Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Gaudens - Le collectif Touche pas à ma Forêt se mobilise

Protégeons les forêts des Pyrénées: Pour une approche forestière respectueuse de la nature Non à la scierie industrielle Florian à Lannemezan (65)

Nous, citoyen-ne-s des Pyrénées et d’ailleurs, travailleur-euse-s des bois et du bois, utilisateurrice-s et amoureux-ses des forêts, élu-e-s refusons absolument l’implantation d’une scierie industrielle de la multinationale Florian à Lannemezan. Face à ce projet extractiviste, nous exigeons la mise en œuvre d’une politique forestière multifonctionnelle : Elle doit respecter les cycles de reproduction du milieu vivant tout en assurant un devenir territorial à la filière bois, de la coupe à l’utilisation finale.

Nous refusons le prélèvement envisagé de

250.000 M3 de hêtres annuellement sur le massif des Pyrénées, et le massif central soit plus du double de l’exploitation actuelle (voir sosforetpyrenees.com). Ces bois seraient majoritairement extraits des forêts des communes et de leurs syndicats. Cela représenterait la coupe rase d’une surface équivalente à 1200 stades de foot par an et la mise en circulation de 5000 camions grumiers supplémentaires sur les routes des vallées.

Nous citoyen-ne-s des Pyrénées et d’ailleurs, refusons que les forêts soient dévastées, que les beaux arbres disparaissent et leurs cortèges écologiques, (faune, flore, champignons., sols) .Ceci pour exporter du bois dans le monde entier, alors que nous n’assurons pas les besoins de bois de qualité de nos territoires et de nos artisans-e-s, faute d’outils locaux (séchoirs et stockage).

Nous exigeons un projet pour la filière bois territoriale qui subsiste, malgré de nombreuses difficultés. Les subventions publiques doivent permettre d’assurer et d’enrichir l’existant, de permettre aux métiers de la forêt et du bois de vivre grâce à une production tracée. Nous exigeons une gestion forestière fondée sur la multifonctionnalité, respectueuse des écosystèmes forestiers. tout en maintenant sur place un tissu économique et social viable. Cette gestion doit nous garantir le maintien des naturels, communs, (air, eau, biodiversité) et la séquestration du carbone vital pour lutter contre le changement climatique.

Nous, citoyens des Pyrénées et d’ailleurs, demandons instamment à la Présidente de la Région Occitanie de suspendre toutes les subventions liées à ce projet (en particulier pour des études), de recevoir le collectif Touche pas à ma forêt déjà composé d’organisations associatives, syndicales, politiques, ainsi que de nombreux citoyens.

Participez aux réunions publiques :

  • CAPVERN

jeudi 25 juin à 20h30 salle Wolinski place du 14 juillet.

  • SAINT-GAUDENS

mardi 30 juin à 20h30 Parc des expositions du Comminges

  • OLORON SAINTE MARIEmercredi 1er juillet

Marche sur tout le Massif des Pyrénées les 10 et 11 octobre.

      touchepasamaforet

Contact : touchepasamaforetoc@gmail.com

le collectif touche pas à ma forêt est constitué de :

SOS forêt Pyrénées ( 7 associations et des citoyens ), France nature Environnement 65, CGT Foret, No Pasaran Pcf, UL CGT Lannemezan, Fédération PCF des Hautes Pyrénées, Pyrénées atlantique, Haute

Garonne , JC, EELV 65, ATTAC

65 et 31, Union syndicale

Solidaires       Comminges, GAAB 65, ADEAR et Confédération

paysanne,                 65,

FI 65.

Lannemezan. Des soutiens pour "Touche pas à ma forêt"

Abonnés

  •  Le collectif "Touche pas à ma forêt" et ses soutiens. Photo A.B.

 

EnvironnementLannemezanHautes-Pyrénées

Publié le 29/05/2020 à 05:08 , mis à jour à 05:14

> > l'essentiel Le Collectif "Touche pas à ma forêt" a organisé à Lannemezan, une conférence de presse pour présenter les structures qui viennent de le rejoindre.

> > > Le collectif "Touche pas à ma forêt" a été créé pour "arrêter immédiatement les coupes de notre forêt parfaitement injustifiées et dénaturant avec brutalité notre environnement". Depuis déjà plusieurs mois, il s’est positionné contre le "Projet Florian", un projet d’installation d’une scierie sur Lannemezan. Le groupe vient d’être rejoint par Europe Écologie Les Verts Hautes-Pyrénées (EELV). C’est Olivier Clément Bollée, secrétaire départemental et élu à Hèches qui a expliqué les raisons de leur "participation à ce travail". Il explique : "Cette scierie bois d’œuvre hêtre a un dimensionnement incompatible avec ce que la forêt peut nous offrir sans risquer d’être dégradée. Ce projet me pose trois questions. D’abord comme je l’ai déjà dit le dimensionnement : 50 000 m3 de bois, ça représente environ 250 000 m3 de hêtre coupé, plus que ce qui se fait actuellement. Ma deuxième interrogation concerne le financement : il s’agit d’un très gros investissement public de la Communauté de Communes du Plateau de Lannemezan (CCPL) et de la Région, au bénéfice d’une entreprise privée, pour créer uniquement 20 à 25 emplois. Vu la façon dont est envisagé le projet, je crains que l’industriel ne s’en aille au bout de 5 à 6 ans avec ses machines quand il s’apercevra que la forêt ne fournit pas assez de volumes. L’investissement serait donc à fonds perdu avec en plus une dégradation de la forêt. Le dernier point est lié à la manière dont le projet a été mené. Je suis élu à la CCPL : on nous a présenté un projet ficelé, sans discussion collective en argumentant du secret des affaires et la peur de voir partir Florian ailleurs. Ça c’est grave et ça pose la question : Comment les citoyens peuvent s’emparer de la chose publique alors que les élus eux-mêmes ne sont pas au courant ?". Le PCF Comminges et la Fédération de Haute-Garonne, représentés par Corinne Marquerie et Pierre Vertut, ont aussi pris position contre ce projet. Tous insistent pour dire que "la filière Bois doit être repensée pour être viable, dimensionnée et structurée pour répondre aux caractéristiques du Massif Pyrénéen".

> > > Pascal Lachaud rappelle que ce projet a fait l’objet de plusieurs études qui contredisent celles présentées par Bernard Plano, président de la CCPL et maire de Lannemezan. Pour l’élu de Capvern, les études que met en avant Bernard Plano sont "basées sur la statistique", contrairement à celles présentées par le Collectif "qui prennent en compte la réalité du terrain et les données fournies par les personnes qui y travaillent". Un rendez-vous a été demandé, via les élus, au cabinet de la présidente de la Région.

> > > Une réflexion est proposée également aux acteurs forestiers, mais aussi aux citoyens pour "construire ensemble un projet de la filière hêtre et plus largement bois qui soit en cohérence avec ce que la forêt peut nous offrir sans être détruite". Il s’agit selon les intervenants "d’un sujet politique". Ils complètent : "Nous pouvons encore choisir le monde de demain. Nous souhaitons qu’il respecte le vivant, contrairement à la logique extractiviste prédatrice". Une campagne d’affichage est lancée pour sensibiliser sur ce sujet et une marche est prévue à l’automne.

Bernard Plano, sollicité, n’a pas souhaité pour l’instant répondre à ces propos, sa principale préoccupation pour l’heure étant la baisse du niveau d’activité économique due à la pandémie.Le Blog du collectif : touche-pas-a-ma-foret.blog4ever.com/

 

Anne Billard

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :