Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Confinement oblige, on tourne on vire... Ayant la chance d'avoir un jardin et une cour je peux passer de l'extérieur à l'intérieur et vice-versa.

Ce matin, comme depuis plusieurs jours d'ailleurs, je ne savais pas trop quel jour on était: samedi, dimanche..? faut dire qu'il est difficile lorsque tous les jours se ressemblent ou presque de se mettre des repères. On comprend mieux pourquoi les gens isolés, en taule, kidnappés (!..) tracent des petits bâtons sur les murs. pour visualiser les jours qui passent.

Restons calme! on est juste confiné avec de quoi manger, boire, se divertir, des connexions internet, la télé... c'est pas le bagne non plus. Mais bon, n'empêche que certains automatismes ont disparu. Le mercredi je savais que c'était mercredi car on gardait le petit-fils et là ben... faudra attendre... le lundi c'était le marché de Salies, le samedi celui de Saint-Girons, le week-end les enfants et petits enfants qui venaient manger., etc...

Je ne m'ennuie pas loin de là... mais ce matin, en me réveillant, j'ai cru que j'étais malade! Pas le Covid non, un coup de fatigue peut-être? en fait non c'était juste l'heure! l'heure d'été... je me suis réveillée une heure après mon heure habituelle. Et franchement je me suis dit "t'étais vraiment fatiguée... tu devais avoir du sommeil en retard..." Et après avoir déjeuné, regardé quelques mails avec en fond Arte, je me retrouve à regarder la fin d'un film "Paris-Brest". Je ne l'ai pas vu en entier, et je vais essayer de le retrouver en Replay car ce film avait l'air intéressant. Mais j'ai quand même retenu une petite phrase.

La phrase? en fait le jeune protagoniste du film veut écrire un livre, un livre sur des faits qui se sont produits il y a plusieurs années. Des faits pas très reluisants apparemment et dont personne n'a forcément envie qu'ils refassent surface. Alors la phrase qui revient souvent, que lui-même dit, que sa mère lui dira c'est: "tu dois écrire ce qui c'est passé pour de vrai; ce qui est intéresse les gens c'est la réalité."

Oui c'est sûr, mais pas que! Moi j'aime bien les contes et légendes et les histoires fantastiques, mais je reconnais que les livres comme celui de Kirk Douglas "Le fils du chiffonnier", sa force c'est qu'il se décrit sans complaisance. Il parle tout autant de ses erreurs que de ce qu'il a fait de bien.

Et donc voilà pourquoi au milieu d'articles divers et variés vous aurez droit de temps en temps à des récits plus personnels.

Non pas que ma vie soit plus ou moins intéressante que celle de n'importe qui. C'est juste une vie, différente de la votre... déjà je ne suis pas commingeoise! On me l'a déjà assez bien dit depuis que je suis arrivée en Comminges... en 1981... ça c'est juste pour rassurer les nouveaux arrivants wink

 

Aérodrome de Lasbordes

Aérodrome de Lasbordes

De 1969 à 1977 j'ai été membre de l'aéro-club des Ailes Toulousaines à Lasbordes. Le hangar des Ailes Toulousaines, c'est le grand au milieu, celui dont les portes sont ouvertes.

Bis Bald ....

Tag(s) : #Jeunesse, #Toulouse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :