Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ecole de Marsoulas
Ecole de Marsoulas

Ecole de Marsoulas

L'ancien canton de Salies du Salat compte 22 communes, mais pas forcément 22 écoles puisque beaucoup d'enfants sont regroupés au sein de Regroupements Pédagogiques Communaux dans certaines écoles.

L'ouverture ou pas des écoles à partir du 11 mai est soumise à la décision du maire.

A ma connaissance, sur le territoire de l'ancien canton, 3 maires ont accepté d'ouvrir leurs écoles: Cassagne - Marsoulas et Montsaunes.

Chacun d'entre eux s'est exprimé sur leurs motivations soit oralement, soit par mail.

Le maire de Mazères sur Salat explique également ses motivations de non-ouverture.

Si d'autres élus veulent s'exprimer pas de problèmes, sinon vous pouvez laisser aussi des commentaires à la fin de l'article.

Cassagne:

interview de Philippe Souquet:

Le conseil municipal a opté pour l'ouverture de l'école à partir du mardi 12 mai. Cette décision a été prise en accord avec le Conseil municipal, les enseignantes, les parents d'élèves et l'APEAI pour le service périscolaire? 

Cette décision a été prise suite à l‘accord des enseignantes, après sollicitation de l’APEAI pour savoir si la structure était en capacité d’assurer l’accueil périscolaire. Le prestataire cantine et le conseil départemental pour les transports. Les parents ont été sollicités dans un second temps, ils ont été informés et pour  connaitre leur position sur le retour en classe ou pas de leur enfant!

 

Alors qu'à ce jour seules 4 ou 5 (?) écoles de la 3CGS vont rouvrir la semaine prochaine, pouvez-vous expliquer votre choix?

Le choix est simple. C’est d’abord une demande du gouvernement dont la fermeté a évolué avec le temps. Il serait paradoxal de devoir justifier l’ouverture de l’école parce que les autres restent fermées et c’est leur droit. Le flux et le flot médiatique  alternent spécialistes, analystes, spécialistes de la prospective, économiste. J’ai mon avis personnel mais pour l’ouverture de la classe en l’occurrence je me fie à l’état.

Un premier élément dont je suis sur c’est que certains enfants ont besoin de l’appui d’un enseignant pour consolider les savoirs de base.

Un autre est la possibilité qui doit être donné aux parents de retourner travailler à la fois pour les revenus de leur foyer et permette aux employeurs de redémarrer. 

 

Combien d'enfants attendez-vous la 1ère semaine?

8 enfants, vous voyez que les parents utilisent le libre arbitre.

 

On a beaucoup parlé des 55 pages de process pour les gestes barrières à adopter avec les enfants, La sécurité des enfants et du personnel sera t'elle assurée?

La condition de la réouverture est la sécurité du personnel et des enfants. Le process éducation nationale est appliqué en adjoignant le bon sens et en l’adaptant à nos locaux. L’accueil se fera avec la volonté de protéger les personnes. On trouvera surement à redire mais mon quotidien m’interroge sur le respect des mesures par chacun. 

 

Au-delà de la nécessité de rouvrir l'école, quel impact sur la vie économique de notre commune?

Sur CASSAGNE limité, mais c’est donner la possibilité aux salariés de revenir à leur activité pour des raisons sociales et économiques. J’espère que le déconfinement permettra aux artisans de rependre une activité tendant vers la normale.

 

En tant que maire d'une petite commune, quelles actions pourraient être menées afin de faire face à la crise?

Limiter les contraintes (garde enfants,…) régler ses dettes si on en a, les solliciter sur leurs champs d’activités, être capable d’être en appui sur l’orientation vers les bons services. A l’échelon local on pourrait imaginer une dotation d’aide pour des cas spécifiques.

Marsoulas

Interview téléphonique d'Alexandre Ader:

Les principales raisons sont d'abord de répondre aux demandes de l'Etat. Les enfants doivent retourner à l'école pour leur bien. Certains ont eu des problèmes de connexion et ont eu des difficultés pour suivre les cours et rendre les devoirs. Des parents n'arrivent pas forcément à suivre et à aider leurs enfants dans leurs cours.

Les enfants souhaitent revoir leurs copains et leur institutrice.

Sur un plan psychologique et de santé, il faut que les enfants puissent ressortir de chez eux et retrouver une vie sociale.

Les parents d'élèves vont repartir au travail ce lundi et tous ne peuvent faire garder leurs enfants à leur domicile. Cela va être compliqué pour eux si les écoles ne sont pas ouvertes.

En ce qui concerne le process que l'on nous a demandé de mettre en place, il faut relativiser. Il y a 55 pages, mais une grande partie concerne le collège, d'autres uniquement les enseignants, d'autres les parents d'élèves, d'autres les enfants et d'autres les maires. On peut en toute sécurité tacher d'y répondre.

Mardi ce seront 10 élèves qui reprendront l'école, au 1er juin il devrait y en avoir 13. J'ai installé 13 tables dans la salle de classe en respectant la distanciation. Les produits de désinfection sont prêts.

Mazères sur Salat

Communiqué du maire Jean-Claude Dougnac:

COMMUNIQUE DE JEAN-CLAUDE DOUGNAC MAIRE DE MAZÈRES SUR SALAT

 

L’école ne pourra pas ouvrir le 11 Mai à Mazères sur Salat !

Le gouvernement a transféré au Maire la responsabilité de décider d’ouvrir ou pas les écoles le 11 Mai.

Nous avons reçu le protocole sanitaire de l’éducation nationale le 4 Mai.

Nous l’avons mis à disposition sur le site Internet de la mairie pour que tous ceux qui le souhaitent puissent en prendre connaissance.

Au vu des contraintes imposées, de la complexité et des délais très courts pour les mettre en place, j’ai décidé de ne pas ouvrir les écoles le 11 mai. Mettre en place ce dispositif ne peut pas s’improviser !

Nous continuerons à accueillir à l’école les enfants des personnels prioritaires Nous souhaitons examiner au cas par cas l’accueil des enfants en décrochage scolaire ou ceux dont les familles sont en difficultés sociales si nous avons l’accord de l’éducation nationale dans la limite des places disponibles.

Nous allons travailler pour la mise en place des dispositifs et des aménagements afin de permettre que la réouverture soit possible le 2 Juin et si les conditions sanitaires le permettent. L’application du protocole, la présence physique d’une seule enseignante, la surface de la classe, ne nous autorise pas à accueillir plus de 10 enfants sur 78 habituellement scolarisés. La directrice de l’école et les enseignantes qui ne peuvent être présentes physiquement continueront l’enseignement à distance avec un suivi particulier pour les élèves en difficulté scolaire. J’ai envoyé un courrier en date du 6 mai à l’Inspectrice de l’Education Nationale pour une demande d’affectation d’une enseignante à l’école de Mazères afin de terminer l’année scolaire dans de bonnes conditions pour tous les élèves présents en classe et ceux qui suivront l’enseignement à distance.

Il est difficilement compréhensible de concilier l’objectif de volontariat et de pallier les inégalités sociales et territoriales qui ont fondé la décision du Président de la République de reprise de l’école.

Comment faire un choix entre les enfants quand on n’a que 10 places autorisées sachant que nous avons l’obligation d’accueillir les enfants des personnels prioritaires défini par le Préfet :

- Les enfants qui sont en situation de décrochage scolaire ?

- Les enfants dont les familles sont en difficultés sociales ?

- Les enfants dont les parents doivent reprendre une activité professionnelle ?

- Les enfants dont les parents souhaitent les remettre à l’école?

S’agissant de la reprise économique quel enfant est prioritaire ?

Comment pourrions-nous prendre ce type de décision dans un contexte de crise sanitaire extrêmement grave alors que nous n’avons ni les compétences, ni les moyens , ni la responsabilité ?

Comment respecter le protocole quand on n’a pas reçu les dotations masques, blouses, gants, solution hydro alcoolique etc....

À ces questions aucune réponse précise de l’État qui transfère la décision du retour à l’école de leur enfant aux parents sur la base du volontariat .Il demande au Maire de prendre seul la décision et la responsabilité d’ouvrir ou pas l’école .

Pour les statistiques et la communication du gouvernement toute école dont le Maire n’a pas décidé la fermeture jusqu’en septembre est comptabilisée comme ouverte.

Voilà ! à chacune et à chacun de se faire son opinion.

Je suis confiant pour qu’à Mazères les efforts conjugués des élus en charge de l’Enfance/Jeunesse, de la Directrice de l’école et de son équipe, des employés communaux, de l’Inspectrice de l’Education Nationale, de l’APEAI pour le périscolaire permettent de mettre en place un dispositif local qui respecte à lettre le protocole national dans l’intérêt sanitaire pour tous les acteurs du système éducatif qui est notre priorité.

Une communication avec des propositions sur les dispositions à mettre en œuvre sera effectuée dans les jours à venir à l’adresse de nos concitoyens et des parents d’élèves.

L’ensemble des dispositions que nous travaillons en ce moment prépare la rentrée en septembre . Rentrée qui risque de se dérouler dans les mêmes conditions sanitaires qu’aujourd’hui.

Je peux vous assurer que les élus restent mobilisés à 100% sur la gestion de cette crise sanitaire pour trouver des solutions au quotidien au service de la population.
 

Jean-Claude DOUGNAC

Montsaunes

Message du maire Maryse Mourlan:

 

Cette ouverture se fait en lien étroit, entre la mairie, l'instit, les agents communaux mis à disposition et l'APEAI qui gère le périscolaire pour la CC.

La semaine prochaine, accueil mardi / jeudi.

Pour les écoles, c'est vrai que les communes ayant fait le choix d'ouvrir ne sont pas nombreuses, et pourtant, ces ouvertures me semblent indispensables. Pour les enfants d'abord, un retour à l'école est nécessaire, tous les enfants n'ont pas chez eux les conditions nécessaires pour un apprentissage correct,


Les règles doivent bien entendu être respectées, mais la situation sera identique en septembre, alors autant y aller.


De plus la réouverture des écoles va permettre aux gens de repartir travailler. Pour certaines familles, les fins de mois sont compliquées avec un salaire amputé.


Et il ne faut pas oublier le redémarrage de l'économie, toutes les entreprises locales, artisans, commerçants... ont besoin de reprendre l'activité, sinon après la pandémie du Covid 19, nous allons assister à une catastrophe économique, déjà que l'activité économique locale n'est pas très florissante. 

Tag(s) : #Education, #APEAI, #Cassagne, #Marsoulas, #Mazères sur Salat, #Montsaunes, #Canton de Salies, #Comminges, #COVID-19

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :