Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

  • Cette manifestation fut organisée avec un grand souci d'authenticité jusque dans le moindre détail.

Cette manifestation fut organisée avec un grand souci d'authenticité jusque dans le moindre détail.

Publié le , mis à jour

Dès samedi, 9 novembre, sur le site du village gratifié d'un beau soleil d'automne, a débuté une exceptionnelle commémoration qui s'est étalée sur 3 jours, en présence de Marie-Christine Ilorens, maire de la commune, François Arcangeli, président de la Communauté de Commune Cagire Garonne Salat et conseiller régional, Joël Aviragnet, député de la 8e circonscription et Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens.

La municipalité a travaillé en étroite collaboration avec l'association «Les Diables Bruns», originaire du Tarn et spécialiste des commémorations.

 

Cette manifestation a été organisée avec un grand souci d'authenticité jusque dans le moindre détail, de la reconstitution d'un bivouac et un hôpital avec son personnel, jusqu'au contingent de soldats, des infirmières, un groupe de veuves, en authentiques costumes d'époques. L'ensemble de cette mise en scène provoquait une véritable émotion.

Dans son allocution, Marie-Christine Llorens a, entre autres, remercié Cédric et Marion, de Montespan, passionné d'histoire, qui sont à l'origine de cette initiative.

Joël Aviragnet, invitant à prolonger la réflexion sur le bien-fondé de ces commémorations, notait que les tentes des bivouacs lui rappellent les tentes des sans-abri dans nos villes. Il a également évoqué l'origine de ces sanglants conflits qui, lors de la seconde guerre mondiale, à peine deux décennies plus tard et dans un contexte antisémite impulsé par Hitler, leader d'extrême droite élu du peuple, ont conduit à l'assassinat de millions de personnes innocentes. Il a conclu sur un parallèle avec les migrations massives actuelles.

Marie-Paule Demiguel a mis l'accent sur la cause des femmes qui, après avoir très courageusement remplacé les hommes dans tous les travaux de la survie, sont retournées à leurs tâches ingrates à la fin de la guerre et ont dû attendre bien des années encore (1945) pour obtenir le droit de vote.

La commémoration s'est poursuivie par la conférence sur la paix animée par Philippe Pradère, maire d'Arguenos et passionné d'histoire.

Le week-end s'est déroulé au rythme des reconstitutions, de commémorations, ainsi que la visite des installations.

LaDepeche.fr

Tag(s) : #Guerres, #Canton de Salies, #Comminges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :