Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Les ministres en charge de l'environnement et de l'agriculture ont décidé de reconduire, jusqu'au 1er novembre prochain, l'expérimentation de mesures d'effarouchement de l'ours dans les Pyrénées. Ces mesures, initiées en juin 2019, sont reconduites par un arrêté interministériel publié le 13 juin au Journal officiel.

Deux catégories de mesures, destinées à prévenir les dommages par prédation sur les troupeaux, sont autorisées sous conditions : des mesures d'effarouchement simples à l'aide de moyens sonores, olfactifs et lumineux, et des mesures renforcées consistant en des tirs non létaux.

Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a émis un avis défavorable à l'unanimité contre le projet d'arrêté en mars dernier. La très grande majorité (97 %) des contributeurs à la consultation publique, qui s'est déroulée en mai, s'est également prononcée contre le texte. Malgré cela, le Gouvernement a décidé de ne pas le modifier. « La délivrance des dérogations permettant la mise en œuvre de l'effarouchement est conditionnée à l'utilisation des moyens de protection du troupeau, sauf si celui-ci est reconnu comme ne pouvant être protégé par le préfet », justifient les services du ministère de la Transition écologique en réponse à l'argument principal avancé par les opposants.

Plusieurs associations de protection de l'ours avaient annoncé leur intention d'attaquer l'arrêté devant le Conseil d'État s'il venait à être publié. Cette publication intervient dans un contexte particulier : la découverte, le 9 juin, d'un ours tué par balles dans l'Ariège, après la mort du mâle Cachou début avril. Les ministres de la Transition écologique et de l'Agriculture ont annoncé qu'une nouvelle feuille de route « Pastoralisme et ours » serait présentée début juillet. Elle devait confirmer l'engagement de l'État à ne pas procéder à de nouvelles introductions d'ours compte tenu de la dynamique favorable de la population. La population d'ours était estimée à 52 individus avant la mort des deux ours. La feuille de route doit aussi augmenter de 500 000 euros les moyens financiers destinés à la protection des troupeaux.

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :