèvent de celles des départements. Mais nous, nous sommes intéressés par le développement économique. Et cela passe par une meilleure jonction entre le Couserans et l'autoroute A64», explique Jean-Noël Vigneau, le président de la com-com Couserans-Pyrénées. Lequel pousse donc pour que tout le monde travaille dans le même sens.

Un appel qui semble avoir été entendu puisque le préfet de région a missionné la sous-préfète de Saint-Gaudens (31) pour organiser «une concertation sur le projet de liaison rapide entre le Couserans et l'A64». Marie-Paule Demiguel, la représentante de l'Etat en Comminges, s'est donc lancée dans une série de rencontres avec les acteurs concernés.

«C'est bien sûr une bonne nouvelle car cela veut dire que l'Etat s'intéresse à ce sujet et que le Couserans n'est pas oublié», se félicite Jean-Noël Vigneau qui annonce que sa rencontre avec la sous-préfète de Saint-Gaudens a déjà eu lieu. «Je sais qu'elle fait le tour des autres collectivités pour que chacune exprime ses besoins. Et une fois qu'elle aura fini ces rencontres, il y aura une table ronde à laquelle tout le monde sera convié», précise l'élu couserannais en indiquant : «Le but, c'est d'avoir une vision globale sur ce dossier et d'établir un plan de financement global, et réaliste». Et Jean-Noël Vigneau d'affirmer que «si la communauté de communes doit accompagner financièrement cette démarche, les élus prendront leurs responsabilités».

Reste que les conseils départementaux de l'Ariège et de Haute-Garonne ne restent pas les bras croisés. Ainsi, les études ont été lancées pour la création d'une «pénétrante» sur Saint-Girons depuis Saint-Lizier. Et des discussions sont en cours en Haute-Garonne, notamment pour le contournement de Mane (31).

 

Tag(s) : #Ariège, #territoire, #Circulation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :