Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
  • Après leur travail de préparation en classe, les écoliers de Martres étaient impatients de poser leurs écrits sur le mur. / DDM.

Après leur travail de préparation en classe, les écoliers de Martres étaient impatients de poser leurs écrits sur le mur. / DDM.

Publié le , mis à jour

l'essentiel

Avant d'entamer sa 17e édition hier après-midi, le festival du verbe faisait étape à Martres-Tolosane, vendredi soir avec l'inauguration du «Mur de l'écriture». Le festival fait ainsi ses premiers pas à Martres.

«Le bonheur sourit à ceux qui agissent» : c'est le petit mot que Carole Delga a ramené du Japon et qu'elle aurait pu écrire sur le Mur de l'écriture, inauguré vendredi à Martres-Tolosane. La présidente n'en a rien fait, la journée inaugurale étant réservée aux enfants.

«Le principe est simple» explique le maître de cérémonie, Dick Annegarn. «Les quatre tableaux noirs, en bas, sont à la disposition de tout le monde. On peut y écrire n'importe où – mais pas tout à fait n'importe quoi, il faut que ce soit joli». Les vilenies seront effacées, les écrits les plus «jolis» seront mis en valeur, et pérennisés (à la peinture) sur le tableau supérieur. Et peut-être même gravés sur les stèles chères au festival du verbe.

Les écoliers avaient travaillé leur sujet en classe, ils attendaient avec impatience cette inauguration qui concrétise leur travail. Sous «l'autorité» (bienveillante) de Benoit Bonnemaison, chacun prenait sa craie et graphait son écrit.

Les adultes auront aussi l'occasion de s'exprimer sur ce mur «ouvert à tous, des craies sont mises à disposition au presbytère».

L'épicentre

Loïc Gojard, le maire de Martres-Tolosane apprécie ces «premiers pas» du festival du verbe sur sa commune, ce «début de collaboration», qui sera suivi d'autres actions, puisque le Verbe s'installe en partie à Martres. L'association a fait l'acquisition d'un vaste bâtiment en face de la mairie. Après restauration, «L'épicentre» abritera des salles de lectures, une salle de conférences, pourra accueillir des résidences d'artistes… «ce sera une vitrine du festival» reprend Dick Annegarn.

Partie prenante dans cette installation, la Région soutient aussi le festival : «L'Occitanie est une terre de tradition orale» commente Carole Delga, «et c'est oralité qui permet de créer du lien entre générations et entre cultures». Le festival de Laffite-Toupière en fait la démonstration tous les ans.

De 13 heures à 19 heures : Dany Boon, Cali, Las Divaskets, CharlElie Couture, 6 insolents, Hyl.

Repas. Les repas ne sont pas prévus, mais Food truck et buvettes sont à la disposition des visiteurs.

Site internet : www lesamisduverbe.org


Aujourd'hui

Hervé Boucleinville

Tag(s) : #Musique et poésie, #Saint-Martory, #Comminges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :