Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entre la règlementation et les attentes des consommateurs, la grande distribution, pour faire face aux enjeux environnementaux, expérimente. Proche de Toulouse, un tout nouveau magasin Lidl teste un modèle qui pourrait se généraliser.

Sur la commune de Fenouillet (31), tout proche de Toulouse en Occitanie, l'enseigne Lidl a récemment ouvert un magasin, hors normes d'un point de vue énergétique. À peine arrivé sur le parking, deux immenses ombrières donnent le ton. Posée

s sur deux très belles structures en bois, ce qui est assez rare pour des ombrières, 330 mètres carrés de panneaux photovoltaïques : « C'était un choix esthétique. C'est plus chaleureux que le métal et c'est la première chose que voit le client quand il arrive sur le parking. C'est aussi plus écologique, le bois étant un puit de carbone. Enfin, c'était aussi l'occasion de faire travailler des partenaires régionaux puisque c'est du bois français », explique Corentin Viorney, responsable technique régional de Lidl, qui a eu carte blanche sur ce projet.

Il faut monter sur le toit pour s'apercevoir que la quasi-totalité de la surface est recouverte de panneaux solaires, soit 1 600 mètres carrés. Une installation qui permet à elle seule de fournir suffisamment d'électricité pour les besoins électriques du magasin. Tout en autoconsommation, sans passer par le réseau national. Une autonomie rendue possible grâce à des innovations réduisant ces besoins, expérimentées en avant-première, que l'on découvre dans le reportage vidéo.

La production électrique des ombrières solaires, elle, n'est pas autoconsommée. Un surplus d'énergie qui est stockée virtuellement, comme l'explique Corentin Viorney, c'est-à-dire qu'elle est « offerte à un fournisseur d'énergie le jour et, en échange, ce fournisseur va nous la rendre la nuit ».

L'objectif à terme, produire plus, voire autant, d'électricité que ce que le magasin consomme. Il faudra pour cela attendre fin 2020 et avoir un an de retour d'expérience pour en être sûr. Si les résultats sont positifs, ce modèle pourrait sûrement être reproductible dans les magasins situés dans le sud de la France, « peut-être même dans le nord ».

Mis à part l'énergie, il faut aussi noter tous les autres efforts : des places de parking qui amoindrissent les effets de l'artificialisation des sol, des bornes de recharge gratuites pour les véhicules électriques, des arceaux pour les vélos, des façades végétalisées, des murs végétaux à l'intérieur du magasin, un emplacement pour des ruches, la récupération des eaux de pluie pour l'arrosage et l'usage des sanitaires… rien n'a été laissé au hasard pour cette expérimentation.

Objectif de l'enseigne : changer son image, montrer aux consommateurs que des engagements environnementaux peuvent être pris dans la grande distribution. Une façon de se démarquer de la concurrence.

Vidéo sur le même thème

 
Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :