Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères
Photos mairie de Mazères

Photos mairie de Mazères

Près de 200 personnes se sont réunies dans la cour de l'école primaire, puis devant le monument aux Morts, citoyens locaux mais aussi des villages alentour Cassagne, Belbèze, Salies... Un rassemblement empreint d'émotion et de recueillement qui démontre une volonté de ne pas baisser ni les bras ni la tête. Six personnes ont participé à l'espace de liberté ouvert.

Hommage de Jean-Claude Dougnac maire de la commune:

Mesdames, Messieurs, Mes chères concitoyennes, Mes chers concitoyens,
Chers amis,

C’était un vendredi, un jour comme les autres il était parti de chez lui le matin sûrement en disant au revoir à ce soir. C’était un père, un mari, un frère, un fils, un oncle, un ami. C’était un professeur d’histoire et géographie qui aimait son métier.
Ce vendredi soir, après son dernier cours c’était les vacances. À quelques pas du collège il a été sauvagement assassiné. C’était Samuel Paty.
Au silence respectueux du deuil, doit succéder le temps de la parole, nous en avons besoin de parler, d’échanger, de débattre. Une parole qui éclaire les circonstances dramatiques que nous vivons quitte à poser des questions difficiles sans avoir la prétention d’y répondre. En l’espace de quelques jours un homme, un professeur a été diffamé , livré à la vindicte des réseaux sociaux, il a été menacé, identifié par un terroriste qui l’a finalement assassiné, décapité. Un acte barbare, lâche, inhumain que rien ne peut justifier. J’invite aussi chacun d’entre nous à réfléchir sur le rôle des réseaux sociaux dans cet assassinat.

Ensemble combattons l’intégrisme d’où qu’il vienne ainsi que le terrorisme islamiste, sans céder un pouce de terrain à ceux qui cherchent à profiter du contexte pour encourager les stigmatisation racistes ou religieuses.
Agissons ensemble pour faire reculer la terreur obscurantiste et faire progresser les principes de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité de laïcité qui fondent notre République.

Samuel Paty voulait seulement enseigner, il voulait seulement transmettre un savoir, faire réfléchir, faire émerger la liberté de s’exprimer, faire jaillir l’esprit critique !

Samuel Paty est mort d’avoir enseigné !

A ce moment précis où nous lui rendons hommage, parce qu’il a payé de sa vie l’aveuglement des hommes, la déshumanisation d’une société qui voit s’étioler ses repères, n’oublions jamais que cet homme a perdu sa vie parce qu’il voulait que des enfants construisent la leur.

L’école c’est le lieu où l’on doit combattre l’ignorance, où l’on doit apprendre à se construire, où on doit apprendre à regarder l’autre et accepter sa différence, à comprendre que l’autre peut penser autrement. Que l’autre peut croire ou ne pas croire. C’est ça la laïcité.

Mais l’école à elle seule ne peut tout faire, nous, parents, citoyens, élus nous sommes responsables des lendemains qui arrivent, nous sommes responsables de la société dans laquelle nous vivons.

Les valeurs républicaines ne sont pas négociables parce qu’elles sont sur la garantie du bien vivre ensemble, elles ne sont pas négociables parce qu’elles sont le socle de notre avenir collectif.

J’invite aussi chacun d’entre vous à réfléchir sur le rôle des réseaux sociaux dans cet assassinat, sur la manière dont Samuel Paty a été livré à la vindicte populaire.

Il voulait éduquer à la liberté mais il a perdu la vie au nom de cette liberté. Nous lui en sommes redevables.

Nos pensées vont à Samuel Paty à sa famille, ses amis, à ses collègues et à ses élèves marqués à jamais.

Je veux avoir une pensée pour tous les enseignants les assurer de notre soutien, de notre solidarité, de notre respect dans leur difficile mission.

Le 2 Novembre dans nos écoles de France nous ne pourrons pas faire comme si rien ne c’était passé. La reprise des cours doit être l’occasion avec tous les élèves sans distinction d’aborder les sujets liberté de penser, d’expression, de tolérance. Nous allons réfléchir avec les enseignantes à l’initiative que nous prendrons.

Laissons le dernier mot de cet hommage à un grand professeur d’histoire puisqu’il avait la France entière dans sa classe : " l’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir " Jean-Jaurès.

Cher Samuel Paty au nom de toutes et de tous, merci de vous être investis dans votre mission d’enseigner, de votre devoir accompli de transmissions des connaissances, d’ouverture aux valeurs républicaines.

Vive la République !
Vive la laïcité !
Vive la liberté !
Vive la France !

 

Tag(s) : #Mazères sur Salat, #Education, #Je suis Charlie, #Jeunesse, #Paty, #Comminges, #Canton de Salies

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :