Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

  • Les élus de la CC Cagire Garonne Salat avec la présidente de région Carole Delga .
    Les élus de la CC Cagire Garonne Salat avec la présidente de région Carole Delga . photoLionelAttané.

Publié le  , mis à jour 

L’Association pour la création du Parc Naturel Régional Comminges Barousse Pyrénées a tenu son assemblée générale à Salies-du-Salat en présence de Carole Delga et des élus des Communautés de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises, Cagire Garonne Salat, Cœur et Coteaux du Comminges, Nestes et Barousse, Cœur de Garonne.

 

21 membres sont élus au bureau de l’association :

les représentants de la Région avec Carole Delga et François Arcangeli. Pour le département de la Haute-Garonne Patrice Rival et des Hautes-Pyrénées Laurent Lages. Pour les EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) : Pyrénées Haut-Garonnaises Farida Boukebbouche et Denis Martin. Cagire Garonne Salat Marie Christine Llorens et Corinne Ortet. Cœur et Coteaux du Comminges Jean-Bernard Castex. Nestes et Barousse Yoan Rumeau. Cœur de Garonne Loïc Gojard.

 

Représentants des communes : communes de moins de 200 habitants : Régis Faure (Saint-Lary-Boujean), Robert Foraste (Sarp), Fréderic Lavail (le Fréchet), Daniel Sarraute (Malvezie). Communes de 200 à 500 habitants : E.Cottereau (Juzet-de-Luchon), P.Loustau (Saléchan), H.Goizet (Mancioux) et P.Vigne (Cassagnabère-Tournas). Communes de plus de 500 habitants : J.L. Dupleich (Pointis-de-Rivière) et J.B. Portet de Roquefort-sur-Garonne.

Des membres qui auront à débattre prochainement de divers points : répondre à l’attente forte des éleveurs engagés, ou qui souhaiteraient s’engager, dans la vente directe. L’étude menée par la 5C sur la filière viande appelle à la rénovation des outils complémentaires que sont les abattoirs de Saint-Gaudens et Boulogne-sur-Gesse pour des projets de proximité. Il apparaît également que le manque de main-d’œuvre qualifiée et de formation sur de l’apprentissage boucher est très impactant. La mise en place d’une société d’économie mixte serait la structure adéquate pour répondre au territoire, impliquer les collectivités publiques et les agriculteurs. À suivre…

Réflexions également sur des outils numériques de visite patrimoniale : Bonnefont pourrait être le lieu d’une expérimentation sur la thématique du patrimoine culturel.

Également des réflexions sur la valorisation de la pierre du territoire pour le bâti et le décoratif.

Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané
Photos de Lionel Attané

Photos de Lionel Attané

Les projets:

Association pour la création du Parc Naturel Régional Comminges Barousse Pyrénées Synthèse

des projets en cours

 Atelier mobile de découpe

Une réflexion initiée par le PNR Comminges Barousse Pyrénées pour répondre à une attente forte des éleveurs engagés ou qui souhaiteraient s’engager dans la vente directe. Réflexion et rencontre avec des éleveurs, les chambres d’Agriculture, les départements, Pascale Peraldi (conseillère Région Occitanie et Département 65) et Marie-Claire Uchan (Sud de France).

Problématique de la découpe sur le territoire - calendrier très contraint pour la programmation des découpes des bêtes sur le territoire - les techniques de découpe de ces installations entrainent une perte de matière conséquente (jusqu’à 18%) qui pourrait être valorisée dans le cadre de la vente directe

- La transformation en produits type haché ou saucisses n’est pas proposée à Saint-Gaudens. L’atelier de Boulogne sur Gesse propose cette prestation mais avec des délais supplémentaires.

- Pour s’affranchir de ces contraintes certains éleveurs font souvent appel à des prestataires privés ou publics très éloignés du secteur Pérenniser l’existant L’étude menée par la 5C sur la filière viande appelle à la rénovation des outils complémentaires que sont Saint-Gaudens et Boulogne sur Gesse pour des projets de proximité. L’abattoir de Saint-Gaudens, par sa situation et sa structure, répondrait aux besoins de plus grands volumes alors que celui de Boulogne sur Gesse serait plus adapté à la transformation et donc à la vente directe. Aujourd’hui l’inadéquation et l’inadaptation des abattoirs pour la vente directe sont évidents. Il apparait également que le manque de main d’œuvre qualifiée et de formation sur de l’apprentissage boucher sur le territoire est très impactant. La mise en place d’une société d’économie mixte serait la structure adéquat pour répondre au territoire, impliquer les collectivités publiques et les agriculteurs. Pour que les outils répondent à la demande des éleveurs il est essentiel de faire converger les solutions et de préserver tout un écosystème (éleveurs vente directe – boucher…) Concernant la découpe mobile, chacun y voit l’avantage de réduire les temps et coûts de trajet. Dimensionné pour des besoins recensés il serait un outil cousu main pour la vente directe et pourrait s’envisager comme un bras déporté des abattoirs du Comminges. La réussite d'un tel projet impose de répondre à un questionnement opérationnel, organisationnel. Afin de poursuivre cette action il est essentiel de rencontrer les responsables des abattoirs du Comminges accompagnés des rapporteurs de l’enquête menée par la Communauté de Communes Cœur et Coteaux du Comminges afin d’échanger sur les projets à venir de réorganisation et leur faire part de cette réflexion commue.

D’autre part les Chambres d’Agriculture de Haute -Garonne et Hautes-Pyrénées s’engagent à faire un état des lieux détaillé des éleveurs pratiquant la vente directe sur le territoire du futur PNR Comminges Barousse Pyrénées. Une rencontre avec ces acteurs des PNR des Bauges ou de l’Aubrac permettrait de profiter de leur expérience et avoir un aperçu des réussites de ces projets de territoire.

 Robot débroussailleur et CUMA interdépartementale

Création en juillet 2020 d’une CUMA interdépartementale(Ariège / Haute-Garonne / Hautes Pyrénées) dont le siège social est établi à Saint-Bertrand de Comminges, avec acquisition d’un robot broyeur pour des travaux d’ouverture d’espaces intermédiaires pour l’élevage. Le PNR est impliqué depuis un an dans cette démarche, initiée par le Conseil Départemental 31 et la FD CUMA 31 09 sur la thématique de l'entretien de l'espace et de la réouverture des milieux embroussaillés. L’association a permis de l’élargir au secteur de Barousse et de mobiliser plus d’adhérents. De plus un engage de principe est pris pour le financement de journées d’intervention selon un cahier des charges et des intérêts que portera le PNR.

 Réflexions sur des outils numériques de visite patrimoniale (Bonnefont)

Il existe tout un pan du patrimoine monumental du Comminges qui a disparu, du fait des aléas de l’Histoire. Cette valorisation numérique, portée par le Conseil Départemental de la Haute-Garonne (via ses Syndicats mixtes de gestion des sites) et l’association PNR Comminges Barousse Pyrénées (en accord avec ses missions fixées par la loi), pourrait redonner forme à des pépites architecturales totalement oubliées

La reconstruction numérique in situ redonne une dimension perceptible à des structures et des bâtiments disparus, et par cela, propose aux habitants du Comminges de se confronter, de visu, à la grandeur de leur histoire commune. Ce que nous envisageons de proposer au CD 31 est essentiellement basé sur une relation de qualité avec les historiennes et historiens, archéologues et scientifiques qui seront à même de travailler plusieurs niveaux :

- Travail d’investigation aérienne par drone (photo et LIDAR, laser embarqué ) sur la parcelle de 13 ha de l’abbaye afin de mettre en lumière les substructures des différents bâtiments qui l’occupaient ; ce travail pourrait être conduit par le laboratoire TRACES de l’université Jean Jaurès ( cf Nicolas Poirier)

- Travail de compilation et validation des diverses hypothèses de restitution du lieu. Lien avec les autres abbayes cisterciennes ( qui sont toutes sur le même plan) Ceci nous invite à songer à la mise en œuvre, aux côtés du CD 31, d’un véritable comité scientifique qui orientera et validera les avancées des travaux. Son objet sera de livrer une restitution qui puisse être développée et mise en ligne sur l’application de visite ( ou système captif de visite) - Bonnefont pourrait être le lieu d’une expérimentation fertile, sur la thématique du patrimoine culturel et de sa mise en tourisme raisonné, entre le CD31, l’intercommunalité Cagire Garonne Salat et l’asso PNRCBP - Bonnefont pourrait être le modèle reproductible d’une solution numérique agile et souple transposable sur d’autres sites du Comminges

 Valorisation de la Filière pierre

Réflexion sur la valorisation de la pierre du territoire pour le bâti et le décoratif Etat des lieux des productions et activités sur le territoire. Viser un label à l’image de l’IGP Granit de Bretagne et autres…

Tag(s) : #3CGS, #Agriculture, #Tourisme, #Comminges, #Barousse, #Pyrénées, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :