Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Martory. Le nouveau centre de secours inauguré : 1 million investi

C’est en 1969 qu’a été constitué le premier corps communal de sapeurs pompiers à Saint-Martory. Soit 50 ans au service des populations et aujourd’hui un centre flambant neuf. Autant d’occasions de se réjouir pour le chef de centre Christophe Cimolino et pour tous les acteurs de cette réalisation : le maire Raoul Raspeau, les anciens et nouveaux présidents de communautés de communes de Saint-Martory et de Cagire Garonne Salat, Raymond Nomdedeu et François Arcangeli, les représentants du SDIS 31 dont Émilienne Poumirol, présidente du Conseil d’administration.

au début, un seul véhicule incendie

Le chef de l’actuel centre de secours a refait l’historique de ces cinquante années, ce 18 novembre dernier lors de l’inauguration du nouveau Centre d’Incendie et de Secours : "nous avons démarré avec un seul véhicule incendie, un Renault P45, et 12 sapeurs pompiers. En septembre 1988, le corps communal est dissous et nous adhérons au Service Départemental et de Secours de la Haute-Garonne (SDIS) en octobre. Jusqu’à ce jour, la caserne était située avenue Norbert Casteret. Elle se trouve aujourd’hui 451, avenue des époux Saint-Martin Latrille."

"Je suis heureux enfin de voir l’aboutissement de ce projet né au début des années 2000", explique Raoul Raspeau. "Ce centre va apporter confort, meilleures conditions de travail, locaux adaptés, et sécurité du fait de ne plus être en présence permanente de la route départementale comme ce l’était pour l’ancien centre".

Le maire a profité de la présence de la présidente pour pousser, comme il l’a annoncé, un "petit coup de gueule" concernant la régulation et le traitement des appels à partir du 18. Une intervention à laquelle Émilienne Poumirol répondra : "80 % des appels concernent aujourd’hui le secours à la personne, alors qu’à la création du corps des sapeurs pompiers, le service était prioritairement centré sur les incendies.

En 2016, la Haute-Garonne a expérimenté la mise en commun avec le Samu pour une régulation correcte des appels. En fonction des urgences, le médecin régulateur décide si on envoie les pompiers ou une ambulance privée. Il est certain que si en ville on peut se permettre d’attendre une ambulance, en milieu rural tout est une urgence".

10 communes

La présidente a rappelé sa volonté de voir le service public continuer d’exister sur les territoires ruraux. Le centre de Saint-Martory de 700 m2 de surface est un centre important qui permet un maillage des interventions sur les 10 communes alentour. Un peu plus d’1M€ ont été investis. Il accueille aujourd’hui 30 sapeurs pompiers bénévoles, dont 4 femmes. Elle a rappelé les travaux sur les centres de Montréjeau et Luchon et ceux prochainement sur Salies-du-Salat et Aspet.

François Arcangeli est revenu sur le rôle de la CC Cagire Garonne Salat : "La communauté a continué de prendre en charge des frais de viabilisation et de mise en sécurité du site après sa mise à disposition au SDIS pour l’euro symbolique. Une contribution financière importante, qui est celle des 55 communes de la communauté".

Tag(s) : #Saint-Martory, #Sécurité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :