Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Montsaunès. Une commanderie et trois communes dans le Bois de Figarol

EnvironnementHaute-GaronneMontsaunès

Publié le  , mis à jour 

Pour les habitants du canton de Salies du Salat l’habitude est de parler du "bois de Figarol" en désignant l’étendue de forêt qui va du stade de Figarol jusqu’au bord de la Garonne, soit une étendue boisée d’environ 150 hectares.

 

Mais ce n’est pas totalement exact, et Daniel Pons, technicien de l’ONF à la retraite (Office National des Forêts) et membre du Syndicat National Unifié des Personnels de la Forêt et de la Nature va nous en dire plus lors de la conférence donnée à la mairie de Montsaunes ce samedi 26 septembre à 17 heures.

Passionné par son métier de garde forestier et par l’histoire forestière locale, il a effectué, dans le cadre de la gestion de cette forêt des recherches auprès des Archives départementales et retrouvé des cartes et plans qui permettent de retracer l’histoire atypique de ce bois: "ce bois qui, jusqu’à la vieille de la Révolution, occupait 200 hectares, appartenait en fait à la Commanderie Templière de Montsaunès.

 

Quand les Templiers (des moines soldats) se sont installés localement au XIème siècle, les habitants des communautés riveraines leur ont donné un certain nombre de biens, dont des biens fonciers, mais en échange ils devaient assurer leur sécurité.

Au fur et à mesure de l’augmentation démographique de la population locale les Templiers ont octroyés des "droits d’usages" à trois Communautés, afin que leurs habitants puissent aller faire du bois de chauffage, de charpente ou mettre les animaux en pâturage dans la forêt. Ces trois villages étaient Figarol, Montsaunès et Mazères.

Répartir les droits d’usage

En 1775 l’augmentation des tensions entre les populations villageoises usagères liés à une surutilisation de l’espace boisé (augmentation démographique) pousse la Commanderie à "répartir" les droits d’usage. Cette répartition va se concrétiser avec le partage du Bois en 4 entités bien distinctes pour permettre de situer géographiquement les droits d’usages de chaque Communauté. Ainsi chacune devient "propriétaire" d’environ 1/4 de la surface tandis que la Commanderie garde le dernier quart pour le faire croître en futaie de chêne.

Au moment de la Révolution les trois Communautés deviennent de fait propriétaires en arguant des droits d’usage et du document de partage établi en 1775 alors que le Bois de la Commanderie a été confisqué par la jeune République, car considéré comme un "bien d’église" et mis en vente pour être acheté par les gens des environs. Cette ancienne forêt, aujourd’hui en terre agricole, est appelée "les Pièces du Commandeur" et se trouve entre le bois de Figarol et le bois de Castans.

Après la Révolution progressivement l’Administration Forestière contingente les droits d’usages ancestraux et peut, petit à petit, augmenter le temps de passage entre chaque coupe ce qui permet à la forêt de reprendre pied et de se revivifier. Cependant à partir des années 1930 / 1935 mais surtout 1965 et 1990 un profond changement sociétal va puissamment bouleverser le paysage de la forêt."

Aujourd’hui, de ces usages seul le droit d’affouage est resté par l’intermédiaire de coupes de bois délivrées aux communes par l’ONF.

Une histoire passionnante à suivre lors de la conférence, et un bois à arpenter le dimanche 27 septembre avec Daniel Pons. Rendez-vous à 9h15 devant la barrière de la forêt de Montsaunes (tenue adaptée).

Tag(s) : #Environnement, #Canton de Salies, #Comminges, #Agriculture, #Haute-Garonne, #3CGS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :