Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

maison en fuste

Qu’est ce qu’une maison en fuste?

La maison en fuste, c’est une construction unique à partir de bois locaux, non usinés, coupés et écorcés de façon manuelle, séchés à leur rythme, puis assemblés sans clous, ni vis.

Pour les amoureux de la fuste, rares sont ceux qui envisageraient d’installer une habitation à l’esthétique aussi singulière en milieu urbain. Mais cette maison en rondins s’est, elle aussi, adaptée, avec succès, à la RT 2012. La fabrication des éléments structurels n’en reste pas moins artisanale : les bois sont coupés en hiver, écorcés et séchés, le tout à la force de la main essentiellement, puis choisis un à un en fonction des plans de la structure.

« Habiter une fuste, ou une maison en rondins, c’est vivre au cœur de l’esprit de la forêt »

Les bois requis sont traditionnellement des résineux, naturellement résistants aux agressions et à forte thermicité. Le mélèze, le douglas, l’épicéa, le pin sylvestre sont les arbres les plus couramment utilisés. On trouve ces essences de bois en abondance en France. La construction d’une fuste nécessite de sélectionner chacun des éléments un par un.

Le Fuste, un savoir-faire ancestral

Tout l’art du fustier consiste ensuite à assembler précisément ces bois dont les formes et les dimensions sont différentes. À lui d’en faire une structure cohérente, aménageable, durable et résistant aux agressions climatiques ( pluie, neige, vent, gel, grandes chaleurs, … ). Les assemblages d’angle jouent un rôle essentiel dans la stabilité des murs empilés.

Attention au tassement

Depuis toujours, la construction en bois massif doit tenir compte du retrait lors du séchage qui se poursuit une fois la fuste montée. En effet le rondin, durant les 4 premières années de séchage, va perdre 5 % de son diamètre. Au fil des siècles et selon les cultures régionales, de très nombreuses solutions ont été imaginées : réduire le diamètre des bois à l’endroit de l’entaille, éliminer le bois tendre, ou rendre les entailles bloquantes. Chaque fustier a sa technique d’assemblage, tête de bélier, tête de cheval… L’assemblage “ en queue d’aronde ” (forme trapézoïdale) supprime la tête saillante des rondins et a proposé un nouveau vocabulaire de l’angle.

Quelle que soit la qualité de la construction, le bois massif, sitôt la toiture posée, commence à travailler. En 24 mois, la structure perd entre 1 et 4 % de sa hauteur. Il est indispensable de prévoir le phénomène dès la conception, au niveau de la toiture, du parement, des menuiseries, des canalisations et lors du montage.

Tag(s) : #Architecture

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :