Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christophe Leduc redonne aux défauts, blessures, chancres… du bois une deuxième existence. Poncés, patinés, lustrés, ils sont méconnaissables, transformés en objets de décoration, preuves du talent et de l’imagination de l’artiste.

Article sur la Gazette du Comminges du 14 octobre 2020

Mazères sur Salat - Les Résinœuds : du bois revisité en œuvre d’art

Dans l’univers de la zone artisanale de Riz Lacroix à Mazères-sur-Salat, se cachent artistes et artisans, chacun avec son parcours atypique et des métiers et passions hors du commun.

Parmi eux Christophe Leduc. Installé dans son atelier mis à la disposition pour une faible participation par la municipalité, Christophe est entouré d’une forêt ! Non pas de bois précieux tels qu’on l’entend, mais précieux car le fruit de découvertes et de randonnées en forêt à la recherche de bois que délaissent généralement menuisiers ou ébénistes : « mon fonds de commerce, ce sont les choses dont on ne va pas se servir : lorsqu’on travaille le bois, les nœuds, les défauts dans le bois, c’est plus un ennui qu’une bonne aubaine ! Moi je travaille avec ça. Je me sers des anomalies qu’il y a sur des branches, des troncs… j’essaie d’en tirer une œuvre artistique. Je ne fais pas de la sculpture traditionnelle. »

Les nœuds, ce sont des défauts dans le bois formés par l’attache des branches poussant sur le tronc. Si en charpente, sur de grosses pièces, ils ne présentent pas de risques, par contre dans les mobiliers on évite de garder des planches avec des nœuds ! Ce qui fait le bonheur de Christophe qui peut ainsi les transformer à son gré. Au-delà des nœuds, d’autres vices et défauts du bois sont aussi mis à profit : les fibres torses, des bois dont les fibres ne sont pas rectilignes et s’enroulent en hélice. Le bois ronceux : ronces d’orme, de noyer, de frêne qui une fois tranchées font apparaître dessins et courbes de différentes teintes et textures. Les loupes et broussins : des excroissances qui apparaissent sur le tronc. Les troncs au cœur excentré des arbres poussant sur des pentes, les bourrelets, les chancres que Christophe évide laissant apparaître une couronne, etc.

Cette passion remonte à son enfance : « de tout gamin, j’ai toujours aimé faire des bricoles, des petits objets avec des bouts de bois. Lorsqu’on partait faire des promenades, moi, j’avais un petit couteau, qui servait pour les pique-niques, et je m’amusais à créer des objets, des petits champignons, n’importe quoi avec des bouts de bois. Je faisais des maquettes chez moi à partir du bois que je ramassais.

Lorsque j’ai commencé à travailler, j’étais dans le bâtiment mais suite à des problèmes de santé, j’ai dû faire une reconversion. L’ANPE m’a conseillé d’aller rencontrer des artisans qui travaillaient le bois. J’ai essayé des menuisiers, des charpentiers… et je suis tombé sur un ébéniste qui en plus de son travail dégageait un peu de temps pour faire de la création pour lui-même. On s’est trouvés ! Et le stage de 3 semaines est passé à 3 ans. Là j’étais vers Nice. Lorsque je lui ai apporté mes créations, il m’a aidé à travailler, à peaufiner les réalisations. Il m’a conseillé de me mettre en auto entreprise et de vendre directement mes objets de déco ».

Christophe et sa famille déménagent en Comminges. Il reprendra son activité : « Je vends sur les marchés, mais surtout, ce qui est intéressant, c’est que les gens me sollicitent pour que je crée des objets pour eux personnellement. L’an dernier je faisais les marchés, les foires un peu partout. Et je m’y serais lancé à plein temps cette année aussi s’il n’y avait pas eu la pandémie ».

Zoé Gauthier

> Leduc Christophe les Résinoeuds tel 06 95 91 60 87/ lesresinoeuds@gmail.com > https://www.facebook.com/pg/lesresinoeuds ou tous les lundis matin au marché de Salies.

Tag(s) : #Artisanat, #Mazères sur Salat, #Comminges, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :