Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cassagne - Les moulins sur le Lens
Cassagne - Les moulins sur le Lens
Cassagne - Les moulins sur le Lens
Cassagne - Les moulins sur le Lens
Cassagne - Les moulins sur le Lens

Que faire à 1 kilomètre de chez soi pendant une heure de temps? Partir à la campagne...

 

Bien plus simple à réaliser quand on habite Cassagne que si l'on habite une grande ville. Car la campagne, elle est juste de l'autre côté de la rue. Ceci dit selon que l'on est du quartier du Rio ou de celui de Capsuran, le choix de la balade va être différent.

Pourquoi pas le long du Lens, le ruisseau en contre-bas du village? Une occasion de revenir sur l'histoire et le patrimoine local. La balade se situe entre deux ponts, celui de Bordères (1840) sur la route de Boussens et celui de la Caraou (1772) sur le chemin communal entre Belbèze et Cassagne.

 

Le Lens est un ruisseau de 26 kms de long dont 20 kms en Ariège. Jusqu'au milieu du siècle dernier il avait une activité économique qui avait son importance pour les petits villages riverains. En effet, selon le cadastre napoléonien, il existait 29 moulins à farine répartis sur son cours dont 2 à Cassagne, 1 à Marsoulas, 3 à Belbèze, 2 à Escoulis; les 21 autres étant en Ariège. Mais d'autres types de moulins fonctionnaient: 1 moulin à huile, sept moulins à scie, trois moulins à plâtre.

 

Sur la commune de Cassagne on trouvait un foulon à cuir. Il servait à nettoyer et traiter les peaux d'animaux (vaches, moutons) sur place avant de partir dans les tanneries ou mégisseries.

 

Deux moulins à scie existaient également: la "Périchole" à Bouque de Lens et le moulin de "Testor" aux Longuères. Un moulin à grains était situé également au lieu-dit "L'Isle" sur la route d'Escoulis. Il a cessé son activité en 1965. Les moulins à farine fonctionnaient selon la technique de l'éclusée: les moulins étaient assez rapprochés sur le cours de la rivière et, le débit étant souvent faible, les minotiers se mettaient d'accord pour fonctionner en même temps. Celui en aval récupérait l'eau lâchée par celui en amont pour actionner ses meules et avoir un débit plus important.

Sur ce chemin en bordure du ruisseau il ne reste que quelques pierres du moulin-scierie de Testor, au bout d'un canal d'amenée creusé entre deux méandres. En face une petite plage de galets est souvent fréquentée par les jeunes du village l'été.

Tag(s) : #Cassagne, #Canton de Salies, #Patrimoine, #Comminges

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :