• L'ensemble des acteurs du spectacle «La Guerre des Demoiselles» sont impatients de monter sur scène./ DDM.

L'ensemble des acteurs du spectacle «La Guerre des Demoiselles» sont impatients de monter sur scène./ DDM.

Publié le , mis à jour

À quelques jours de la première, tous les acteurs du nouveau spectacle son et lumière «La Guerre des Demoiselles» sont à pied d'œuvre. Il sera présenté au public les 14 et 15 août, à 21 h 30, au stade des Quatre-Vallées, à Castillon.

Ce sont plus de 150 bénévoles qui, depuis des mois, travaillent, répètent pour que ce nouveau spectacle soit un véritable succès. Attaché à son territoire, c'est Claude Baquié qui est à l'initiative de ce beau projet. Mais pourquoi faire un spectacle ? Pour faire connaître, reconnaître et ne pas oublier l'histoire d'une région d'Ariege. Mais aussi pour fédérer ses habitants à travers la mise en scène d'un spectacle exceptionnel et unique, avec une histoire commune.

 

Un beau scénario mis en scène

Pour la descente des estives, les bergers ont peur, on parle de leur interdire la forêt. Larmière, la guérisseuse, est alertée pour rejoindre dans les bois un blessé chez des demoiselles combattantes. Depuis le nouveau code forestier, les modes de vie traditionnels sont menacés. Les paysans se déguisent en demoiselles, chemise blanche, coiffe et visage noirci pour ne pas être reconnus des gardes forestiers et gendarmes. Ce spectacle retrace cette révolte paysanne qui, dès 1829, va se localiser dans le Couserans et le Massatois.

Lutter et survivre contre l'injustice, protéger les animaux et la forêt… Tout cela sera raconté dans le spectacle retraçant la vie quotidienne de l'époque. Baptiste échappera-t-il à la conscription ? Martin sera-t-il reconnu coupable ? Les gardes nationaux patrouillent et cherchent les demoiselles. Ils sont induits en erreur, on leur indique la mauvaise direction, ils sont menacés, la peur change de camp. L'amour de Catherine et Baptiste résistera-t-il à cette guerre ? Rendez-vous à Castillon pour le découvrir…

Le tarif est fixé à 15 € pour les adultes, 7 € pour les enfants de plus de 6 ans, gratuit pour les plus petits (sur les genoux). Réservations et renseignements à l'office de tourisme du Couserans, tél. 05 61 96 26 60 ou 05 61 96 74 64 ; mail : guerredemoiselles@orange.fr

LaDepeche.fr