Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le Comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) vient de publier sa dernière Liste rouge des écosystèmes en France. Les dunes côtières et les rivages sableux méditerranéens sont « menacés », alerte l'UICN France, le 6 mai. Ces analyses ont été établies avec l'Office français de la biodiversité (OFB) et le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN). Selon leur évaluation, « sept des neuf » écosystèmes constituant les cordons dunaires et les rivages sableux méditerranéens sont évalués « en danger » ou « vulnérables ». Cela représente environ 26 % du linéaire côtier méditerranéen en France. Les dunes blanches méditerranéennes sont ainsi évaluées « en danger ». Elles constituent l'écosystème le plus menacé des côtes sableuses méditerranéennes en France. « De nombreuses dunes blanches ont en effet disparu au profit d'une urbanisation implantée directement en haut de plage, en particulier sur le littoral du Golfe du Lion », explique l'UICN France.

Six autres écosystèmes sont évalués « vulnérables », comme les plages sableuses méditerranéennes, les dunes embryonnaires, les laisses de mer végétalisées, les dunes grises méditerranéennes ainsi que les junipéraies dunaires méditerranéennes et les dunes boisées méditerranéennes. Or, l'UICN prévient que l'érosion des plages sableuses est « susceptible de s'accentuer fortement au cours des prochaines années, d'autant que les pratiques de ramassage des laisses de mer participent à l'accélération de l'érosion ». Les dunes grises et les junipéraies dunaires sont aussi particulièrement touchées par la fréquentation touristique. Les dunes boisées sont également affectées en Corse par la présence de la cochenille du pin, parasite exclusif du pin maritime.

« La lutte contre l'artificialisation du littoral doit être la priorité pour assurer la sauvegarde de ces écosystèmes et il faut investir dans les solutions fondées sur la nature afin de lutter contre l'érosion côtière, tout en préservant la biodiversité », recommande l'UICN. De même, il faut protéger les dunes mobiles contre l'érosion et le piétinement dû à la surfréquentation touristique, et modifier les pratiques de nettoyage mécanisé des plages. « Maintenir le bon fonctionnement et la dynamique de nos côtes sableuses méditerranéennes est enfin nécessaire dans le contexte des changements climatiques, qui entraînent une montée du niveau marin et un renforcement des événements climatiques extrêmes », souligne l'UICN.

Érosion du littoral : l'homme contraint de se plier aux règles de la nature

Les infrastructures humaines du littoral ont profondément modifié le déplacement des sédiments et la morphologie du trait de côte. Aujourd'hui, l'homme tente de rectifier la donne avec, comme solution ultime, le recul des activités. 30/07/2018

 

Tag(s) : #Environnement, #Tourisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :