Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • L’héliportage a été utilisé un minimum de temps durant ce chantier en haute montagne.

    L’héliportage a été utilisé un minimum de temps durant ce chantier en haute montagne. Photo DDM

Publié le , mis à jour

Quatre élèves, Camille, Clément, Floran et Thomas de la filière organisation et réalisation du gros œuvre (ORGO) ont vécu avec leur professeur Benoît Mousset une fin d’année exceptionnelle. Ils ont participé à la construction d’une cabane de berger dans la vallée d’Aurenère à 2 160 mètres d’altitude.

Le lycée Aristide Bergès fait partie d’un campus qui regroupe plusieurs établissements professionnels de la région Occitanie ce qui lui permet de participer à des chantiers très importants. Durant le confinement la préparation du chantier a été faite à distance car toutes les données sont complètement numérisées.

"Une vision scientifique du bâtiment"

Les jeunes de la filière ORGO ont durant ces deux semaines de travaux en haute montagne du 8 au 12 juin et du 22 au 26 juin gagné en compétences. Leur professeur est catégorique : "Je ne forme plus des maçons pour pousser une brouette, je leur apprends à avoir une vision plus scientifique du bâtiment avec l’utilisation des outils numériques. Mon effectif en classe est cependant peu élevé car le métier du gros œuvre n’attire pas les jeunes".

Respect de l’environnement

L’ONF a été un partenaire bienveillant pour l’apprentissage de l’accrochage et décrochage sous l’hélicoptère, le guidage du pilote dans les phases d’approche. La Scop du Couserans a prêté une grue et un grutier pour l’entraînement la semaine avant d’héliportage. L’environnement a été respecté, les quatre garçons auraient pu utiliser du béton envoyé depuis le fond de la vallée avec un hélico et ne pas remuer cinq tonnes de pierre à la main pour réaliser les gabions. Ils auraient pu faire monter une mini-pelle pour terrasser le sol, et stocker des big bag de pierre "prêts à l’emploi" au col de pause avec un camion. Ils avaient même réfléchi au portage animal mais le site est inaccessible aux chevaux. Ils ont donc marché plusieurs heures pour rejoindre le site ; collecter la pierre et la stocker à 2000 mètres d’altitude dans la vallée d’Aula, limitant ainsi les temps d’hélicoptère.

Avec la construction de ces fondations en pierre sèche, le lycée Bergès s’inscrit une fois plus dans la démarche de développement durable. Durant ces deux semaines les élèves ont été logés au refuge d’Arréou et ils ont découvert une vie différente. D’autres groupes termineront cette cabane de berger mais Camille, Clément, Floran et Thomas se souviendront longtemps de cette aventure.

Tag(s) : #Ariège, #Cassagne, #Education, #BTP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :