Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.comRéduire la taille du texteAugmenter la taille du texte

Depuis 2009 et la directive concernant la conservation des oiseaux sauvages, la France déroge à la protection de ces espèces en accordant chaque année des quotas de chasse pour certaines d'entre elles et notamment par des pratiques « traditionnelles » mais interdites. Les arguments mis en avant auprès de la Commission européenne pour justifier ces dérogations ne la convainquent plus désormais. La France doit se mettre en conformité. Et la nouvelle ministre de la Transition écologique Barbara Pompili semble prête à passer le cap.

Lors d'une réunion organisée avec la Fédération nationale des chasseurs (FNC) le 17 juillet dernier, la ministre a prévenu qu'elle ne souhaitait pas donner de quotas de chasse à la glu, l'une des méthodes interdites, pour la prochaine saison 2020-2021. « La ministre a clairement indiqué qu'elle projetait de répondre aux injonctions européennes de façon positive et très rapidement, résume Willy Schraen, président de la FNC. Il est évident que la FNC ne pourra accepter la décision de sa ministre de tutelle, et que celle-ci fera l'objet d'une action juridique appuyée », prévient-il.

Pour la LPO, « la fin du piégeage dit traditionnel est heureusement inéluctable. Car contrairement à ce que prétendent les chasseurs, la chasse à la glu est cruelle, non sélective et peu contrôlée. » La LPO attend de la France qu'elle se mette aussi en conformité en faisant cesser toutes les chasses traditionnelles, mais également en retirant de la liste des espèces d'oiseaux chassables celles en mauvais état de conservation (soit 20 sur 64 chassables) et en mettant un terme à la chasse des oiseaux migrateurs en février.

Mais ce n'est pas pour tout de suite puisque la France prévoit d'autoriser la chasse à la tourterelle des bois alors qu'elle fait partie des espèces menacées. Le ministère vient aussi de publier les arrêtés suspendant jusqu'au 30 juillet 2021 la chasse de la barge à queue noire et du courlis cendré en attendant la mise en place de la gestion adaptive pour ces espèces, comme c'est le cas pour la tourterelle des bois. La chasse de ces deux oiseaux sauvages pourrait ainsi reprendre l'année prochaine.

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :