Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.comRéduire la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer cette page

Le ministère de la Transition écologique soumet à la consultation du public un projet d'arrêté qui fixe à 17 460 tourterelles des bois le prélèvement pour la saison de chasse 2020-2021. « Soit 3 % de moins que pour la saison précédente et cela pour tenir compte d'une baisse de population estimée à 3 % par an », explique le ministère.

« Inscrite sur la liste rouge de l'UICN, la tourterelle des bois est menacée d'extinction au niveau mondial. Ses effectifs en Europe sont en chute libre (-80 % depuis 1980). Ce déclin apparaît comme particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France. Des pays comme le Royaume Uni pleurent déjà sa disparition », s'indigne la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) qui parle d'un arrêté « incompréhensible ».

La France a reçu le 2 juillet dernier un avis motivé de la Commission européenne en vue de se mettre en conformité avec la directive sur la conservation des oiseaux sauvages. Le comité d'experts sur la gestion adaptative des espèces avait préconisé deux scénarios en mai 2019 : stopper provisoirement les prélèvements afin de maximiser les chances d'une stabilisation des effectifs à court terme ou fixer un prélèvement à 1,3 %, scénario retenu par le ministère de la Transition écologique. « Le comité d'experts a formulé un avis identique lors de sa séance en date du 29 juin 2020 », indique l'hôtel de Roquelaure.

La Fédération nationale des chasseurs appelle de son côté à soutenir ce projet d'arrêté. « L'érosion  des populations de tourterelles des bois à l'échelle européenne n'est pas imputée à la chasse en France mais à la disparition des habitats favorables à l'espèce », indique la fédération, qui précise agir en favorisant le bocage, les points d'eau et le contrôle des prédateurs. « Mais comment expliquer alors qu'elle a disparu des campagnes anglaises pourtant très favorables ? », pointe Yves Vérilhac, directeur général de la LPO.

 

Tag(s) : #Environnement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :