Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

AU SOMMAIRE 

Les oiseaux du jardin

Charmants volatiles si attachants, les oiseaux apportent la vie, la joie et la bonne humeur au jardin. Leur présence fidèle égaye en effet la vie du jardinier et de toute la maisonnée. C'est en hiver que leur présence nous est la plus précieuse. Comment se faire des oiseaux de précieux alliés et les accueillir au jardin ?

Le rôle utile des oiseaux du jardin

Bien peu d'oiseaux s'avèrent en fait néfastes dans un jardin. Mis à part des ponctions de graines au printemps (par les pigeons sur les semences de pois par exemple), des bouleversements de lits de semences si la terre est sèche (erreur du jardinier !), des gourmandises sur les fruits rouges (cerises, framboises, fraises, mais on les comprend !), il n'y a guère de choses à leur reprocher.
Les pics, par leur action répétée sur les écorces tendres font parfois de gros dommages comme je l'ai constaté avec un pic-épeiche, dans notre jardin, sur un robinier tortueux. En revanche, bon nombre d'espèces demeurent de bons auxiliaires du jardinier, car elles nous débarrassent de nombre d'insectes nuisibles, larves ou adultes, et ceci tout au long de l'année.

Mésange bleue

Fournissez le gîte et le couvert

Comment attirer la gent ailée dans votre jardin ? Offrez-lui un gîte tranquille et fournissez-la en nourritures abondantes. Premier point, les oiseaux trouveront d'eux-même de nombreux gîtes dans les arbres, les arbustes et les haies du jardin. Dans ce dernier cas, il est préférable de prévoir des tailles tardives afin de ne pas déranger les couvées. Certaines rares espèces préfèrent loger dans les murs, à bonne hauteur, comme les troglodytes si croquignolets et reconnaissables par leur petite taille et leur queue portée à la perpendiculaire.
Toutefois, vous pouvez installer des nichoirs pour attirer encore plus d'oiseaux. Leur choix et exposition dépendent des espèces choisies. A chaque nichoir son type d'oiseau avec un trou d'entrée calculé au millimètre. Construisez-en de vos mains ou procurez vous-en dans notre catalogue : Oiseaux du jardin. Hauteur et orientation sont des facteurs clés. Référez-vous à nos guides d'achat : Choisir mangeoires et nourritures pour les oiseaux et choisir un nichoir pour les oiseaux .
Les plus curieux iront jusqu'à installer un système de caméra afin d'observer, de visualiser l'activité à l'intérieur des nids.

Nid

Bon, côté gîte c'est vu, mais côté couvert ? Eh bien gageons que si vous n'employez pas (trop) de pesticides, votre jardin leur pourvoira moult insectes, chenilles et adultes… ce qui vous délestera d'autant de prédateurs de vos cultures, du moins suffisamment pour ne plus en être inquiété. Pour les granivores cependant, à vous de jouer. Pensez à planter des arbres, arbustes et plantes grimpantes aux baies goûteuses. Parmi les plus appréciés, optez pour les sureaux à fruits noirs ou rouges. Ils sont particulièrement prisés par le rouge-gorge, fidèle ami des jardiniers. Attention, toutefois, à ne pas tailler chaque année les variétés horticoles au superbe feuillage coloré, car elles ne produiraient, de fait, ni fleurs ni fruits.
Les lierres, du moins les formes adultes et femelles, sont précieux par leur fructification très tardive, hivernale. Les houx (les variétés femelles, là encore) fournissent aussi quantité de fruits tardifs, rouges et appétant, qui seront décimés durant l'hiver.
Les sorbiers des oiseaux seront aussi mis à profit avec plusieurs espèces et variétés proposées dans les catalogues. Notez, toutefois, qu'en règle générale les fruits blancs ou jaunes sont bien moins prisés par les oiseaux. Si vous plantez des buissons-ardents ou des viornes, préférez alors les variétés à fruits rouges. Pensez aussi aux plantes herbacées dont ils sont friands des infrutescences (graines).

Sureau

Je laisse pour ma part toujours se ressemer quelques pieds de chardons bien nommés "cabaret des oiseaux" ou Dipsacus fullonum dont les chardonnerets raffolent. De plus, ce sont des plantes très décoratives par leur graphisme. Pensez aussi aux amarantes, aux rudbeckias et bien sûr aux soleils ou tournesols (Helianthus). Inutile, alors, de manucurer le jardin en automne en coupant toutes les hautes tiges si attrayantes.

D'autres nourritures terrestres : (fruits et/ou graines)

Je plante une haie pour les oiseaux !

 

Ils essaiment

Les oiseaux sont d'importants vecteurs dans la dissémination des graines des plantes. Un cas typique est celui des grives qui colportent les graines de gui d'arbre en arbre. Par ces ingestions, les oiseaux préparent les graines à germer en les débarrassant de toute pulpe par le transit intestinal. Ils larguent ensuite les semences, souvent enrobées de substances propices à leur bonne conservation et germination.
De fait, il n'est pas étonnant de constater la germination de nombreuses graines au pied des perchoirs habituels, à l'image des nombreuses plantules de cotonéaster, de mahonias, de berbéris, d'if, de sureau, de rhodotypos, etc. observées sous les arbres dans notre jardin. Veillez alors à surveiller ces semis "naturels" et les transplanter ou éradiquer avant que ces plantes aliens ne deviennent trop grandes.

Rouge gorge

Nourrissez-les en hiver

Bien sûr, retenez les espèces qui restent dans nos contrées en leur fournissant, au cœur de l'hiver, des victuailles: graines, boules de graisse… et de l'eau fraîche pour se désaltérer. Placez ces libre-services hors de portée des chats chasseurs et écureuils chapardeurs. Ne les approvisionnez pas trop tôt en automne. Laissez plutôt les oiseaux affamés nettoyer le jardin de toute la vermine avant l'hiver et approvisionnez les sites de nourrissage avec des graines variées pour satisfaire tout le monde. Soyez aussi conscient que les rouges-gorges ne sont pas aussi acrobates que les mésanges et n'apprécieront pas les boules de graisse suspendues. Toutefois, ils récupéreront les graines tombées à terre… mais alors gare aux chats !

Chat

Et les chats ?

La présence de matous à la maison peut s'avérer dramatique pour une population d'oiseaux. Toutefois, la cohabitation peut s'avérer possible grâce à quelques précautions simples. Sachez, par exemple, que les chats sont surtout chasseurs la nuit. En les gardant alors à la maison, vous diminuerez leurs prédations de près de 80%. En les affublant d'un collier muni d'une clochette, vous permettrez aux oiseaux d'entendre le danger arriver et les sauverez dans 50% des cas. Veillez aussi à disposer les distributeurs de graines hors de portée des matous. Le fait de nourrir normalement votre chat ne change pas grand-chose à son tempérament de chasseur, qui se plaît d'ailleurs à vous montrer sciemment ses proies.

 

Philippe Ferret

Tag(s) : #Jardinage, #Oiseaux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :