Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ABONNÉS

  • Louise, une personne toujours de bonne humeur et d’une grande gentillesse, faisant l’admiration de tout le monde./ Photo DDM.Louise, une personne toujours de bonne humeur et d’une grande gentillesse, faisant l’admiration de tout le monde./ Photo DDM.
    Louise, une personne toujours de bonne humeur et d’une grande gentillesse, faisant l’admiration de tout le monde./ Photo DDM.
  • Louise, une personne toujours de bonne humeur et d’une grande gentillesse, faisant l’admiration de tout le monde (photoDDM)Louise, une personne toujours de bonne humeur et d’une grande gentillesse, faisant l’admiration de tout le monde (photoDDM)
    Louise, une personne toujours de bonne humeur et d’une grande gentillesse, faisant l’admiration de tout le monde (photoDDM)

Publié le  , mis à jour 

107 ans ! Un âge que porte allègrement Louise Pugibet. Bon pied, bon œil et bon appétit pour cette dame qui vit actuellement à l’EHPAD de Salies-du-Salat.

Doyenne de la communauté, appréciée par le personnel et les résidents, elle vient de fêter son anniversaire ce 1er mars. Née Burlon, en 1913 à la Canourgue en Lozère, c’est à Cassagne qu’elle passe la plus grande partie de sa vie. Elle y suivra Robert Dupuy qu’elle rencontre à Espalion, ils se marieront à Cassagne en 1936. Puis, Robert part au service militaire à Toulouse, où ils habitent. Louise travaille dans une boulangerie, puis elle prend une gérance de café hôtel.

Déclaration de guerre, Robert part. Louise tombe malade, elle retourne à Cassagne, elle sera hospitalisée trois mois. Au retour de Robert, ils travaillent en tant que saisonnier dans la restauration. Ils vont cuisiner des repas chez les particuliers (baptêmes, mariages, premières communions, cuisine du cochon).

En 1954 ils construisent leur maison à Cassagne, puis Robert tombera malade et décédera malheureusement en décembre 1962. Louise reste avec son beau-père jusqu’à son décès en 1964.

Elle trouve un emploi de cuisinière à la maison de retraite de Saint-Martory : "Il faut continuer à vivre et faire face à toutes les dépenses de la vie et rembourser la maison."

Puis, plus tard, à l’ouverture de la maison de retraite des Jonquilles à Salies-du-Salat, elle poursuit son métier de cuisinière ou elle prendra sa retraite à ses 65 ans.

Au cours de l’année 1973, Louise se remarie avec Marcel Pugibet avec qui elle passe 25 bonnes années. Hélas la maladie de Marcel mettra fin à ces années de bonheur. Il décède en 1998. Louise restera chez elle jusqu’à ses 105 ans et demi. Après un séjour à l’hôpital, à sa sortie, elle entre en maison de retraite, le cœur gros de quitter sa maison.

Elle a arrêté de conduire à l’âge de 98 ans : "Lorsqu’elle est revenue de la préfecture après avoir décidé de rendre son permis, raconte un voisin, elle m’a dit : ’’Je viens de perdre mon indépendance !’’".

Pour son anniversaire, amis, voisins, famille et membres de la maison de retraite étaient au rendez-vous. Les pensionnaires lui offriront des roses et tous lui ont donné rendez-vous le 1er mars 2021.

Z.G.

Tag(s) : #Société, #Cassagne, #Canton de Salies, #Comminges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :