Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le  , mis à jour 

 

  • Jean-Alain Rives (en médaillon) attend le retour des golfeurs dès lundi matin.
    Jean-Alain Rives (en médaillon) attend le retour des golfeurs dès lundi matin. Photos DDM. Lionel Lasserre.

ssentielFermé depuis le lundi 16 mars en raison de la crise sanitaire, l’écogolf Ariège Pyrénées d’Unjat doit accueillir de nouveau des joueurs dès lundi matin. Il a profité de cet arrêt forcé pour se refaire une beauté.

Seul le bruit des tondeuses vient troubler celui du chant des oiseaux. Depuis le 16 mars, du jour au lendemain, l’écogolf Ariège Pyrénées d’Unjat a fermé ses portes. "C’est du gâchis de voir ce site comme ça, explique Jean-Alain Rives, le président. On a quand même continué à entretenir le parcours. Un golf, c’est vivant, il faut en prendre soin." Des 11 salariés, seuls les jardiniers ont poursuivi leur activité pour bichonner les 75 hectares du site (45 pour la seule aire de jeu). "On a profité de cet arrêt pour effectuer de l’entretien lourd".

Après les chantiers de terrassement et de nappage des trous 5 et 17, les techniciens sont intervenus à hauteur du green du 7 où la présence de trois souches empêchait l’accès de la tondeuse. "On a aussi recouvert certains cailloux par de la terre pour faciliter le jeu." Il y a quelques mois, d’autres travaux avaient permis de dégager l’axe de jeu. "Au bout de 30 ans, la végétation avait pris ses quartiers, poursuit Jean-Alain Rives. Il a fallu la contenir. On a fait quelques coupes et ajusté l’évolution de la végétation. Il y a des essences d’arbres qu’on ne voyait plus. C’est le cas maintenant."

Avant la reprise de lundi, l’impatience se fait sentir. Déjà plus de 50 joueuses et joueurs ont réservé leur départ. Cette coupure a permis au golf d’Unjat de se refaire une beauté. "On a la réputation d’un golf technique. Il y a aussi un côté rustique que les gens apprécient. On veut rendre ce parcours plus ludique sans lui enlever son caractère. Il faut avant tout que les gens viennent prendre du plaisir. On a effectué les travaux dans ce sens".

Du gel hydroalcoolique sur les trous 1, 10 et 18

Avec 8 000 visiteurs par an, le golf ariégeois séduit. "Il a un vrai impact sur l’économie." Avec 15 000 € de chiffre d’affaires perdu en mars et 30 000 en avril (sur un budget global d’environ 750 000 €), Jean-Alain Rives veut vite reprendre son activité. "Le fait d’avoir maintenu nos activités d’entretien nous permet de repartir tout de suite." Bien sûr, en respectant les règles sanitaires. "On devrait redémarrer sur un format de deux joueurs pour chaque partie (départs aux trous 1 et 10). On espère augmenter le nombre assez vite. Une voiturette par personne sera autorisée, elles seront toutes désinfectées en fin de journée. Du gel hydroalcoolique sera disponible aux trous 1, 10 et 18. On a même adapté tous les drapeaux pour ne pas les enlever. Un système sera adapté sur la hampe pour récupérer la balle sans avoir à toucher le mat". Ces dernières heures, l’activité à un peu repris sur les hauteurs d’Unjat. Une petite "corvée de nettoyage" bien utile avant de relancer la machine après presque deux mois d’inactivité.

Le restaurant "Les terrasses du golf" en formule drive dès lundi

Fermé lui aussi depuis le 16mars, le restaurant "Les terrasses du golf" rouvrira dès ce lundi mais seulement en formule drive. "Avec deux grandes terrasses et plus de 200 places en configuration normale, on n’a pas trop de souci pour respecter les règles sanitaires" explique Jean-Alain Rives. Nouvelle gestionnaire du restaurant depuis le début de l’année, Marisol Pirès a vu son élan coupé. "En février, on comptabilisait environ 60 couverts par jour le week-end, 30 en semaine." La réouverture du golf va lui permettre elle aussi de relancer son restaurant. "Je me suis dit que le golfeur allait avoir besoin de s’alimenter. Pour l’instant, on va proposer une formule snacking avec une carte adaptée. On va respecter scrupuleusement les règles sanitaires (la salle intérieure du restaurant restera fermée)." Les deux serveuses du restaurant feront la liaison entre le restaurant et les clients. Marisol Pirès entend reprendre peu à peu le rythme du développement de son restaurant. "On va travailler avec des produits régionaux. On va proposer une offre généreuse avec des fournisseurs locaux."

Lionel Lasserre

Tag(s) : #Ariège, #Golf

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :